Appels téléphoniques et témoignages d’estime de la part des fidèles à l’égard de Don Giulio, le curé de Bonassola en faveur de la bénédiction des couples homosexuels.

Gênes – Pas de bénédiction des oliviers le dimanche des Rameaux pour protester contre le “non” du Vatican à la bénédiction des unions homosexuelles et surtout “pour provoquer une réflexion” sur un document qui “a causé tant de douleur parmi les personnes LGBT de la communauté catholique et aussi en moi”.

Don Giulio Mignani administre une dizaine de paroisses et hier, à Bonassola, à la fin de la célébration, après avoir donné voix et corps à sa protestation, il a reçu les applaudissements des fidèles. “Je reçois de nombreux appels d’approbation – raconte Don Giulio. L’appel d’une dame de Rome qui vit avec un compagnon m’a alors déplacé. Il y a ceux qui m’ont dit qu’ils étaient fiers d’avoir un curé comme moi, même si évidemment je sais qu’il y a aussi ceux qui ne sont pas d’accord”.

Don Giulio, comme il le raconte, a ressenti de la douleur après avoir lu le document de l’ancien Saint-Office avec l’approbation du Pape sur le non à la bénédiction des unions homosexuelles : ” Il semblait juste de se mettre du côté des personnes homosexuelles. Pour embrasser leur souffrance qui est aussi la mienne. Pour Jésus, les gens passent avant tout, mais quand j’ai entendu ces mots durs, j’ai pensé qu’il fallait faire quelque chose”. Le geste de Don Giulio est aussi un avertissement à l’Eglise : “Je l’ai fait par amour pour l’Eglise car ce ne sont pas les homosexuels qui sont perdants car ils sont bénis par Dieu. Celle qui est perdante, c’est l’Église. Comment peut-on ne pas le remarquer ?

La protestation contre le document du Vatican qui dit . “non” à la bénédiction des couples homosexuels a été enregistré principalement hors d’Italie, notamment en Autriche et en Allemagne. “La vérité est que la hiérarchie se produit elle-même à son image et à sa ressemblance. De temps en temps, quelqu’un déraille mais – note le prêtre ligure – c’est rare”. Don Mignani pense également à l’approbation du document par le Pape : “En fin de compte, certains doutes surgissent quant à sa pensée. Donc il pense aussi ces choses lourdes. Je suis pour le bien des gens parce que les documents de ce genre font souffrir beaucoup de gens, un prix trop élevé”.

D’où la protestation du pasteur. Don Giulio explique que l’absence de bénédiction des Rameaux était initialement due à l’urgence de la pandémie afin d’éviter les rassemblements mais ensuite, comme il l’a dit aux fidèles à l’église, “je suis extrêmement heureux que ma décision de ne pas bénir les Rameaux et les oliviers intervienne quelques jours seulement après la publication du document de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi dans lequel est réitérée l’interdiction de bénir même les unions de personnes du même sexe. Cette interdiction s’accompagne de l’affirmation que l’on peut bénir le “pécheur” (c’est-à-dire la personne homosexuelle célibataire) mais pas le “péché” (c’est-à-dire pas la famille que cette personne a fini par former).

“Une forme de protestation par laquelle manifeste ma conviction qu’une telle interdiction est absurde. réitérée par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi est absurde. Dans l’Église, observe-t-il, tout est béni (pas seulement les palmes, mais parfois, malheureusement, les armes aussi ont été bénies), mais… on ne peut pas bénir l’amour vrai et sincère de deux personnes parce qu’elles sont homosexuelles. Mais, plus grave encore, le fait que l’on continue à appeler cet amour ‘péché'”.

Votre estimation gratuite en ligne