La France assouplit les normes en matière de prêts hypothécaires

PARIS, 17 décembre (Reuters) – La France va assouplir les conditions d’octroi des prêts hypothécaires pour aider le marché et en particulier les primo-accédants, a déclaré jeudi le ministre français des finances Bruno Le Maire.

Les régulateurs français ont récemment subi des pressions de la part de certains promoteurs immobiliers, courtiers en prêts hypothécaires et banques pour assouplir les normes de prêt afin d’aider le marché.

Le Maire a déclaré que le Haut Conseil pour la stabilité financière, qu’il dirige et dont fait partie le gouverneur de la banque centrale, a notamment décidé que les mensualités des prêts hypothécaires pourraient atteindre jusqu’à 35 % des revenus d’un emprunteur, contre 33 % actuellement.

Ils ont également décidé de porter la durée maximale du prêt hypothécaire de 25 ans à 27 ans actuellement, principalement pour tenir compte du fait qu’il peut y avoir un délai allant jusqu’à deux ans avant qu’un emprunteur puisse accéder à une maison nouvellement construite ou rénovée.

Le conseil a également autorisé les prêteurs à augmenter leur tolérance aux écarts par rapport aux deux lignes directrices – durée et ratio de revenu – à 20 % des nouveaux prêts contre 15 % actuellement, à condition que la marge de manœuvre supplémentaire profite aux primo-accédants.

Le Maire a déclaré qu’en échange de cette flexibilité supplémentaire, les normes de prêt deviendraient contraignantes à partir du milieu de l’année prochaine, alors qu’elles n’étaient jusqu’à présent que des recommandations.

Après s’être effondré pendant la période de blocage de la France de la mi-mars à la mi-mai, le crédit hypothécaire a depuis rebondi dans un contexte de taux d’intérêt bas, atteignant des niveaux record en octobre avec une croissance de 5,5 % sur un an, selon la banque centrale. (Reportage de Leigh Thomas ; Rédaction de Steve Orlofsky)

Estimez votre maison en ligne