La faim de la normalité pousse Dubaï à se précipiter pour se faire vacciner

Publié le : Modifié :

Dubaï (AFP)

Les habitants de Dubaï inondent les centres de vaccination dans des immeubles de bureaux et des stations touristiques de luxe, alors que la hausse du nombre de cas et le désir de reprendre les affaires balaient toutes les hésitations à se faire vacciner contre le coronavirus.

Les vols internationaux, le tourisme et les investissements sont essentiels pour le riche émirat du désert, dont 70 % des 3,3 millions de résidents sont des expatriés.

Les autorités s’efforcent d’éviter un nouveau blocage économique dévastateur, et les habitants ont adopté avec enthousiasme l’un des déploiements de vaccins les plus rapides au monde.

Dans un centre de vaccination situé dans une tour de bureaux du centre-ville, entouré de cafés branchés et de camions alimentaires, le médecin-chef Hassan Nigim a déclaré que la demande de vaccins avait dépassé les attentes.

“Nous avons été surpris de voir que les gens étaient très encouragés, puis (les objectifs initiaux de vaccination) ont doublé”, a-t-il déclaré.

Dubaï “est une plaque tournante pour les voyageurs et un pôle d’attraction touristique”, a déclaré M. Nigim. “Nous devons avoir un environnement sain et adéquat pour pouvoir attirer les gens”.

Dans l’ensemble des Émirats arabes unis, la campagne de vaccination turbocompressée a permis d’administrer quelque 3,4 millions de doses à une population d’environ 10 millions de personnes.

C’est la deuxième livraison par habitant la plus rapide au monde, après Israël.

– Course contre les infections –

Mais malgré la course à la vaccination, les infections à Covid-19 ont fait un bond ces dernières semaines.

Mercredi, les EAU ont enregistré 3 977 nouveaux cas, le chiffre quotidien le plus élevé depuis le début de la pandémie.

Le ministère de la santé ne propose pas de ventilation pour chacun des sept émirats, mais Dubaï a été sous les feux de la rampe après l’afflux de touristes dans l’émirat pendant la période des vacances.

Depuis, la Grande-Bretagne a imposé des mesures de quarantaine sévères à ses propres citoyens et une interdiction totale d’entrée aux non-citoyens arrivant des Émirats arabes unis, tandis que l’Arabie saoudite voisine a interdit l’arrivée de non-Saoudiens en provenance des Émirats et de toute une série d’autres pays.

Pourtant, si les masques et la distanciation sociale sont obligatoires à Dubaï, les restaurants, les centres commerciaux et les hôtels ont fonctionné à peu près normalement.

Les directives ont toutefois été renforcées ces dernières semaines, les lieux de réunion fermant plus tôt et les hôpitaux suspendant les opérations chirurgicales non essentielles, même si la campagne de vaccination reprend.

Tarek Jaber, un expatrié récemment vacciné qui travaille dans l’immobilier, a résumé la stratégie : “Se faire vacciner le plus vite possible, sauver tout le monde, sauver l’économie”.

– Retour à la normale

Certaines des villas de Dubaï ont organisé des vaccinations de masse, attirant des centaines d’inscriptions en quelques heures.

Une vidéo circulant sur les médias sociaux montrait des centaines de voitures formant une file d’un kilomètre devant un centre de vaccination situé à la périphérie de la ville.

Tania El Moubader, chef des ventes d’une société d’investissement et résidente aux EAU depuis 20 ans, a déclaré que pour obtenir le coup de poing, il fallait “s’adapter”.

“Nous devons revenir à une vie normale. Nous ne pouvons pas continuer à nous contenter de mettre des masques”, a déclaré l’expatrié après avoir reçu la première dose de l’injection d’AstraZeneca.

“Tout le monde devrait se faire vacciner”, a-t-elle déclaré.

En savoir plus sur les prix immobilier