RÉSULTATS DE L’ANNÉE 2020 Bourse de Paris:LI

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

LES REVENUS DE L’ANNÉE 2020

Paris – 17 février 2021

Klépierre, le leader européen des centres commerciaux, a annoncé aujourd’hui ses résultats pour l’année 2020(1). Les principaux points forts sont les suivants :

  • 2020 : flux net de trésorerie courante (part totale) de 690 millions d’euros, soit 2,05 euros par action
  • Le taux de recouvrement devrait atteindre 91 % après ajustement pour tenir compte des réductions de loyer
  • Forte reprise des ventes des détaillants après la réouverture (89% du niveau de l’année précédente)(2)
  • Une position de liquidité solide (3,2 milliards d’euros), couvrant tous les besoins de refinancement jusqu’en mai 2024
  • Baisse de 4,5 % de la valeur des portefeuilles à périmètre constant sur six mois ;
  • Ratio prêt/valeur de 41,4% ; ratio de couverture des intérêts de 7,3x ; dette nette/ EBITDA de 10,8x
  • Actifs corporels nets de l’EPRA par action à 31,40(3)
  • Klépierre classé n°1 mondial par le GRESB pour ses performances en matière de développement durable
  • 2021 flux net de trésorerie courante par action attendu à 1,90(4)Ces orientations supposent que les mesures de verrouillage actuelles ne soient pas prolongées au-delà de mars et incluent un impact négatif de 0,25 € sur les flux de trésorerie.

Principaux éléments financiers

12/31/2020 12/31/2019 Changement signalé Un changement similaire(5)
En millions d’euros, part totale
Total des recettes 1,130.8 1,325.5 -14.7%
Revenu net de location (NRI) 846.2 1,130.6 -25.2%
Évaluation du portefeuille immobilier (y compris les droits de mutation) 21,859 23,673 -7.7% -7.2%
Dette nette 9,054.3 8,830.2 +2.5%
Prêt à la valeur (LTV) 41.4% 37.3% +410 bps
Dette nette par rapport à l’EBITDA 10.8x 8.0x +2.8x
En euros, part du groupe
Actifs corporels nets de l’EPRA (NTA) par action 31.40 36.90 -14.9%
Flux net de trésorerie courante par action 2.05 2.82 -27.4%
Flux net de trésorerie courante par action (hors IFRS 16) 1.97 2.82 -30.3%

Performances opérationnelles

Contexte opérationnel

En 2020, la plupart des activités de Klépierre ont été touchées par la pandémie et les restrictions qui l’accompagnent, imposées dans toute l’Europe, ce qui a entraîné un quasi arrêt des activités des centres commerciaux dans certaines régions. En fonction de la gravité de la propagation du virus, les autorités ont opté soit pour un verrouillage accompagné de fermetures complètes des magasins, soit pour d’autres restrictions commerciales dans de nombreux pays où Klépierre est présent :

  • Pour contenir la première vague, des mesures de verrouillage ont été appliquées de la mi-mars au début juin au plus tard, sauf en Norvège, en Suède et aux Pays-Bas ;
  • Les restrictions ont ensuite été progressivement levées, ce qui a permis la réouverture des centres commerciaux et la reprise des activités ;
  • Enfin, à l’issue de la deuxième vague à partir de la fin octobre, des restrictions ciblées ont été mises en place, afin de préserver l’économie. La France, la République tchèque, la Pologne, les Pays-Bas et l’Allemagne ont imposé un deuxième blocage en novembre et/ou décembre. L’Italie a décidé de fermer les centres commerciaux pendant les week-ends. En outre, l’Espagne a opté pour une fermeture limitée des centres commerciaux, mais avec des restrictions sévères sur les déplacements, tandis que d’autres pays ont généralement maintenu les magasins ouverts.

Au total, cela équivaut à 2,1 mois de clôture complète de l’ensemble du portefeuille sur 2020.

