Carmila : résultats annuels de 2020


Entrez dans Wall Street avec Prime StreetInsider. Réclamez votre essai gratuit d’une semaine ici.


BOULOGNE-BILLANCOURT, France–(BUSINESS WIRE)–
Regulatory News :

Au cours d’une année marquée par la crise sanitaire et les restrictions commerciales qui l’ont accompagnée, le cœur de métier de Carmila (Paris : CARM) a fait preuve de résistance et sa structure financière est solide :

  • Encourager les performances en matière de reprise d’activité au cours des différentes phases de réouverture
  • Base locative stable, en baisse de seulement 0,5% par rapport à 2019
  • Activité de location dynamique
  • Baisse de la valorisation du portefeuille d’actifs limitée à 4,7% à périmètre constant
  • Actifs corporels nets de l’EPRA de 24,72 € par action
  • Ratio prêt/valeur (y compris les droits de mutation) à 37,0%.
  • Des bénéfices récurrents de 167,6 millions d’euros, en baisse de 24,7% par rapport à 2019, à 1,20 € par action

Marie Cheval, présidente et directrice générale de Carmila, a déclaré: “Dans un contexte sanitaire sans précédent pour Carmila et pour toute l’industrie, cette année a été très exigeante. Les multiples défis engendrés par la crise ont permis de souligner les atouts particuliers des centres commerciaux de Carmila : ancrés dans les régions, soutenus par le partenariat avec Carrefour, engagés auprès de leurs détaillants et populaires auprès de leurs visiteurs. Grâce à l’engagement exceptionnel des équipes de Carmila, l’activité locative est restée dynamique, les projets structurels ont continué à progresser et le développement des relais de croissance s’est accéléré.

Grâce au partenariat avec Carrefour, à une situation financière solide, à une base locative stable et à des moteurs de croissance plus puissants, Carmila dispose d’une bonne plate-forme pour profiter de la reprise des activités”.

Informations financières clés

Dans les trois pays de Carmila (France, Espagne et Italie), la dynamique commerciale a été vive au premier trimestre 2020, avant d’être affectée par la crise sanitaire.

Les centres commerciaux de Carmila ont dû faire face à une première période de fermeture forcée des magasins de la mi-mars à la fin mai 2020, puis à la réouverture progressive de certains ou de tous les magasins, suivie d’une foule de restrictions de voyage et de commerce dans les trois pays au cours des troisième et quatrième trimestres. Au total, les périodes de fermeture s’élèvent en moyenne à trois mois en France, en Espagne et en Italie.

Les principaux indicateurs de performance financière pour 2020 ont subi les effets négatifs suivants :

  • Ventes au détail retraité par 19.1%.
  • Revenus locatifs nets a été ramené à 270,8 millions d’euros, soit une baisse de 18.7% sur une base déclarée et de 18,4 % à l’identique.
  • EBITDA1 pour l’année s’est élevé à 220,2 millions d’euros, en baisse de 22,1 contre 2019.
  • Bénéfice récurrent par action2 pour 2020 a été publié à 1,20 € par actionLe taux de chômage, en recul de 26,7 %.
  • La valeur de l’actif du portefeuille (y compris les droits de mutation) à la fin de l’année s’élevait à 6,148 millions d’euros, en bas 4.7% sur une base similaire. Le site taux de sortie moyen était de 6,20 % (en hausse de 30 points de base sur l’année).
  • Carmila est valeur de l’actif net (actifs corporels nets de l’EPRA) au 31 décembre 2020 était de 24,72 euros par action contre 27,76 euros par action fin 2019, soit une baisse de 10,9 %.

  • Le ratio prêt/valeur (dette nette consolidée/juste valeur du portefeuille immobilier, y compris les droits de mutation) s’élevait à 37.0% et à 38,9 % lorsque les droits de mutation sont exclus.

