Des centaines de personnes protestent contre l’expansion de l’Amazonie en France

FOURNES, FRANCE —
Des centaines de personnes se sont rassemblées samedi dans plusieurs villes françaises pour protester contre Amazon, à l’appel de groupes anticapitalistes et environnementaux, notamment sur un site où le géant américain du commerce électronique prévoit de construire un énorme entrepôt.

Amazon prévoit d’installer une installation de 38 000 mètres carrés (400 000 pieds carrés) dans la petite ville de Fournes, au sud, près du Pont-du-Gard, un site du patrimoine mondial.

Entre 800 et 1 000 personnes se sont rassemblées sur le site, plantant des arbustes devant d’immenses banderoles sur lesquelles on pouvait lire “Stop Amazon” et “Pas ici ni ailleurs”.

Ils ont formé une chaîne humaine pour montrer la taille du projet, tandis que des ballons multicolores flottaient à 18 mètres (60 pieds) de hauteur pour indiquer la hauteur de l’installation prévue de cinq étages.

“Cela fait deux ans que les citoyens de Fournes et de ses environs se battent contre l’installation d’un entrepôt géant en Amazonie”, a déclaré Raphael Pradeau, porte-parole du groupe militant des citoyens français Attac.

“Au début, ils étaient un peu seuls contre tout le monde, mais ils ont réussi à arrêter le projet grâce à un recours juridique”.

“Nous voulons montrer qu’il ne s’agit pas de petits combats isolés et que nous pouvons mobiliser des centaines de personnes qui sont prêtes à revenir pour arrêter le travail”, a déclaré M. Pradeau.

Sarah Latour, 38 ans, est venue avec ses deux fils de huit et six ans, qui ont planté un arbuste dans un terrain vague, où des vignes avaient jadis poussé.

“Ces plantes, ces arbustes que nous plantons aujourd’hui sont un symbole de vie qui contraste avec la concrétisation que pratique l’Amazonie, a-t-elle dit.

“Je suis venue avec mes enfants parce que je ne veux pas de ce modèle destructeur pour eux.”

Environ 200 personnes se sont également rassemblées devant une installation amazonienne à Carquefou, une banlieue de la ville de Nantes, dans l’ouest du pays, ont déclaré les organisateurs.

“Nous condamnons Amazon pour avoir détruit plus d’emplois qu’elle n’en crée”, a déclaré Sophie Jallier, porte-parole des organisateurs à Carquefou.

D’autres manifestations ont été signalées dans les villes d’Ensisheim et d’Augny, à l’est du pays.

© Agence France-Presse



En savoir plus sur les prix immobilier