Ventes au détail

En 2020, les ventes des détaillants (hors jours de fermeture) se sont élevées à 89 % du niveau de l’année précédente, ce qui illustre la résistance de l’entreprise dans une situation sanitaire défavorable et le rapide rebondissement qui a suivi les différents lockdown en Europe. Les actifs du groupe ont enregistré des performances meilleures que prévu, en particulier les centres commerciaux de proximité (94 % du niveau de l’année précédente), mais ceux situés à proximité des nœuds de transport ont été affectés par la faible fréquentation des banlieusards et des touristes.
Par zone géographique(2)La France a enregistré deux fortes et rapides reprises des ventes après les fermetures de mars à début juin et de novembre, les ventes des détaillants atteignant 94 % du niveau de l’année précédente au troisième trimestre et le dépassant même en décembre (en hausse de 1 %). L’activité a également été soutenue en Scandinavie (93 % du niveau de l’année précédente), en particulier en Norvège où les ventes ont été globalement stables d’une année sur l’autre.
À l’inverse, dans les pays qui ont subi des restrictions durables, comme la péninsule ibérique (78 % du niveau de l’année précédente) et l’Italie (87 %), les résultats des ventes des détaillants ont eu tendance à être plus faibles.

Perception des loyers

Nous prévoyons de collecter 84% de la facturation totale pour 2020. Au 1er février 2021, nous avons déjà collecté 81%, avec 32 millions d’euros à collecter. En tenant compte des réductions de loyer (116 millions d’euros, dont 102 millions d’euros concernant le NRI 2020), le taux de recouvrement s’élèvera à 91 %. L’encours (108 millions d’euros) a été provisionné pour les pertes de crédit. Il concerne principalement les restaurants, les cinémas et autres opérateurs de loisirs, les agences de voyage et les locataires insolvables et/ou en faillite.
Ce taux de collecte varie d’un trimestre à l’autre. Au T2 et au T4, la collecte a été impactée par les fermetures (respectivement 64% et 79%), alors qu’elle était plus élevée lorsque les magasins étaient ouverts (98% au T1 et 94% au T3).

Revenu net de location

Les revenus locatifs nets (NRI) s’élevaient à 846,2 millions d’euros au 31 décembre 2020, soit une baisse de 25,2 % par rapport à 2019 sur la base du portefeuille déclaré, en part totale. Cela comprend :

  • Un impact de 210,5 millions d’euros dû aux réductions de loyer et aux provisions pour pertes de crédit (voir la section “Recouvrement des loyers” ci-dessus) ;
  • Une réduction de 29,5 millions d’euros des revenus variables (en baisse de 26 %), dont les loyers du chiffre d’affaires, les revenus des parkings et les locations spécialisées ;
  • un impact des cessions de 31,9 millions d’euros, principalement attribuable à la vente du portefeuille hongrois à la fin de 2019 ; et
  • Un impact de 12,4 millions d’euros reflétant les variations défavorables des taux de change et d’autres éléments non récurrents, partiellement compensé par les nouveaux loyers découlant des extensions ou développements récents.

Leasing

En 2020, l’activité de location a été principalement axée sur la conclusion d’accords pour des périodes de fermeture afin d’optimiser la perception des loyers et/ou de prolonger les baux sur des magasins ciblés. À ce jour, 4 972 accords ont été conclus avec des détaillants, accordant des concessions de loyer pour des périodes de fermeture. En échange, le groupe a obtenu une moyenne de 1,9 ans de prolongation de bail sur 1 933 baux.
951 baux ont été signés en 2020, générant un retour positif de 4,5 %. La variation du taux d’occupation (en baisse de 180 points de base à 95,2 %) est principalement attribuable au ralentissement de l’activité de location par rapport à 2019.
Parmi les transactions conclues au cours de l’année, Klépierre a signé un accord important avec Primark en décembre pour l’ouverture de six nouveaux magasins en France et en Italie, soulignant le partenariat de longue date entre les deux sociétés et la capacité de Klépierre à adapter ses centres commerciaux pour soutenir les détaillants en expansion. Les nouveaux magasins viendront compléter les 11 sites existants dans le portefeuille de Klépierre, le dernier ayant ouvert plus de 6 650 m² à Belle-Épine (région parisienne) début juillet.
Le groupe a également continué à soutenir la dynamique croissante des enseignes en vogue, comme en témoignent les accords conclus avec le détaillant de valeur Normal, le revendeur de haute technologie Hubside et la marque de cosmétiques Rituals. En outre, le spécialiste des smartphones Huawei a ouvert ses deux premières boutiques dans les centres commerciaux de Klépierre à La Gavia (Madrid) et Créteil Soleil (région parisienne), tandis que Swarovski a inauguré une nouvelle boutique à Hoog Catharijne (Utrecht) et que Pandora a lancé de nouveaux fleurons à Globo (Milan) et Sadyba Best Mall (Varsovie). Au cours de l’année, des accords ont également été signés dans le sous-segment du sport avec l’ouverture de nouveaux magasins Decathlon (Nový Smíchov, Prague), XXL (Gulskogen, région d’Oslo), Nike (Assago, Milan) et JD Sports (Mayol, Toulon ; Tourville, Rouen). Enfin, le groupe a également continué à élargir l’offre Food &amp ; Beverage en déployant le concept Destination Food®, notamment à Emporia (Malmö) et Nový Smíchov (Prague).