Les résultats de 2020

Revenus locatifs bruts pour 2020
au total 349,7 millions d’euros, en bas 2.7% d’année en année. Cette baisse reflète principalement (i) l’impact de l’IFRS 16 sur les franchises de loyers accordées dans le cadre de la crise sanitaire en échange de la prolongation des baux et (ii) les ajustements apportés aux provisions pour loyers variables pour les mois de fermeture des magasins.

Revenus locatifs nets pour 2020 s’est élevé à 270,8 millions d’euros, en baisse de 18.7%principalement en raison des effets directs et indirects des restrictions sanitaires.

La diminution totale d’une année sur l’autre s’est élevée à 61,3 millions d’euros, soit 18,4 %. Les effets négatifs de Covid-19 (inclus dans les données à données comparables) sur l’année ont réduit les revenus locatifs nets de 56,7 millions d’euros, soit 17,0 %. La croissance organique ajustée de ces impacts spécifiques est négative de 1,4 %, et inclut un effet d’indexation positif de 1,5 %.

La croissance stimulée par la prolongation des baux a représenté 1,0 million d’euros, soit 0,3 %.

Aucune acquisition n’a été réalisée en 2019 ou 2020.

D’autres effets ont réduit les revenus locatifs nets de 2,1 millions d’euros (0,6 %), notamment l’impact des vacances stratégiques pour permettre des opérations de restructuration et d’extension.

Pendant cette période, Carmila a tenu les négociations avec ses locataires afin de les aider à traverser la crise en leur accordant des réductions de loyer.

Globalement, l’impact des différentes formes d’aide accordée représentée 69,6 millions d’euros, soit l’équivalent de 1,9 mois de loyersdont 51,0 millions d’euros ont été amortis sur les revenus de 2020. Les 18,5 millions d’euros restants (reportés conformément à l’IFRS 16) auront un impact sur les revenus des périodes de reporting futures.

70% des négociations relatives au Covid-19 ont été convenues et signées.

Certaines négociations ont été conclues sans aucune concession, en application directe de mesures gouvernementales, notamment trois mois d’exonération de loyer (9,6 millions d’euros) pour les petites entreprises. Les autres négociations ont été menées au cas par cas, et se sont conclues avec ou sans concessions (55 % comprenaient des extensions de baux non résiliables ou des engagements pour de nouveaux baux, qui ont renforcé la base locative).

Sur le total des loyers facturés en 2020, 77,3 % ont été perçus, 18,0 % ont fait l’objet d’une renonciation au titre de l’exonération de loyer Covid-19 et 4,7 % étaient en attente de recouvrement au 31 décembre 2020. À ce jour, Carmila a déjà recouvré 3,0 % de ce montant, en portant le taux de recouvrement des loyers à 80,3 %.

Les taux de recouvrement des loyers se sont améliorés après la réouverture des magasins au troisième trimestre (84,9 %), tandis que les deuxième (53,3 %) et quatrième (74,3 %) trimestres ont été affectés par les fermetures et autres restrictions imposées par le gouvernement.

Le base de location est resté globalement stable sur la période (en baisse de 0,5%.), grâce notamment à une performance dynamique en matière de location qui souligne la résilience de l’activité principale de Carmila.

Frais généraux a diminué de 3,6 % en 2020 pour atteindre 50,9 millions d’euros contre 52,8 millions d’euros un an plus tôt, cette baisse reflétant les économies réalisées à la lumière de la crise sanitaire.

EBITDA est arrivé à 220,2 millions d’euros en 2020, soit une baisse de 22,1 %.

Charges financières nettes pour 2020 s’est élevé à 75,6 millions d’euros contre 58,1 millions d’euros un an plus tôt. Le coût de la dette nette au 31 décembre 2020 est resté stable d’une année sur l’autre, à 56,7 millions d’euros. Les autres charges financières nettes de l’exercice ont augmenté en raison de l’obligation remboursée en novembre 2020 et d’autres ajustements liés à l’application de la norme IFRS 9. Le coût moyen de la dette pour l’année s’élève à 1,9 %.

