Loyer dû : ce que COVID-19 pourrait signifier pour le marché immobilier

Les marchés immobiliers commencent à se remettre de leur sommeil induit par Covid. Après des mois d’effondrement des cotations et de gel des transactions, de nouvelles affaires sont enfin conclues et les prix ont commencé à se redresser.

Mais la mesure dans laquelle l’immobilier partagera la douleur à long terme d’un ralentissement économique mondial n’est pas encore claire, certains prédisant qu’un rebond momentané disparaîtra lorsque l’effet des plans de relance gouvernementaux se dissipera et que les prêts au logement deviendront inaccessibles. Au-delà de la profondeur de la crise, il existe également des signes de changements durables provoqués par la pandémie, depuis les maisons adaptées au télétravail et l’exode urbain jusqu’à un tout nouveau calcul pour les espaces de bureau et de vente au détail.

Voici un rapide tour d’horizon du paysage immobilier dans les décombres de la première vague de COVID-19 :

Maisons flexibles La vie en ville consiste souvent à faire un choix entre différentes caractéristiques, y compris les plans d’étage intérieurs et extérieurs. Mais les fermetures ont montré l’intérêt d’avoir une maison qui peut tout faire.

    &#13 ;
  • &#13 ;

    À Madrid, les maisons avec terrasse, jardin et espaces communs spacieux sont soudainement très demandées, car les transactions immobilières reprennent. Après trois mois d’enfermement, les Madrileños sont à la recherche de maisons “polyvalentes” adaptées au télétravail, La Razon rapports.

    &#13 ;

  • &#13 ;

  • &#13 ;

    Les agences de conception et de construction ont été obligées de s’adapter rapidement à cette nouvelle tendance. Un grand promoteur immobilier a indiqué que 25 % des demandes des clients portent désormais sur l’adaptation des espaces de vie à une éventuelle crise future.

    &#13 ;

  • &#13 ;

  • &#13 ;

    Ces nouvelles tendances ont conduit à des spéculations selon lesquelles les prix des maisons d’occasion pourraient baisser alors que les nouvelles constructions pourraient devenir plus chères.

    &#13 ;

  • &#13 ;

Vol urbain La première tendance qui est apparue sur le marché immobilier après l’imposition du confinement a été une ruée vers le monde rural, les gens décidant où passer leurs mois d’enfermement.

    &#13 ;
  • &#13 ;

    En France, une analyse de marché réalisée par Notaires de France montre que 17 % des citadins ont déménagé dans leurs maisons de campagne une fois la pandémie arrivée.

    &#13 ;

  • &#13 ;

  • &#13 ;

    La vie rurale offre des maisons plus grandes avec des espaces verts, et les agences immobilières spéculent sur le fait que cette tendance pourrait se traduire par une flambée des prix des propriétés rurales qui se prolongerait même après la pandémie.

    &#13 ;

  • &#13 ;

  • &#13 ;

    Néanmoins, les analystes français sont sceptiques quant à une reprise complète du marché dans son ensemble en 2020, d’autant plus que l’immobilier national a connu des volumes d’investissement record en 2019.

    &#13 ;

  • &#13 ;

Une agence immobilière à Barcelone – Photo : Paco Freire/SOPA Images/ZUMA

Récession du commerce de détail Le secteur du commerce de détail a ressenti toute la force de la pandémie. Le verrouillage de COVID-19 est intervenu à un moment où les achats en ligne constituaient déjà une menace existentielle pour les magasins de bricolage du monde entier.

    &#13 ;
  • &#13 ;

    Au Royaume-Uni, une société d’information sur les marchés S&P Global décrit le secteur de la vente au détail comme étant en “survie” après des mois de revenus faibles ou nuls. C’est particulièrement vrai dans les grandes rues où les loyers sont augmentés.

    &#13 ;

  • &#13 ;

  • &#13 ;

    La plupart des indicateurs indiquent que la dynamique se poursuit, et le secteur est maintenant confronté à la combinaison inquiétante d’une compression prolongée des dépenses de consommation et d’une nouvelle accélération du commerce électronique.

    &#13 ;

  • &#13 ;

  • &#13 ;

    Naturellement, les établissements de services qui ne peuvent tout simplement pas se déplacer en ligne – comme les cafés et les coiffeurs – ont été gravement touchés tout au long de la pandémie. Pourtant, avec de bien meilleures chances de reprise, ils constitueront un important stabilisateur des prix de l’immobilier et des loyers.
    &#13 ;

    &#13 ;

  • &#13 ;

Boom ou effondrement des bureaux Le passage au télétravail était déjà bien entamé avant que la pandémie ne frappe, des études montrant que le travailleur mondial moyen n’est à son bureau que 40% de l’époque. Il est largement admis que les effets de COVID-19 pousseront davantage de personnes à travailler à domicile, ce qui signifie que l’espace de bureau perdra de sa valeur.

    &#13 ;
  • &#13 ;

    L’immobilier de bureau est un segment de marché historiquement résilient, en partie en raison de la part importante des espaces de bureaux de premier choix dans les centres-villes des grandes villes, où la localisation apporte des avantages importants comme la mise en réseau. La nature à long terme des baux de bureaux atténue également le risque de baisse en période de récession.

    &#13 ;

  • &#13 ;

  • &#13 ;

    Les marchés traditionnellement stables ont jusqu’à présent conservé de faibles taux d’inoccupation, comme Tokyo à un taux stable de 2%, ou encore Melbourne et Sydney avec un taux de vacance de 3,4% et 5,6%, respectivement.

    &#13 ;

  • &#13 ;

  • Deux autres facteurs à prendre en compte : premièrement, les bureaux évoluent avec nos besoins, deviennent des espaces plus efficaces et plus intelligents et ne sont pas forcément dépassés ; deuxièmement, certains pensent que cette période de télétravail imposé nous ramènera plutôt au bureau, comme l’indique un récent rapport du Institut Kenan: “Tout ce que nous avons appris au cours des 20 ou 30 dernières années a suggéré que l’utilisation accrue de la technologie augmente en fait la valeur des interactions en face à face.”
  • &#13 ;


&#13 ;
&#13 ;
&#13 ;
&#13 ;
Pour en savoir plus, consultez le site Business / Finance ici&#13 ;
&#13 ;
&#13 ;

&#13 ;
&#13 ;

&#13 ;
&#13 ;

&#13 ;
Tous droits réservés © Worldcrunch – en partenariat avec WORLDCRUNCH&#13 ;

En savoir plus sur les prix immobilier