IPC 2020 : Des problèmes au sommet – Une analyse – Actualités

En 2020, un scandale de fraude a éclaté Allemagne (80/100) qui a envoyé des ondes de choc dans le monde financier. Carte bancaireune société de FinTech, qui a autrefois été considérée comme l’avenir des paiements en ligne, s’est révélée avoir massivement surestimé la valeur de son activité. Il est ridicule de constater que les autorités allemandes n’ont pas pu décider qui aurait dû être responsable de la supervision de Wirecard.

Ces lacunes dans la surveillance du secteur financier dans l’UE ainsi que la l’absence de contrôle à l’échelle de l’UE est également un problème énorme lorsqu’il s’agit d’empêcher le blanchiment des produits de la corruption.

Le scandale du blanchiment d’argent de 230 milliards de dollars américains impliquant la Estonie (75/100) de la Danske Bank, le plus grand prêteur de Danemark (88/100), a montré que des pays apparemment propres sur l’IPC peuvent être des cibles faciles pour les acteurs corrompus. Dans le même temps, il s’est avéré difficile de rendre pleinement compte de la corruption et du blanchiment d’argent transfrontaliers. De nouvelles preuves apparues l’année dernière ont également révélé des lacunes flagrantes dans la surveillance d’autres banques nordiques, notamment en Suède (85/100).

Banque DNB de Norvège (84/100) s’en est tiré à bon compte en 2020 pour non-respect des règles de lutte contre le blanchiment d’argent. En 2019, il a été démontré que la banque avait traité des transactions prétendument corrompues dans le Le scandale de corruption à l’étranger de Fishrot Files impliquant une société de Islande (75/100) en versant des pots-de-vin en Namibie (51/100). En décembre, un tribunal de le Pays-Bas (82/100) a ordonné aux procureurs d’enquêter Ralph Hamers, l’ancien PDG de la banque ING, pour son rôle dans un scandale de blanchiment d’argent qui a conduit à un règlement de 775 millions d’euros en 2018. Hamers est aujourd’hui PDG de la banque UBS, basée à Suisse (85/100).

Dans le ÉTATS-UNIS (69/100), la Dossiers FinCEN Les enquêtes publiées en 2020 ont permis de lever le voile sur les faiblesses systémiques du système par lequel les banques sont censées signaler et arrêter les transactions soupçonnées de faire partie du blanchiment d’argent et d’autres activités criminelles.

Estimez votre maison en ligne