Les revenus récurrents de l’EPRA s’est élevé à 167,6 millions d’euros pour 2020, contre 222,5 millions d’euros en 2019, soit une baisse de 24,7 %.

Bénéfice récurrent par action a diminué de 26,7 % en glissement annuel pour atteindre €1.20.

Fréquentation et ventes des détaillants

L’année 2020 a été caractérisée par cinq phases différentes en fonction des restrictions sanitaires décidées au niveau national en France ou sur une base régionale en Espagne et en Italie. Les restrictions ont été très variables selon les périodes et les pays (fermetures, états d’urgence, couvre-feux, ouverture limitée aux magasins vendant des produits “essentiels”, restrictions de capacité et fermetures des centres commerciaux le week-end).

En 2020, dans les trois pays du groupe, les centres commerciaux de Carmila ont enregistré la baisse de la fréquentation de 20,9%. en moyenne, inférieur à la moyenne du secteur3 grâce au positionnement de ses centres et à la force des hypermarchés Carrefour, dont l’utilité a été mise en évidence pendant la crise.

Pendant les fermetures, les magasins de biens essentiels des centres sont restés ouverts – représentant 6 % des détaillants (valeur locative) dans les trois pays pendant la première fermeture entre mars et la mi-mai. En France, 34 % des magasins sont restés ouverts pendant la deuxième période de fermeture en novembre.

Sur l’ensemble de l’année 2020, la fréquentation des centres Carmila a dépassé ses panels comparables dans les trois pays du groupe de 750 points de base en France, 640 points de base en Espagne et 320 points de base en Italie. A la réouverture, la fréquentation a pratiquement rebondi à la normale (92 % des niveaux de l’année précédente en France en décembre).

Ventes au détail a diminué d’un montant cumulé de 19.1%4 d’une année sur l’autre dans les trois pays du groupe, avec une baisse de 16,0% en France, de 29,1% en Espagne et de 25,6% en Italie.

L’impact de la crise sur les différents secteurs d’activité a été variable : Alimentation &amp ; la restauration a été la plus touchée (-33% en France, -37% en Espagne et -36% en Italie), suivie par la Santé &amp ; la Beauté (-15% en France, -28% en Espagne et -31% en Italie) et la Culture, Cadeaux &amp ; les Loisirs (-14% en France, -28% en Espagne et -29% en Italie).

Dans les trois pays du groupe, les ventes de prêt-à-porter par les détaillants ont également reculé (24 % en France, 36 % en Espagne et 35 % en Italie).

L’ameublement de la maison est le segment le plus dynamique en 2020 (en baisse de seulement 3 % en France, 18 % en Espagne et 9 % en Italie).

Dans les trois pays, les ventes des détaillants ont augmenté au cours des deux premiers mois de l’année (de 1,0 % en France, 3,8 % en Espagne et 1,3 % en Italie) ainsi qu’en France pendant les périodes de réouverture (de 2,6 % à l’exclusion de la restauration en salle, qui est restée fermée).

Activité de crédit-bail

L’activité de crédit-bail a été soutenue au cours de l’année, avec 684 baux signés (11% de la base locative de Carmila), représentant un loyer minimum garanti de 36,1 millions d’euros, et des loyers conformes aux valeurs d’expertise. L’activité de location a porté sur des contrats signés pour (i) 370 locaux vacants, (ii) 21 locaux dans le cadre de projets d’extension et (iii) 293 renouvellements.

En raison de la fermeture des centres, les revenus provenant de la location spécialisée et des Pop-up Stores dans les trois pays ont reculé de 10,5 % d’une année sur l’autre, bien qu’ils aient continué à gagner du terrain en proportion des revenus locatifs nets (4,7 %), ce qui témoigne de l’efficacité et de la résilience de ce modèle.

La moyenne taux de retour sur les renouvellements au cours de l’année a été un 2.2% (1,6% en France, 2,8% en Espagne et 5,4% en Italie).