Flux net de trésorerie courante

Flux net de trésorerie courante

Sur l’ensemble de l’année 2020, le cash-flow net courant a atteint 2,05 euros par action, soit une baisse de 77 cents par rapport à 2019 (- 27,4 %), impactée par la pandémie de Covid-19. Retraité de l’impact de l’amortissement linéaire des concessions locatives selon la norme IFRS 16 (0,08 € par action), le cash-flow net courant s’élève à 1,97 € par action.
La baisse de 0,85 € est attribuable aux effets négatifs des réductions de loyer (0,44 €), des dépréciations pour pertes de crédit (0,38 €), des revenus variables (0,09 cents), du change et des cessions (0,12 cents), qui ont été partiellement compensés par les effets positifs des réductions de coûts (0,11 cents ; frais généraux et administratifs et impôts) et d’autres éléments (0,07 € ; principalement liés à la réduction du nombre moyen d’actions).

VALEUR DU PORTEFEUILLE

Évaluation du portefeuille

En incluant les droits de mutation, le portefeuille de centres commerciaux de Klépierre s’élève à 21 623 millions d’euros en part totale au 31 décembre 2020, en baisse de 7,5% en données brutes et de 7,2% en données comparables sur 12 mois (soit 4,5% sur 6 mois). La moyenne de l’EPRA NIY(6) pour le portefeuille de centres commerciaux(7) s’est élevé à 5,3 %, soit une hausse de 30 points de base par rapport à l’année dernière.

Actifs corporels nets de l’EPRA (NTA)

L’ANT de l’EPRA par action s’élevait à 31,40 € à la fin décembre 2020, contre 36,90 € douze mois plus tôt(3). Cette diminution reflète la génération d’un flux net de trésorerie courante (2,05 € par action), qui a été plus que compensée par la baisse de la valeur du portefeuille à périmètre constant (4,94 € par action) et le paiement du dividende de 2019 (2,20 € par action). Le taux de change et les autres éléments se sont élevés à -0,41 € par action.

Dette et financement

Dette

Au 31 décembre 2020, la dette nette consolidée s’élève à 9 054 millions d’euros, contre 8 830 millions d’euros il y a un an, soit une augmentation de 224 millions d’euros, ce qui est inférieur à la diminution du cash-flow net courant (270 millions d’euros). Le groupe a pris une série de mesures pour contenir les sorties de trésorerie, notamment les dépenses d’investissement (voir la section “Investissements”).
Le ratio prêt/valeur (LTV) était de 41,4 % au 31 décembre 2020, en hausse de 140 points de base par rapport au 30 juin 2020. Le ratio dette nette/EBITDA(8) s’élevait à 10,8x au 31 décembre 2020, tandis que le ratio de couverture des intérêts se situe toujours à un niveau élevé (7,3x).

Financement

Pour renforcer sa position de liquidité en 2020, le groupe a levé 1,5 milliard d’euros de nouvelles obligations à un rendement moyen de 1,5 % et une échéance de 9,5 ans, et a signé une nouvelle facilité de crédit renouvelable liée à la durabilité de 1,4 milliard d’euros, avec une échéance de 5 ans. Grâce à ces opérations, la position de liquidité de Klépierre s’élevait à 3,2 milliards d’euros au 31 décembre 2020, couvrant l’ensemble des besoins de refinancement jusqu’en mai 2024.
Enfin, le coût moyen de la dette a continué à baisser au cours de l’année, s’établissant à 1,2 % contre 1,5 % un an plus tôt.

