Le promoteur immobilier Patrick Diter a reçu l’ordre de démolir son château français de 66 millions de dollars

Le promoteur immobilier britannique Patrick Diter a reçu l’ordre de démolir le château français de 66 millions de dollars qu’il a construit sans les permis nécessaires, Vanity Fair rapports.

Les travaux sur la propriété de 32 000 pieds carrés, que le millionnaire appelle le Château Diter, ont commencé en 2005 sur le site de ce qui était une propriété de 2 000 pieds carrés, selon le Daily Mail. En 2009, un groupe de voisins mécontents a intenté une action en justice contre Diter pour mettre un terme à la rénovation massive. Six ans plus tard, une cour d’appel a ordonné la démolition de la maison, à l’exception de la maison d’origine. Au fil des ans, les voisins ont également reçu des plaintes concernant le bruit, Initié aux affaires rapports.

Récemment, la Cour de cassation, la plus haute juridiction française, a confirmé le jugement, lui ordonnant de démolir le Château Diter. Citant Courrier aérien, Initié aux affaires signale que le tribunal aurait condamné Diter à une amende de 550 000 dollars, et si le château n’était pas détruit d’ici juin 2022, il serait condamné à une amende supplémentaire de 600 dollars chaque jour où il ne se conformerait pas.

Selon une liste des locations partagée par PersonnesLa propriété compte 18 suites, une piscine privée d’eau salée, des jardins, des vignobles et des oliveraies entretenus. Elle dispose également d’un spacieux cloître médiéval pouvant accueillir jusqu’à 600 personnes pour des “dîners extravagants, des mariages somptueux, des événements luxueux et des réunions d’affaires mémorables”. Et il y a deux héliports.

Le château dispose d’une salle de réception principale, d’une bibliothèque avec cheminée du XVe siècle, de salles à manger, d’un salon de télévision et d’une cuisine. Il y a également une cave avec une salle de dégustation de vin.

Quel est le sort du Château Diter ? Initié aux affaires rapporte que l’avocat de Diter, Philippe Soussi, a dit Courrier aérien qu’ils “vont se battre pour éviter” la démolition, laissant entendre qu’ils porteraient l’affaire devant la Cour européenne des droits de l’homme.

“Personne n’a violé les droits de l’homme de Patrick Diter”, a déclaré un membre du conseil municipal de Grasse Courrier aérien. “Ses droits ont été pris en compte à chaque étape de ce parcours juridique”.

Suivez House Beautiful sur Instagram.

Ce contenu est créé et maintenu par une tierce partie, et importé sur cette page pour aider les utilisateurs à fournir leur adresse électronique. Vous pouvez trouver plus d’informations sur ce contenu et d’autres contenus similaires sur piano.io



Estimez votre maison en ligne