Au 31 décembre 2020, la taux d’occupation financière5 était 95.7%Le taux d’utilisation de l’Internet est passé de 96,3 % à la fin de l’année 2019 à un peu moins de 96,3 %. L’augmentation du taux de vacance a été limitée à 60 points de base.

Les procédures administratives concernant quelques grandes marques de prêt-à-porter n’ont pas eu d’impact significatif sur le taux de vacance. Au 31 décembre 2020, 1,4 % de la base locative de Carmila faisait l’objet d’une procédure d’insolvabilité en cours, 83 % des faillites survenues au cours de l’année ayant abouti à une reprise ou à une relocation.

Stratégie de marketing numérique

Depuis sa création, Carmila a mis en place une stratégie de marketing distribué qui équipe chaque centre commercial d’outils marketing et numériques efficaces. Pendant la crise sanitaire, ces outils ont permis à Carmila de rester réactif et adaptable dans la poursuite de deux objectifs prioritaires :

  • Soutenir les détaillants (ouverts ou fermés) par une présence omnicanale forte et permanente

    Tout au long de l’année, Carmila a maintenu un dialogue constant avec tous ses détaillants (ouverts ou fermés) et a poursuivi le déploiement du Kiosque, une initiative de solutions marketing locales visant à développer l’attrait des magasins de ses détaillants. En 2020, Carmila a mené 8 783 campagnes de marketing pour ses points de vente. En France, les campagnes de marketing numérique en magasin ont permis de générer 3 millions de visites dans les centres commerciaux Carmila (en hausse de 14,8 % par rapport à 2019).

    Afin d’aider les détaillants à générer des ventes malgré la crise, Carmila a été particulièrement active en soutenant leur développement omnicanal. Une série d’initiatives “click-and-collect” ont été mises en place au niveau local pour soutenir les détaillants qui utilisent des points de collecte à l’intérieur des centres ou des points de ramassage dédiés au drive-in. En Espagne, Carmila s’est également associée à Shopify pour aider les détaillants à créer leur propre présence de vente en ligne.

  • Renforcer les liens avec les clients

    En 2020, Carmila s’est fixé comme priorité d’informer et de rassurer les clients sur l’application complète de protocoles sanitaires stricts, et de partager les initiatives locales pour soutenir tous ses détaillants, qu’ils soient ouverts ou fermés. Carmila contacte régulièrement ses 3,5 millions de clients et mobilise l’ensemble de son écosystème numérique (sites web des centres commerciaux, Google My Business, Facebook, etc.)

    Grâce à ces initiatives de communication et au protocole de santé mis en place, 93 % des clients ont déclaré se sentir en sécurité lors de leurs visites dans les centres commerciaux Carmila7.

    Grâce à ces actions et à l’excellente exécution opérationnelle sur place, Carmila a obtenu un taux de satisfaction des visiteurs en France de 87 %6 et un score net de promoteur de +7 – soit une hausse de deux points par rapport à 20197.

Pipeline de projets

Compte tenu de la crise sanitaire, Carmila a décidé de rationaliser la mise en œuvre de ses projets d’extension de centres commerciaux. À l’exception des principaux projets en cours, le pipeline de Carmila a été mis en attente, pouvant être réactivé dès que les conditions seront réunies. Carmila se concentrera sur les cinq projets à plus fort potentiel (Terrassa, Montesson, Antibes, Toulouse Labège et Vénissieux).

Deux projets d’extension-restructuration sont en cours de réalisation :

  • Extension du Lingostière de Nice pour accueillir 50 nouvelles enseignes, dont Cultura, Kiabi, H&M, Foot Locker et Mavrommatis, sur une surface locative brute supplémentaire de 8 000 m². Ce projet représente un investissement de 90 millions d’euros, est entièrement préloué et devrait ouvrir au printemps 2021.

  • Transformation de la Cité Europe (Calais-Coquelles), avec le nouvel espace de restauration et de loisirs Cité Gourmande entièrement modernisé, et le nouveau magasin Primark, qui a ouvert ses portes le 29 janvier 2021. Ce projet représente un investissement de 33 millions d’euros.