les développements et les cessions

Investissements

En 2020, Klépierre a limité ses sorties de trésorerie à un nombre limité de projets déjà engagés (principalement Hoog Catharijne à Utrecht, Créteil Soleil en France et Gran Reno en Italie), ce qui souligne la discipline financière du groupe.
Dans l’ensemble, le total des dépenses d’investissement en 2020 s’est élevé à 181,3 millions d’euros (notamment 96,3 millions d’euros pour les projets de développement et 81,5 millions d’euros pour le portefeuille permanent), ce qui est nettement inférieur au niveau de l’année dernière (310,9 millions d’euros ; 190,0 millions d’euros pour les projets de développement et 116,7 millions d’euros pour les actifs permanents). À l’avenir, le groupe continuera à surveiller attentivement les sorties de fonds et ne prévoit de dépenser que 94 millions d’euros en 2021 pour des projets de développement.

Éliminations

En 2020, Klépierre a cédé des actifs non essentiels pour un montant total de 155,6 millions d’euros (hors droits de mutation, part totale), soit 3 % au-dessus de la valeur d’évaluation.

act for good® : une nouvelle année de réalisations

Le groupe a accéléré la mise en œuvre de son ambitieuse feuille de route non financière et a poursuivi sa stratégie de responsabilité sociale des entreprises (RSE), Act for Good®, avec notamment des réalisations environnementales, sociétales et sociales :

  • Une réduction de 43 % de l’intensité énergétique des zones desservies dans les centres commerciaux du groupe par rapport à 2013 (soit une réduction de 14 points de base par rapport à 2019). L’objectif initial de 40 % est désormais atteint, deux ans avant l’objectif initial de l’Act for Good® ;
  • Une nouvelle augmentation du taux de déchets détournés de la mise en décharge à 96%, contre 93% l’année dernière ;
  • Le portefeuille immobilier de Klépierre reste le plus important au monde (en valeur) à être certifié 100% BREEAM In-Use pour la performance durable des actifs ;
  • 95% des centres commerciaux de Klépierre (en valeur) ont organisé des initiatives contribuant à l’emploi local, soit une hausse de 10 points de base par rapport à 2019 ;
  • Le groupe a offert un espace gratuit à des initiatives locales au moins une fois par an dans 98 % de ses centres commerciaux (en valeur) ;
  • Un taux d’accès à la formation de 100 % pour le personnel de Klépierre, contre 98 % l’année dernière, soit deux ans avant l’objectif initial d’Act for Good®.

En 2020, Klépierre a également été reconnu comme un leader mondial en matière de RSE par plusieurs agences de notation non financière. Tout d’abord, le GRESB, l’indice de référence ESG pour les investissements immobiliers et les infrastructures, a classé Klépierre en tête de la catégorie “Global Retail Listed Leader” pour ses performances et sa stratégie. L’initiative “Science-Based Target” (SBTi) a également approuvé l’approche environnementale et les engagements de Klépierre en faveur de la réduction des émissions de carbone avec la meilleure note possible (“bien en dessous de 1,5°C”). Enfin, le groupe a une nouvelle fois été classé “A” par le CDP dans la liste des entreprises les plus avancées dans la lutte contre le changement climatique au niveau mondial.

Outlook

Pour 2021, le groupe prévoit que le cash-flow courant net atteindra 1,90 € par action (hors impact de l’amortissement des concessions de location de Covid-19). Cela suppose que les mesures actuelles de fermeture qui touchent 60% des magasins Klépierre ne dureront pas au-delà de mars 2021. Au total, cela représente une période de fermeture équivalente à 1,5 mois pour l’ensemble du portefeuille et un impact sur le cash-flow estimé à 0,25 € par action.
La situation financière de Klépierre est solide. La gestion historique rigoureuse de son bilan et de son pipeline de développement, en particulier en cette période difficile, a toujours donné à l’entreprise la possibilité de déclarer un dividende. Suite à la recommandation du Directoire, le Conseil de Surveillance a décidé de convoquer l’Assemblée Générale le 17 juin 2021 et donc de réserver sa position finale sur une proposition de distribution pour début mai avec une meilleure visibilité sur la reprise des activités.

