Avec des recettes estimées à près de 4 milliards de R$, Cuiabá commence à discuter du budget 2021 vendredi.

La première audition publique portera sur les secteurs de l’éducation, des travaux publics, du gardiennage et des services urbains, de la gestion, de Cuiabá Prev, des finances, de la planification et de la communication. [ Foto – Luiz Alves]

La nouvelle loi, qui devrait être approuvée par le Sénat, sera adoptée par la Chambre des représentants vendredi (4). Le revenu estimé pour l’année prochaine est de R $ 3,905,179.06. Les réunions seront organisées par le Conseil municipal, en ligne via l’application Zoom, toujours à 14h. Cette méthodologie a été adoptée en raison des mesures prises pour faire face à Covid-19, en évitant l’entassement des personnes.

La première audience publique portera sur les secteurs de l’éducation, des travaux publics, de la société de gardiennage et de services urbains de Cuiabana (Limpurb), de la gestion, de Cuiabá Prev, des finances, de la planification et de la communication. Au total, il y aura trois réunions avec des représentants du Secrétariat de la planification et des membres de la Commission d’inspection et de contrôle de l’exécution du budget, pour discuter du budget de l’année prochaine.

Le deuxième acte aura lieu mercredi prochain (9). À cette occasion, seront abordées les questions liées à la santé, l’assistance sociale, les droits de l’homme et la personne handicapée, le gouvernement, le procureur général et le contrôleur général. Déjà pour la dernière réunion, qui se tiendra jeudi (10), le débat sera axé sur l’environnement et le développement urbain durable, le logement et la réglementation foncière, la culture et les sports, le tourisme, les femmes et l’ordre public.

La pièce budgétaire prévue pour 2021 a été déposée par la mairie de Cuiabá au conseil municipal dans le délai imparti, le 30 septembre. Après la remise du document à la Chambre des lois, il appartient à la Commission d’inspection et d’exécution du budget de la législature de l’analyser et de tenir au moins deux audiences publiques. À partir de ces réunions, les amendements signalés par les conseillers sont présentés et, ensuite, la version finale est préparée et soumise au vote.

La Chambre a jusqu’au 31 décembre pour renvoyer la pièce budgétaire à l’exécutif. Le projet de loi sera sanctionné l’année prochaine. ” Même 2021 étant la première année après la pandémie, l’équipe technique du Secrétariat de la planification, responsable de la rédaction de la proposition, estime une croissance des recettes, sur la base des informations du bilan du deuxième trimestre de 2020″, a déclaré le maire Emanuel Pinheiro.

Selon la secrétaire municipale de la planification, Simone Emilia Cavasin Neves, la mairie a travaillé depuis le début de la gestion pour répondre aux exigences de la loi organique de la ville, en préparant un budget dans la réalité, avec des ressources allouées à chaque portefeuille et qui sont réalisables dans l’utilisation.

“Le maire Emanuel Pinheiro s’est efforcé d’honorer tous les engagements pris, notamment en ce qui concerne le paiement des salaires des serveurs, du RGA, de l’éducation et de la santé. Nous essayons d’élaborer un budget qui couvre tous les domaines, en particulier ceux qui sont les plus sollicités, à savoir la santé, l’éducation, la protection sociale et la mobilité urbaine”, a déclaré le secrétaire.

En outre, a estimé le secrétaire, le bilan répond à la loi sur la responsabilité fiscale (LRF) et projette un scénario économique dans lequel l’ordonnateur des dépenses peut maintenir une bonne gestion fiscale, sans préjudice pour l’administration municipale.

C’est la LOA qui détermine où ces ressources seront appliquées. Il s’agit de l’outil de planification utilisé par les gouvernements pour gérer les recettes et les dépenses publiques au cours de chaque exercice financier. Ainsi, le budget accorde une autorisation préalable à l’entité de la Fédération pour qu’elle réalise des recettes et des dépenses dans une période donnée.

Estimez votre maison en ligne