Les moteurs de la croissance

Projets immobiliers innovants

Carmila envisage de transformer certains de ses sites dans le cadre de projets de diversité urbaine (une vingtaine de sites sont actuellement à l’étude) et devrait jouer un rôle important dans trois projets de développement urbain lancés par Carrefour en partenariat avec ALTAREA sur les sites de Flins/Aubergenville, Nantes Beaujoire et Sartrouville, qui sont la propriété commune de Carmila.

D’autres projets visant à consolider le leadership des sites de Carmila sont en cours :

  • 10 projets de parcs alimentaires ;

  • 5 réductions d’effectifs d’hypermarchés en partenariat avec Carrefour.

Développement du commerce de détail de Carmila

En 2020, Carmila a accéléré l’expansion de Carmila Retail Development, qui se consacre à l’investissement dans de nouveaux concepts prometteurs. Carmila apporte un soutien financier à des entrepreneurs dynamiques qui souhaitent concentrer leur développement sur ses centres, à l’instar du salon de coiffure pour hommes La Barbe de Papa, du magasin de chaussures Indémodable, du détaillant de cigarettes électroniques Cigusto et des cliniques de beauté Centros Ideal en Espagne.

La crise sanitaire a mis en évidence le professionnalisme des entrepreneurs partenaires de Carmila qui ont continué à se développer avec près de 40 nouvelles ouvertures de magasins en 2020.

Au 31 décembre 2020, les quatre principaux partenaires de Carmila Retail Development exploitaient 76 magasins dans les centres commerciaux français et espagnols du groupe, représentant des loyers annuels de 2,8 millions d’euros et un total de 111 magasins dans les deux pays, dont 35 avec des bailleurs tiers.

Ces enseignes prévoient d’ouvrir 50 magasins supplémentaires d’ici à la fin 2021, ce qui représente un total de loyers annuels supplémentaires de 1,2 million d’euros.

En 2020, Carmila Retail Development s’est associé à de nouveaux partenaires innovants tels que le concept-store Marquette, créé avec Digital Native Group, et les marques verticales Digital Native (DNVB).

Le groupe a des objectifs ambitieux pour développer le développement de Carmila Retail Development à l’avenir.

Soins de santé

Pour répondre aux attentes clairement exprimées par les clients, renforcées par la crise sanitaire et conformément au rôle essentiel joué par ses centres, Carmila poursuit le déploiement de son offre de soins. Elle s’appuie sur les atouts de ses centres commerciaux en termes d’urbanisme, d’accessibilité et de stationnement pour déployer sa stratégie de santé autour de deux axes de développement prioritaires :

  • Développement de centres de soins dentaires basés sur les meilleures marques de la profession dans le cadre de la joint-venture Vertuo en France et DentalStar en Espagne.

  • Développement de pharmacies dans le cadre de l’entreprise commune Pharmalley.

Une quinzaine de projets sont prévus pour 2021 – dont l’ouverture de deux pharmacies, dix Vertuo et deux centres DentalStar – et Carmila vise à développer un total de 60 projets d’ici 2025.

Société Tower (Lou5G)

Par l’intermédiaire de sa filiale Lou5G, propriétaire du terrain, Carmila loue des parcelles aux opérateurs de télécommunications pour leurs installations de mâts de téléphonie mobile en France. Créée en 2019, l’entreprise a été structurée en 2020, avec 67 mâts installés à ce jour et 35 autres prévus en 2021.

Responsabilité sociale des entreprises

En 2020, Carmila a encore renforcé ses engagements en matière de RSE, comme l’exprime son programme d’initiatives RSE “Here we act”, qui repose sur trois piliers.

Pilier 1 : Ici, nous agissons pour la planète

Carmila s’est engagée à améliorer continuellement ses performances environnementales et à contribuer à la lutte contre le changement climatique. En 2020, Carmila a réduit ses émissions de gaz à effet de serre de 28 % et son intensité énergétique de 36 %. Carmila s’est fixé pour objectif de réduire de 50 % ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030. Ses performances environnementales ont été récompensées par une note “A-” du Carbon Disclosure Project.

