Un troisième lock-out français pourrait éloigner les Français de Macron et les pousser vers la montée du Pen – RT Op-ed

Par Rachel MarsdenIl est également chroniqueur, stratège politique et animateur d’une émission de langue française produite de manière indépendante et diffusée sur Spoutnik France. Son site web se trouve à l’adresse suivante rachelmarsden.com

Un nouveau sondage montre que si l’élection présidentielle française avait lieu aujourd’hui, la populiste Marine Le Pen, leader du Rassemblement national, battrait le président français Emmanuel Macron – au moins au premier tour de scrutin.

S’il n’y a aucune raison pour que M. Macron commence à paniquer, il se trouve néanmoins à un carrefour critique alors qu’il doit décider s’il faut fermer le pays une fois de plus et risquer de déclencher chaos.

Le nouveau sondage Harris Interactive fait grand bruit dans la presse mondiale, indiquant que Le Pen devance actuellement Macron par un score de 26-27% à 23-24% dans un face à face au premier tour de la présidentielle.

Ce n’est pas exactement un sondage de choc, et reflète étroitement le premier tour de l’affrontement réel entre Macron et Le Pen en 2017 qui a vu Macron mener Le Pen de seulement trois pour cent. Macron a tout de même gagné massivement au second tour, 66 à 34 %, car les électeurs qui ont favorisé les candidats au premier tour se sont tous tenus à carreau et ont voté pour Macron afin de bloquer Le Pen. Et à cause de ce phénomène, les idées reçues suggèrent que Le Pen ne peut tout simplement pas gagner une élection présidentielle française.

A moins, bien sûr, que l’enfer ne se déchaîne et que les électeurs ne décident que leur priorité est de se débarrasser à tout prix de ceux qu’ils perçoivent comme destructeurs de la France. C’est le même genre de sentiment qui a emporté Donald Trump à la Maison-Blanche et qui a marqué durablement la société américaine dans le sillage de Trump par la radicalisation de ceux qui estiment que l’establishment a passé la totalité de son mandat de quatre ans à refuser leur choix électoral au point qu’il n’était pas exagéré pour eux de croire que le même establishment aurait truqué la réélection de Trump.

En savoir plus


Macron se retrouve à envisager la possibilité de ce que les Français appellent un général “ras-le-bol – C’est-à-dire que les Français en ont totalement marre de lui et de son équipe, au point de voter pour le remplacer au second tour. Cela nécessiterait encore un changement massif de 30 % des électeurs de Macron au second tour des dernières élections pour choisir Le Pen. Mais, étant donné la crise économique et sociale de plus en plus grave à laquelle le pays est confronté, tout semble possible.

Beaucoup de choses dépendront des prochaines semaines. Macron est sous la pression des conseillers sanitaires qui l’encouragent à adopter un verrouillage préventif pour éviter que les hôpitaux ne soient submergés par le Covid-19 patients. Un troisième blocage signifierait que l’économie serait à nouveau touchée, alors que les Français en ont de plus en plus assez des restrictions imposées par le gouvernement depuis près d’un an sur leur vie et leurs moyens de subsistance. Déjà sous le couvre-feu de 18 heures et avec certaines entreprises maintenant fermées depuis des mois, Macron pense apparemment qu’il y a une possibilité croissante de troubles civils. Et il a de bonnes raisons de craindre, car 38 % des citoyens français sont contre un troisième verrouillage national, selon un Elabe sondage.

Macron ne peut pas continuer à demander à l’ensemble de la société française de tomber sur leurs épées pour un virus qui tue principalement les personnes âgées et les personnes ayant des problèmes préexistants, tout en regardant le gouvernement déployer le vaccin au rythme d’un escargot. Le fait que les hôpitaux risquent encore d’être débordés un an après le début de la pandémie est un signe d’inaptitude du gouvernement. Ils auraient pu construire des centaines d’hôpitaux supplémentaires au cours de l’année écoulée. Au lieu de proposer une autre solution, ils préfèrent continuer à se décharger de leurs échecs sur le dos des citoyens en leur demandant de s’enfermer chez eux et de tolérer d’être fauchés et fous pour que le gouvernement puisse sauver la face.

Dans cette brèche, Marine Le Pen est pris d’assaut, en disant sur FranceInfo cette semaine : “Le confinement est la dernière solution lorsque vous avez échoué avec toutes les autres. Pourquoi le gouvernement n’a-t-il pas profité du dernier verrouillage, qui a exigé beaucoup de sacrifices de la part des Français, pour procéder à des tests massifs et devancer l’épidémie ? Elle ajouté: “Nous avons le sentiment que le gouvernement n’a rien sous contrôle, qu’il passe son temps à chasser le virus. Pour être en avance, certains systèmes doivent être généralisés, notamment l’analyse massive des eaux usées, voire le séquençage”.



Egalement sur rt.com
Paris considère le TROISIEME verrouillage national car la situation de Covid-19 reste “préoccupante”.


Le Pen se fait l’écho de la frustration des Français face à la solution de facilité du gouvernement à ses propres insuffisances, à savoir des blocages répétés. Lorsque les aides du gouvernement se tariront – et elles le feront bientôt – les entreprises qui ont été contraintes par le gouvernement de fermer pendant des mois sous prétexte de pandémie échoueront tout simplement, et avec elles, les moyens de subsistance de nombreux électeurs.

Et bien que Macron ait clairement le sentiment qu’il doit aller plus à droite pour bloquer une montée de Le Pen en adoptant des mesures pour mieux contrôler l’immigration et l’extrémisme islamiste, ces mesures équivaudront à une façade inutile s’il laisse le bulldozer de verrouillage détruire les fondations sociales et économiques du pays.

Macron a donc un choix à faire dans les jours à venir. Et il se pourrait bien qu’il décide de son destin présidentiel.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés ? Partagez cette histoire !

Les déclarations, points de vue et opinions exprimés dans cette colonne sont uniquement ceux de l’auteur et ne représentent pas nécessairement ceux de RT.



En savoir plus sur les prix immobilier