Évolution sur un an des ventes des détaillants pour les DOUZE mois se terminant le 31 DÉCEMBRE 2020

Pays Évolution des ventes des détaillants(a) Part dans le total des ventes déclarées par les détaillants
À l’exclusion de
jours de fermeture
Y compris
jours de fermeture
France -6% -27% 35%
Belgique -13% -29% 2%
France-Belgique -6% -27% 36%
Italie -13% -34% 22%
Norvège -1% -4% 10%
Suède -15% -15% 7%
Danemark -6% -24% 4%
Scandinavie -7% -13% 21%
Espagne -24% -40% 6%
Portugal -18% -34% 2%
Iberia -22% -39% 8%
République tchèque -15% -36% 2%
Pologne -20% -34% 2%
Turquie -1% -21% 2%
CE &amp ; Autres -13% -31% 7%
Pays-Bas -19% -20% 3%
Allemagne -13% -28% 3%
TOTAL -11% -28% 100%
Segments Évolution des ventes des détaillants(a) Part dans le total des ventes déclarées
Mode -15% 36%
Culture, cadeaux et camp ; loisirs -6% 19%
Santé &amp ; Beauté -8% 15%
Nourriture &amp ; Boisson -18% 9%
Équipement ménager +4% 14%
Autres -16% 7%
TOTAL -11% 100%

(a) Le changement est effectué sur une base constante (à l’exclusion des jours de fermeture) et exclut l’impact des ventes et acquisitions d’actifs.

taux de recouvrement prévu(a)

Géographie Q1 2020 Q2 2020 Q3 2020 Q4 2020 2020
France-Belgique 99% 53% 96% 73% 80%
Italie 93% 50% 90% 67% 75%
Scandinavie 99% 93% 98% 98% 97%
Iberia 97% 64% 87% 75% 81%
CE &amp ; Autres 99% 81% 92% 82% 89%
Pays-Bas 100% 83% 97% 91% 93%
Allemagne 99% 69% 91% 96% 89%
TOTAL DES CENTRES COMMERCIAUX 98% 65% 94% 79% 84%
Autres biens de détail 98% 47% 98% 47% 75%
TOTAL 98% 64% 94% 79% 84%

(a) Au 31 décembre 2020, à l’exclusion des sociétés mises en équivalence.

Total des recettes

En millions d’euros Part totale Part du groupe
2020 2019 2020 2019
France 373.7 427.0 303.8 347.6
Belgique 16.8 19.0 16.8 19.0
France-Belgique 390.4 446.0 320.6 366.6
Italie 173.7 205.7 171.8 203.3
Norvège 62.1 69.1 34.8 38.8
Suède 53.6 58.1 30.0 32.6
Danemark 51.7 58.8 29.0 33.0
Scandinavie 167.3 186.1 93.9 104.4
Espagne 103.7 117.3 103.7 117.3
Portugal 11.9 20.4 11.9 20.4
Iberia 115.7 137.7 115.7 137.7
Pologne 30.3 35.7 30.3 35.7
Hongrie 0.0 16.8 0.0 16.7
République tchèque 31.4 33.7 31.4 33.7
Turquie 11.4 20.0 10.2 18.2
Autres 3.0 3.6 3.0 3.6
CE &amp ; Autres 76.0 109.8 74.9 107.9
Pays-Bas 73.1 81.4 73.1 81.4
Allemagne 47.4 51.9 45.1 49.5
LES REVENUS LOCATIFS BRUTS DES CENTRES COMMERCIAUX 1,043.6 1,218.6 895.0 1,050.8
Autres biens de détail 18.8 23.7 18.8 23.7
TOTAL DES REVENUS LOCATIFS BRUTS 1,062.4 1,242.3 913.7 1,074.5
Revenus de gestion, administratifs et connexes (redevances) 68.4 83.3 63.8 79.7
TOTAL DES RECETTES 1,130.8 1,325.5 977.5 1,154.1
Sociétés mises en équivalence*. 71.1 84.8 67.8 81.2

* Les contributions des entreprises mises en équivalence comprennent les investissements dans les entreprises contrôlées conjointement et les investissements dans les entreprises sous influence notable.