Au 31 décembre 2020, la certification BREEAM avait été attribuée à 88% du portefeuille en valeur, dépassant ainsi l’objectif de 75% pour l’année.

Pilier 2 : Ici, nous agissons pour les régions locales

Forte de son ancrage local, Carmila a décidé en 2020 d’intensifier ses programmes de soutien à l’emploi en élargissant la gamme de solutions proposées aux responsables des centres. Carmila a également lancé un partenariat avec Student Pop et vise à introduire des initiatives locales de soutien à l’emploi dans chacun de ses centres d’ici 2022.

Carmila donne la priorité aux acteurs locaux dans le choix de ses partenaires. 72% de ses investissements en travaux au cours de l’année – 50 millions d’euros – ont été alloués à des entreprises régionales.

Enfin, Carmila encourage les actions de sensibilisation des communautés locales. En réponse à la crise sanitaire, 17 centres commerciaux ont déployé des centres d’accueil pour les victimes de violences domestiques et 16 centres commerciaux ont accueilli des centres de dépistage du Covid-19.

Pilier 3 : Ici, nous agissons pour les salariés

Carmila s’engage à promouvoir la diversité des profils parmi ses employés, en accordant une attention particulière à la défense de l’égalité sur le lieu de travail. L’indice de l’égalité sur le lieu de travail était de 84/100 en 2020, Carmila ayant pour objectif 90/100 en 2022. Le groupe encourage également l’emploi des jeunes, les apprentis représentant 17 % de la main-d’œuvre totale.

Enfin, Carmila déploie de nombreuses actions pour renforcer l’engagement de ses employés, dont 84% se déclarent satisfaits de l’entreprise. Carmila a été récompensée par un prix d’or de l’EPRA pour la qualité de son reporting financier et non financier.

Évaluation du portefeuille

Au 31 décembre 2020, la la valeur brute du portefeuille, y compris les droits de mutation, s’élevait à 6,148 millions d’euros sur une base comparable, en baisse de 298,1 millions d’euros (-4.7%) par rapport au 31 décembre 2019. La baisse de 4,7% en glissement annuel de la valorisation du portefeuille à périmètre constant comprend un effet de taux de sortie (4,6%) et un effet de loyer (0,1%).

Ce déclin limité souligne la résilience de la base locative, l’activité de location 2020 en ligne avec les valeurs locatives du marché et un taux de vacance contenu.

Le taux de sortie moyen pour le portefeuille était 6.20% au 31 décembre 2020, ce qui représente une décompression de 30 points de base sur l’année.

Structure de la dette et du bilan

Carmila a augmenté ses liquidités en 2020, en émettant une obligation de 300 millions d’euros en décembre 2020 avec une échéance en mai 2027 et un coupon de 1,625 %. Cette émission a été sursouscrite 5,5 fois, prouvant la capacité du groupe à obtenir des taux attractifs sur les marchés obligataires.

Au 31 décembre 2020, la dette brute de Carmila s’élevait à 2 586 millions d’euros, aucun emprunt important n’arrivant à échéance avant 2023, et sa trésorerie disponible s’élevait à 311 millions d’euros. Les liquidités disponibles (facilité de crédit renouvelable et trésorerie disponible nette) s’élevaient à 1 070 millions d’euros. Au 31 décembre 2020, la maturité moyenne de la dette de Carmila était de 4,5 ans (contre 5,0 ans fin 2019).

La situation financière de Carmila est solide, avec un le ratio prêt/valeur consolidé (dette nette/juste valeur du portefeuille immobilier, y compris les droits de mutation) de 37.0% au 31 décembre 2020 et un le ratio dette nette/EBITDA de 10.3x.

