Le casino Trump démoli à Atlantic City

Publié le :

New York (AFP)

L’ancien joyau de la couronne de l’empire des casinos d’Atlantic City en faillite de Donald Trump a été démoli mercredi avec 3 000 bâtons de dynamite.

Le bouton du détonateur a été actionné peu après 9h00 (1400 GMT), réduisant le Trump Plaza Hotel and Casino à un tas de décombres en quelques secondes seulement.

Fermé depuis 2014, le casino a été la première propriété de M. Trump dans la ville côtière de jeu des États-Unis, où il en est venu à posséder plusieurs propriétés.

Elle a ouvert en 1984 et n’a pas ou peu subi d’entretien depuis son coffrage.

À plusieurs reprises, lors de tempêtes, des morceaux de son extérieur sont tombés sur la promenade du bord de mer qui longe le bâtiment.

Depuis 2016, le complexe de deux bâtiments appartient à l’investisseur milliardaire Carl Icahn, qui était l’un des principaux financiers de Trump à Atlantic City.

À la mi-juin, le maire d’Atlantic City, Marty Small, a annoncé la démolition du bâtiment, après avoir engagé une action en justice pour ce qu’il considérait comme un danger pour les résidents.

Icahn n’a pas dit ce qu’il fera du terrain une fois que le bâtiment sera détruit.

Trump avait déjà intenté un procès en 2014 pour demander que son nom soit retiré de la façade du bâtiment, estimant que sa présence à cet endroit était néfaste pour le nom et la marque Trump.

L’ancien promoteur immobilier a possédé jusqu’à quatre casinos dans la capitale du jeu du nord-est : outre le Trump Plaza, il y avait aussi le Trump World’s Fair qui a fermé en 1999, le Trump Marina qui a été vendu par les créanciers en 2011, et le Trump Taj Mahal qui a fermé en 2016.

La filiale qui gérait les propriétés de l’ancien président à Atlantic City, Trump Entertainment Resorts, a déposé son bilan à trois reprises, en 2004, 2009 et 2014, chaque fois alourdie par des dettes.

En savoir plus sur les prix immobilier