Revenus locatifs nets trimestriels sur la base de la part totale

2020 2019
En millions d’euros Q4 Q3 Q2 Q1 Q4 Q3 Q2 Q1
France 13.5 92.7 97.0 92.1 98.8 97.4 100.2 95.4
Belgique 1.2 3.0 4.8 4.5 4.8 5.0 4.7 4.1
France-Belgique 14.7 95.6 101.8 96.6 103.5 102.4 104.8 99.5
Italie 0.6 39.8 45.0 42.9 50.0 50.0 50.1 43.3
Norvège 14.2 14.7 14.1 14.5 15.2 15.7 16.0 16.0
Suède 10.0 11.8 11.7 12.3 13.3 12.6 13.4 12.9
Danemark 10.5 11.2 11.1 12.3 13.3 13.1 13.9 12.7
Scandinavie 34.7 37.7 37.0 39.1 41.8 41.4 43.3 41.6
Espagne 13.2 19.1 24.9 26.9 26.7 27.1 27.0 26.2
Portugal -0.1 2.6 4.4 4.4 4.3 4.6 4.7 6.0
Iberia 13.1 21.7 29.4 31.3 30.9 31.6 31.7 32.2
Pologne 4.1 6.8 6.7 8.0 8.8 7.9 8.4 8.0
Hongrie 0.0 0.0 0.0 0.0 2.0 4.6 5.5 4.6
République tchèque 5.7 8.1 7.0 7.8 8.7 8.2 8.1 8.1
Turquie -2.8 4.0 1.7 3.8 3.6 3.4 4.0 4.3
Autres 1.1 0.7 0.1 0.5 0.7 0.8 0.7 0.6
CE &amp ; Autres 8.1 19.6 15.5 20.1 23.8 24.9 26.6 25.6
Pays-Bas 14.4 16.0 14.6 14.4 18.5 16.9 18.5 15.0
Allemagne 6.1 8.8 7.1 8.5 10.1 10.2 11.7 8.0
LES REVENUS LOCATIFS NETS DES CENTRES COMMERCIAUX 91.8 239.4 250.3 252.8 278.6 277.3 286.8 265.2
Autres activités -1.6 5.1 4.0 4.4 5.3 5.8 5.6 5.9
TOTAL DES REVENUS LOCATIFS NETS 90.3 244.4 254.3 257.2 284.0 283.1 292.4 271.1

Flux net de trésorerie courante

2020 2019 Changer
(Part totale, en millions d’euros)
Revenu locatif brut 1,062.4 1,242.3 -14.5%
Frais de location et de construction (216.2) (111.7) +93.5%
Revenus locatifs nets 846.2 1,130.6 -25.2%
Gestion et autres revenus 89.2 92.2 -3.3%
Frais généraux et administratifs (138.2) (169.6) -18.5%
EBITDA 797.2 1,053.2 -24.3%
Ajustements pour le calcul du cash-flow d’exploitation :
Charge d’amortissement pour les actifs de droit d’utilisation(a) (8.5) (8.5)
Avantages du personnel, charges de stock-options et frais de fonctionnement non courants (7.2) 12.6
Impact de l’IFRIC 21 0.0 0.0
Flux de trésorerie d’exploitation 781.5 1,057.2 -26.1%
Coût de la dette nette (108.6) (122.2) -11.1%
Ajustements pour calculer le flux net de trésorerie courante avant impôts :
Amortissement de la dette de Corio à la valeur du marché (16.9) (19.2)
Coûts de clôture des instruments financiers 5.2 19.7
Flux de trésorerie courants avant impôts 661.3 935.5 -29.3%
Part dans les entreprises mises en équivalence 35.9 57.4
Charge d’impôt courant (7.4) (32.3)
Flux net de trésorerie courante 689.9 960.6 -28.2%
(Part du groupe, en millions d’euros)
FLUX NET DE TRÉSORERIE COURANTE 586.9 830.3 -29.3%
Nombre moyen d’actions(b) 286,072,515 293,941,863
(Par action, en euros)
FLUX NET DE TRÉSORERIE COURANTE 2.05 2.82 -27.4%
IFRS 16 amortissement linéaire (0.08)
FLUX NET DE TRÉSORERIE COURANTE 1.97 2.82 -30.3%

(a) Les actifs du droit d’utilisation et les passifs de location liés à la location du siège social et des véhicules conformément à l’IFRS 16.
(b) A l’exclusion des actions propres.