Le ratio EBITDA/coût de la dette nette au 31 décembre 2020 s’élevait à 3.9xcontre 5,0x un an plus tôt, soit bien au-dessus du seuil minimum de 2,0x fixé par la convention bancaire.

Le 27 mars 2020, dans le cadre d’une revue de l’industrie, S&P a confirmé la note “BBB” de Carmila avec une perspective “négative”.

Dividende

L’assemblée générale annuelle qui se tiendra le 18 mai 2021 sera appelée à voter un dividende de 1 euro par action au titre de l’année 2020, avec une option de dividende en actions.

Outlook

Étant donné le manque de visibilité actuel sur les dates de réouverture des centres commerciaux et sur la levée des restrictions imposées par les gouvernements qui ont un impact négatif sur le commerce en France, en Espagne et en Italie, Carmila n’est pas en mesure, à ce stade, de fournir des indications sur ses résultats pour 2021.

Cependant, Carmila reste fermement confiante dans le rôle vital joué par ses centres commerciaux, dans l’efficacité de son modèle d’entreprise et dans la solidité de son bilan.

En outre, le partenariat avec Carrefour, l’activité de location dynamique, les moteurs de croissance renforcés et l’excellence opérationnelle de ses équipes permettront à Carmila de sortir de la crise sur des bases solides.

Principaux résultats et indicateurs financiers :

(en milliers d’euros)

31/12/2020

31/12/2019

Variation en

rapporté

Revenu locatif brut

349,744

359,457

-2.7%

Les frais sont refacturés aux locataires

79,621

79,359

Total des revenus de l’activité de location

429,365

438,816

Dépenses immobilières

(23,510)

(21,214)

Frais de location

(71,177)

(71,307)

Frais immobiliers (propriétaire)

(63,841)

(13,111)

Revenus locatifs nets

270,837

333,184

-18.7%

Frais généraux

(50,949)

(52,840)

Dotations aux amortissements et aux provisions des immobilisations corporelles et incorporelles

(2,849)

(3,493)

Autres produits et charges d’exploitation

(2,379)

1,343

Gains et pertes sur les cessions d’immeubles de placement et de participations

(65)

(610)

Variation des ajustements de la juste valeur

(334,267)

(90,172)

Part dans le résultat net des sociétés mises en équivalence

(3,189)

4,376

Résultat d’exploitation (perte)

(122,861)

191,788

Produits financiers

917

559

Frais financiers

(57,634)

(57,277)

Coût de la dette nette

(56,717)

(56,718)

Autres produits et charges financiers

(18,903)

(1,389)

Charges financières nettes

(75,620)

(58,107)

Revenu avant impôts

(198,481)

133,681

Impôt sur le revenu

196

(25,277)

Revenu net consolidé (perte)

(198,286)

108,404

Bénéfice net (perte nette) consolidé(e) attribuable aux propriétaires

(198,755)

108,213

EBITDA

220,205

282,569

-22.1%

Les revenus de l’EPRA

160,986

218,543

-26.3%

Revenus récurrents

167,609

222,545

-24.7%

Évaluation du portefeuille (en millions d’euros)

6,147.9

6,421.5

-4.3%

EPRA NTA NAV (en millions d’euros)

3,529.7

3,799.4

-7.1%

Données par action (en euros)

Bénéfice récurrent par action (moyenne)

1.20

1.63

-26.7%

VNI de l’APER diluée par action

24.72

27.76

-10.9%

Le conseil d’administration de Carmila SA s’est réuni le 16 février 2021 sous la présidence de Marie Cheval et a approuvé les comptes consolidés 2020. Les états financiers ont été vérifiés et le rapport d’audit est en cours de préparation pour publication.

Agenda des investisseurs

17 février 2021 (après bourse) : Résultats annuels 2020

18 février 2021 (14h30 CET) : Réunion d’investisseurs et d’analystes

22 avril 2021 (après bourse) : Informations financières du premier trimestre 2021

18 mai 2021 (9h30 CET): Assemblée générale annuelle des actionnaires

28 juillet 2021 (après bourse) : Résultats intermédiaires pour 2021

29 juillet 2021 (14h30 CET) : Réunion d’investisseurs et d’analystes

*******

La présentation des résultats annuels de Carmila pour 2020 sera diffusée en direct le 18 février 2021 à 14h30 (CET) sur le site web de Carmila (www.carmila.com).

