Société Revenus généraux T4 2020

LONDRES – Société Générale a dépassé les attentes des analystes mercredi avec ce qu’elle a décrit comme une “amélioration significative” de l’activité au cours du second semestre 2020, malgré la pandémie de coronavirus.

La banque française a déclaré un bénéfice net de 470 millions d’euros (569 millions de dollars) pour le quatrième trimestre. Les analystes s’attendaient à un bénéfice net de 252 millions d’euros pour le trimestre et à une perte de 822 millions pour l’année. Le prêteur français a terminé l’année 2020 avec une perte nette de 258 millions d’euros.

“La bonne nouvelle est que nous avons stabilisé les revenus des activités de marché des capitaux à 1 milliard (d’euros) et globalement, le deuxième grand point de départ est bien sûr la qualité du portefeuille de crédit, qui ne s’est pas détériorée”, a déclaré mercredi à CNBC Frédéric Oudéa, le directeur général du groupe.

Il a ajouté que “le troisième avantage est le ratio CET 1 très élevé, qui nous permet de reprendre effectivement le dividende avec beaucoup de confort”.

Voici d’autres faits marquants pour le dernier trimestre 2020 :

  • Les recettes ont atteint 5,8 milliards d’euros, soit une baisse de 6 % par rapport à l’année précédente.
  • Les dépenses de fonctionnement ont diminué de 3,4 % par rapport au quatrième trimestre de 2019.
  • Le ratio CET 1, une mesure de la solvabilité des banques, s’élevait à 13,4 % contre 12,7 % il y a un an.

Oudéa a déclaré dans un communiqué que “les résultats du quatrième trimestre confirment à nouveau le rebond de nos activités observé au troisième trimestre après un début d’année marqué par les impacts de la crise Covid”.

Le prêteur a subi une perte de 1,26 milliard d’euros au cours du deuxième trimestre, alors que l’Europe était aux prises avec la première vague du coronavirus. Cependant, la Société Générale a renoué avec les bénéfices au cours des deux trimestres suivants.

Baisse de l’activité des clients

Malgré des attentes plus élevées que prévu au cours du quatrième trimestre, la Société Générale a connu une baisse de l’activité de ses clients dans ses opérations de taux et de change. Cela a contribué à une baisse annuelle de 94,1 % du résultat net de la division Global Banking and Investor Solutions.

S’adressant à CNBC, M. Oudéa a déclaré “Nous sommes à nouveau dans cette transition globale. Le début de l’année est très encourageant et je m’attends, dans les mois à venir, à une nouvelle normalisation des revenus”.

La banque française a également constitué des provisions de 367 millions d’euros pour les pertes sur prêts au cours du quatrième trimestre.

Pour l’avenir, M. Oudéa a déclaré que nous attendons toujours “une reprise progressive de l’économie” alors que le déploiement du vaccin Covid-19 se poursuit et il espère que 2021 sera une année de reprise.

Dividende et rachat d’actions

La banque française a déclaré qu’elle versera un dividende en espèces de 0,55 euro par action, conformément aux règles européennes. Le site La Banque centrale européenne a demandé aux prêteurs d’être prudents en ce qui concerne le versement des dividendes et les rachats d’actions étant donné la crise économique actuelle, au moins jusqu’en septembre.

Dans ce contexte, la Société Générale a annoncé qu’elle achètera environ 470 millions d’euros d’actions au cours du quatrième trimestre 2021, à condition que la recommandation de la BCE ne soit pas prolongée.

La banque française a également déclaré que son coût du risque diminuera en 2021.

L’action s’est négociée en hausse de 3 % mercredi matin sur les résultats.

En savoir plus sur les prix immobilier