2020 année complète des bénéfices WEBCAST – PRÉSENTATION ET APPEL CONFÉRENCE

Le Directoire de Klépierre présentera les résultats de l’année 2020 sur Jeudi 18 février 2021 à 9 heures Heure de Paris (8h00, heure de Londres). Veuillez consulter le site web de Klépierre www.klepierre.com pour écouter le webcast, ou cliquez sur ici.
Une rediffusion sera également disponible après l’événement.

AGENDA
7 mai 2021 Revue des entreprises du premier trimestre 2021 (avant l’ouverture du marché)
17 juin 2021 Assemblée générale annuelle
27 juillet 2021 Premier semestre 2021 Salaires (après la fermeture du marché)
Contacts pour les relations avec les investisseurs contacts avec les médias
Hubert d’Aillières, Chef de groupe des relations internationales et de la communication financière
+33 (0)1 40 67 51 37 – hubert.daillieres@klepierre.com
Mengxing Zhang, Responsable RI
+33 (0)1 40 67 53 05 – mengxing.zhang@klepierre.com
Paul Logerot, Responsable RI
+33 (0)1 40 67 53 02 – paul.logerot@klepierre.com
Helene Salmon, chef de groupe
&amp ; Communications internes
+33 (0)1 40 67 55 16 – helene.salmon@klepierre.com

Delphine Granier, Taddeo
+33 (0)6 33 05 48 50 – teamklepierre@taddeo.fr

À PROPOS DE KLÉPIERRE

Klépierre est le leader européen des centres commerciaux, combinant des compétences en matière de développement immobilier et de gestion d’actifs. Le portefeuille de la société est évalué à 21,9 milliards d’euros au 31 décembre 2020 et comprend de grands centres commerciaux dans 12 pays d’Europe continentale qui accueillent ensemble 1,1 milliard de visites par an. Klépierre détient une participation de contrôle dans Steen &amp ; Strøm (56,1 %), le premier propriétaire et gestionnaire de centres commerciaux de Scandinavie. Klépierre est un fonds de placement immobilier français (SIIC) coté sur Euronext Paris et fait partie des indices CAC Next 20, EPRA Euro Zone et GPR 250. Reconnu comme un leader du secteur par le GRESB, le groupe figure également dans la “A-List” du CDP et dans des indices éthiques tels que DJSI World et Europe, FTSE4Good, STOXX® Global ESG Leaders, Euronext Vigeo France 20 et World 120. Cela souligne l’engagement du groupe dans une politique proactive de développement durable et son leadership mondial dans la lutte contre le changement climatique.
Pour plus d’informations, veuillez consulter la salle de presse de notre site web : www.klepierre.com

Ce communiqué de presse et ses annexes ainsi que le diaporama de présentation des résultats
sont disponibles dans la rubrique “Publications” de la page Finances de Klépierre : www.klepierre.com/en/finance/publications


([1]) Le Conseil de surveillance s’est réuni le 16 février 2021 pour examiner les états financiers annuels, tels qu’ils ont été approuvés par le Directoire le 10 février 2021. Les états financiers consolidés ont fait l’objet de procédures d’audit. Le rapport des commissaires aux comptes sera publié prochainement avec le document d’enregistrement universel.

([2]) À l’exclusion des jours de fermeture.

([3]) Les chiffres des actifs corporels nets par action sont arrondis aux 10 cents les plus proches.

([4]) À l’exclusion de l’amortissement linéaire des concessions de location de Covid-19.

([5]) Les données à périmètre constant excluent la contribution des nouveaux espaces (acquisitions, projets nouveaux et extensions), les espaces en cours de restructuration, les cessions réalisées depuis janvier 2020 et les effets de change

([6]) Le rendement initial net de l’EPRA est calculé comme un revenu locatif annualisé basé sur les loyers en espèces en cours, moins les frais d’exploitation des biens non récupérables, divisé par la valeur marchande du bien (y compris les droits de mutation).

([7]) Part du groupe pour le portefeuille de centres commerciaux évalués (c’est-à-dire à l’exclusion des parcs de vente au détail et des cinémas).

([8]) Ce ratio est calculé en utilisant l’EBITDA pour 2020.

  • PR_KLEPIERRE_2020_FY_EARNINGS

Estimez votre maison en ligne