Les rapports de Carrefour pour l’exercice 2020 font état d’une augmentation des bénéfices de base et fixent de nouveaux objectifs d’économie – WWD

PARIS – Carrefour a révélé de nouveaux objectifs d’économies annuelles supplémentaires d’ici 2023, après que le géant français de l’épicerie ait atteint son objectif de 3 milliards d’euros de réduction des coûts en 2020.

Carrefour a enregistré un résultat opérationnel courant de 2,17 milliards d’euros, soit une hausse de 16,4 % par rapport à la même période de l’année précédente à taux de change constant.

Les ventes du groupe ont atteint 78,61 milliards d’euros, soit une hausse de 7,8 % en termes similaires. Carrefour a déclaré avoir enregistré sa meilleure performance de vente au cours des deux dernières décennies, en partie grâce à la forte dynamique des marchés clés tels que la France, le Brésil et l’Espagne.

Alexandre Bompard, président-directeur général de Carrefour, a déclaré lors d’une conférence virtuelle avec les analystes financiers jeudi matin que “2020 a marqué un tournant réussi”.

“Nous avons mis en place un modèle qui assure une croissance et une rentabilité durables pour notre groupe”, a déclaré M. Bompard.

Sur la base des bons résultats obtenus en 2020, Carrefour a fixé de nouveaux objectifs financiers. Il vise désormais 2,4 milliards d’euros d’économies supplémentaires par an d’ici 2023, en plus des 3 milliards d’euros déjà réalisés depuis le début de son plan en 2018, et un niveau de cash-flow libre net de plus de 1 milliard d’euros par an à partir de cette année.

Carrefour est en plein plan de restructuration jusqu’en 2022, qui prévoit des réductions de coûts annuelles, des cessions d’actifs immobiliers et une augmentation des ventes d’aliments biologiques et du commerce en ligne.

Au cours de la réunion, M. Bompard a abordé le sujet de l’offre non sollicitée faite début janvier par la société canadienne Alimentation Couche-Tard pour l’acquisition de Carrefour.

“Cet épisode est un signe positif que Carrefour est redevenu attractif”, a déclaré M. Bompard. “Ma responsabilité était d’examiner sérieusement cette offre. Les discussions en étaient encore à un stade très préliminaire lorsqu’elles ont été interrompues par le gouvernement.

“Les opérations globales de M&A ne sont pas une nécessité”, a-t-il poursuivi. “Nous avons une trajectoire claire par nous-mêmes, et nous sommes à l’offensive sur nos marchés. L’opération Bolt-on M&A fait partie de notre stratégie. Elle s’appuie sur notre solide bilan et notre expertise opérationnelle pour renforcer nos positions sur le marché, et elle apporte une croissance rentable à notre groupe”.

M. Bompard a souligné que la société a généré 1,1 milliard d’euros de cash-flow libre net en 2020.

“Pour prendre la pleine mesure de ce résultat, permettez-moi de vous rappeler qu’au cours de la dernière décennie, nous avions une moyenne de zéro au total”, a-t-il déclaré. “Il s’agit donc d’un revirement important.”

M. Bompard a déclaré que Carrefour envisage l’avenir avec confiance.

“Avec ce niveau de confiance dans nos modèles financiers, nous mettons un terme à 10 ans de dividendes en actions chez Carrefour, et nous distribuerons les dividendes intégralement en espèces”, a-t-il déclaré, faisant référence au dividende du groupe de 0,48 euro par action annoncé pour 2020.

“Il y a trois ans, Carrefour était à la traîne”, a déclaré M. Bompard. “A la fin de 2020, je constate que malgré les défis, nous continuons à croître, malgré les urgences, nous atteignons nos objectifs”.

Pour en savoir plus, voir :

Carrefour, négociations d’acquisition de Couche-Tard End et partenariats Mull

Majid Al Futtaim ouvre un Carrefour en Ouzbékistan

Carrefour va acheter des magasins Supersol en Espagne



Tout savoir sur l’immobilier en rhone-alpes