Baisse de 9,9 % de la performance du marché immobilier en 2020

Les transactions sur le marché de l’immobilier résidentiel ont diminué de 8,6 % en volume et de 9 % en valeur, en partie en raison d’un nombre moins élevé de nouveaux lancements par rapport à 2019.

KAJANG : La performance du marché immobilier malaisien a considérablement diminué en 2020, avec une baisse de 9,9 % en volume et de 15,8 % en valeur, a déclaré aujourd’hui le département des services d’évaluation et de propriété.

Son rapport annuel 2020 indique qu’il y a eu 295 958 transactions d’une valeur de 119,8 milliards de RM.

Le marché de l’immobilier résidentiel a fait état de 191 350 transactions pour une valeur de 65,86 milliards RM, soit une baisse de 8,6 % en volume et de 9 % en valeur, tandis que le marché de l’immobilier commercial a fait état de 20 255 transactions pour une valeur de 19,53 milliards RM (soit une baisse de 21 % en volume et de 32,6 % en valeur).

Selangor a été le plus grand contributeur à la part de marché nationale pour la propriété résidentielle et commerciale.

Pour le marché résidentiel, le marché primaire a connu moins de nouveaux lancements avec seulement 47 178 unités contre près de 60 000 nouvelles unités lancées en 2019.

“La morosité du marché immobilier et la prudence des acheteurs ont contribué à la performance modeste des ventes à 28,7%.”

Une amélioration a toutefois été constatée en termes d’encombrement des propriétés résidentielles, le rapport montrant qu’il a diminué de 3,6 % en volume par rapport à 2019, mais avec une augmentation de 0,5 % en valeur.

En 2020, le nombre d’unités résidentielles invendues mais en construction a diminué de 1,3 %, tandis que les unités invendues et non construites ont diminué de 22,6 %.

En ce qui concerne le prix des maisons, l’indice malaisien des prix des maisons s’est établi à 199,3 points en 2020, avec la plus faible croissance annuelle depuis 2010, de seulement 0,6 %. Tous les États ont enregistré une croissance annuelle des prix des maisons en 2020, à l’exception de Kuala Lumpur (-1%), Selangor (-0,7%), Penang (-0,1%) et Sabah (-1,3%).

Pour le secteur commercial, le surendettement de l’immobilier commercial dans le segment des appartements avec services a augmenté et a constitué l’essentiel du surendettement immobilier de l’année.

“Il y avait un total de 23 606 unités de surendettement d’appartements avec services d’une valeur de 20,76 milliards de RM, en hausse de 37,7% en volume et de 38% en valeur par rapport à 2019”, indique le rapport.

Le ministère a également déclaré que les unités commerciales invendues mais en construction ont augmenté à 35 258 unités (augmentation de 4,2%), tandis que celles invendues et non construites ont augmenté à 8 153 unités (augmentation de 6,4%).

Pendant ce temps, pour le segment des complexes commerciaux, le ministère a déclaré que le marché a continué à s’adoucir, enregistrant un taux d’occupation moyen de 77,5% (contre 79,2% en 2019).

Kuala Lumpur et Selangor ont enregistré un taux d’occupation de 82% et 80%, respectivement, tandis que Johor et Penang ont connu un taux d’occupation plus faible de 74,9% et 72,8% respectivement.

“Treize complexes commerciaux (totalisant près de 400 000 m²) ont été achevés au cours de la période examinée, 42 complexes (1,81 million de mètres carrés) sont actuellement dans l’offre entrante tandis que 12 complexes (510 000 m²) sont au stade de l’offre planifiée.”

Pour les bureaux, le ministère a déclaré que la performance globale était moins prometteuse, avec un taux d’occupation de 80,2% en 2020, contre 80,6% en 2019.

On compte 11 nouveaux immeubles de bureaux achevés en 2020, tandis que 50 immeubles font partie de l’offre entrante, et 13 de l’offre planifiée.

Le ministère s’attend à ce que le marché immobilier reste prudent en 2021, en fonction des perspectives économiques et financières du pays.

“Les incitations introduites dans le cadre du paquet de stimulation économique Prihatin Rakyat et du plan de relance économique à court terme en 2020, ainsi que le budget 2021, continueraient à soutenir le marché immobilier”, a-t-il déclaré.

Le ministère s’attend également à ce que le déploiement des vaccinations Covid-19 stimule la confiance des entreprises, le sentiment des ménages et l’économie, ce qui pourrait entraîner une légère hausse du marché immobilier au second semestre de l’année.

Le ministre des finances, Tengku Zafrul Aziz, dans son discours lors du lancement du rapport, a déclaré qu’à l’avenir, la performance du marché immobilier devrait se redresser en fonction de la situation économique.

“Le ministère des finances a également commencé à rédiger le budget 2022 et étudiera toutes les questions, qui feront toutes l’objet d’une attention holistique.

“Pour le court et le long terme, le gouvernement va restructurer l’économie pour assurer une croissance solide et inclusive à travers le 12e Plan Malaisie et la Vision 2030 de la prospérité partagée. Il s’agira notamment d’assurer l’offre de logements propices et de qualité pour les B40 et M40.”

En savoir plus sur les prix immobilier