L’ancienne retraite de Brigitte Bardot sur la Côte d’Azur est dotée d’un budget de 6,5 millions de dollars – Rapport Robb

Lorsque l’actrice et mannequin française Brigitte Bardot s’est séparée de son mari réalisateur Roger Vadim en 1957, elle avait besoin d’un sanctuaire pour échapper aux paparazzi.

La jeune fille de 24 ans l’a trouvée au Castelet, une villa sur la Côte d’Azur, sur les collines derrière Cannes, avec vue sur les montagnes rouges de l’Esterél et la Méditerranée bleue.

La légende veut qu’elle ait prévu d’acheter le domaine et de l’appeler maison. C’était jusqu’à ce que la mère de Bardot la persuade d’acheter une villa moins chère “avec un pied dans la mer” dans un village de pêcheurs endormi appelé Saint-Tropez. Le reste, comme on dit, c’est de l’histoire.

Aujourd’hui, le propriétaire du Castelet, l’économiste suédois Bi Puranen, vend le domaine pour 6,48 millions de dollars après l’avoir géré comme un hôtel-boutique – les tarifs hebdomadaires en haute saison commencent à 15 000 dollars – après l’avoir acquis il y a 22 ans.

“Brigitte Bardot est venue séjourner au Castelet au printemps 1958, pour le plus grand plaisir de nombreux jeunes garçons du village”, explique Puranen dans la brochure de l’hôtel. “Un voisin nous a dit qu’ils grimpaient aux arbres et aux murs le long de l’allée pour apercevoir la star de cinéma au bord de la piscine”. C’est peut-être une autre raison pour laquelle elle a cherché une autre villa à Saint-Tropez, autrefois endormie.

La villa d’invités et la piscine.

Photo : Avec l’aimable autorisation de Christie’s International Real Estate

Perché sur une falaise à flanc de colline de 1,46 hectare, à quelques croissants du pittoresque village provençal de Peymeinade, le domaine comprend une maison principale de 6 458 pieds carrés et huit chambres, ainsi qu’une maison d’hôtes séparée de cinq chambres.

Dans son enceinte de hautes pierres, le domaine possède deux piscines, trois vignobles, une oliveraie, un atelier d’artiste, un terrain de boules et une tour bastide traditionnelle en pierre. Plus une immense terrasse au bord de la piscine avec une table assez grande pour accueillir 60 personnes pour le dîner.

Le salon.

Photo : Avec l’aimable autorisation de Christie’s International Real Estate

Si les principaux bâtiments datent du XIXe siècle, certaines parties des murs de pierre datent du XIIe siècle. Après avoir “sauvé” le domaine en 1998, Puranen a passé plus de 13 ans à restaurer et à moderniser la propriété, aujourd’hui climatisée, tout en préservant son caractère historique.

La terrasse couverte, le coin repas et le coin salon.

Photo : Avec l’aimable autorisation de Christie’s International Real Estate

À l’intérieur de la maison principale de quatre étages, avec son toit en tuiles flamandes, ses pierres apparentes, ses gouttières en cuivre et ses volets traditionnels en jalousie, tout est en poutres apparentes, en plâtre blanc et en pierre. Le salon principal a des plafonds de 12 pieds, dispose d’une cheminée Louis XIV, d’un escalier en fer forgé orné et d’imposantes portes vitrées cintrées donnant sur une terrasse.

La vue s’étend jusqu’à la mer depuis la suite principale.

Photo : Avec l’aimable autorisation de Christie’s International Real Estate

La cuisine campagnarde rustique se mêle à l’ancien et au nouveau, associant une gamme Le Cornue ultramoderne à des carreaux muraux du Châteauneuf-du-Pape médiéval.

L’escalier de la tour vers la suite principale.

Photo : Avec l’aimable autorisation de Christie’s International Real Estate

Un escalier à l’intérieur de cette tour circulaire mène au deuxième étage avec sa charmante suite de maître. Elle est dotée d’une bibliothèque attenante, d’une salle de bains avec des carreaux anciens d’Avignon et de portes vitrées donnant sur une terrasse privée.

Mais c’est le terrain du Castelet qui distingue la propriété. Deux étages d’énormes terrasses en pierre sont parfaits pour les réceptions en plein air.

Le pont supérieur, où Bardot se prélasse au soleil, comporte maintenant un bassin de réflexion japonais serein. D’élégantes marches en pierre mènent à une piscine à débordement de 75 pieds de long, récemment ajoutée, avec des haut-parleurs sous-marins.

Une autre des 13 chambres de la villa.

Photo : Avec l’aimable autorisation de Christie’s International Real Estate

Sur ce pont se trouvent deux immenses loggias couvertes avec une cuisine extérieure et un four à pizza, ainsi qu’un écran déroulant de 150 pouces – parfait pour montrer le film Bardot’s Et Dieu a créé la femme, un classique de 1956.

La maison d’hôtes séparée de cinq chambres possède sa propre piscine chauffée de 60 pieds. Une pierre est cachée à l’abri des regards cabanonou cabine. Avec sa cheminée, Bang &amp, son système de sonorisation Olufsen et son canapé confortable, il constitue le refuge idéal pour boire un verre de vin au coucher du soleil.

Un autre salon.

Photo : Avec l’aimable autorisation de Christie’s International Real Estate

De là, vous pouvez admirer les trois vignobles qui produisent le Shiraz, le Merlot, le Cabernet Sauvignon et le Mourvèdre local. Ou encore, en face de l’ancienne oliveraie qui compte plus de 100 arbres.

Quant à l’emplacement, Le Castelet est à 35 minutes en voiture de Cannes.

L’agence immobilière Michaël Zingraf, qui fait partie de Christie’s International, détient la liste.



Tout savoir sur l’immobilier en rhone-alpes