Les diapositives de la présentation seront disponibles dès le début de la diffusion sur le web.

Une rediffusion de la webémission sera ensuite disponible en ligne plus tard dans la journée.

*******

Avis important

Certaines des déclarations contenues dans ce document ne sont pas des faits historiques mais plutôt des déclarations d’attentes futures, des estimations et autres déclarations prospectives basées sur les convictions de la direction. Ces déclarations reflètent les opinions et les hypothèses qui prévalent à la date des déclarations et impliquent des risques et des incertitudes connus et inconnus qui pourraient faire en sorte que les résultats, les performances ou les événements futurs diffèrent sensiblement de ceux exprimés ou impliqués dans ces déclarations.

Veuillez vous référer au dernier Document Universel d’Enregistrement déposé en français par Carmila auprès de la Autorité des marchés financiers pour obtenir des informations complémentaires sur ces facteurs, risques et incertitudes. Carmila n’a pas l’intention et n’est pas tenue de mettre à jour ou de revoir les déclarations prévisionnelles mentionnées ci-dessus. Par conséquent, Carmila n’accepte aucune responsabilité pour toute conséquence découlant de l’utilisation de l’une des déclarations ci-dessus.

*******

À propos de Carmila

Carmila a été fondée par Carrefour et de grands investisseurs institutionnels afin de développer la valeur des centres commerciaux ancrés par les magasins Carrefour en France, en Espagne et en Italie. Au 31 décembre 2020, elle compte 215 centres commerciaux en France, en Espagne et en Italie, pour la plupart leaders dans leur zone de chalandise, et est évaluée à 6,1 milliards d’euros. Inspirées par une véritable culture du commerce de détail, les équipes de Carmila regroupent l’ensemble des expertises dédiées à l’attractivité commerciale : location, marketing digital, location spécialisée, gestion de centres commerciaux et gestion de portefeuille.

Carmila est cotée sur Euronext-Paris, compartiment A, sous le symbole CARM. Elle bénéficie du régime SIIC (sociétés d’investissements immobiliers cotées) le statut fiscal (régime français des REIT).

Carmila a intégré les indices FTSE EPRA/NAREIT Global Real Estate (EMEA Region) le 18 septembre 2017.

Carmila a intégré les indices Euronext CAC Small, CAC Mid &amp ; Small et CAC All-tradable le 24 septembre 2018.

Le 18 décembre 2020, Carmila a rejoint les indices SBF 120 et CAC Mid 60.

*******

1 Y compris le revenu lié à l’impact du report de l’allègement du loyer de Covid-19 conformément à l’IFRS 16, pour un montant de 18,5 millions d’euros

2 Résultats de l’EPRA retraités des éléments non récurrents décrits dans le rapport financier annuel publié sur le site web de la société. Calculé sur la base d’un nombre moyen d’actions pour la période, entièrement dilué.

3 Quantaflow pour la France, Shoppertrak pour l’Espagne et CNCC pour l’Italie.

4 À l’exclusion des services de restauration en position assise.

5 Hors 2,5 % des postes stratégiques vacants à la fin de 2020, contre 1,8 % à la fin de 2019.

6 Enquête 2020 Carmila France/Espagne.

7 Enquête auprès des clients menée en octobre 2020 ; 34 017 personnes interrogées dans 100 centres en France

Contact pour les investisseurs et les analystes

Florence Lonis – Secrétaire générale

florence_lonis@carmila.com

+33 6 82 80 15 64

Contacts presse

Morgan Lavielle – Directeur de la communication

morgan_lavielle@carmila.com

+33 6 87 77 48 80

Source : Carmila



En savoir plus sur les prix immobilier