Canadian Tire pulvérise les estimations de bénéfices grâce à l’essor incessant du commerce en ligne

CBC

Le point sur le COVID-19 au Nouveau-Brunswick : Des cas entraînent la fermeture de l’école secondaire de Fredericton

L’école secondaire Leo Hayes de Fredericton sera fermée jeudi et vendredi suite à deux cas positifs de COVID-19 à l’école. La fermeture de jeudi permettra de rechercher les contacts et de nettoyer l’école en profondeur, a déclaré David McTimoney, surintendant du district scolaire anglophone Ouest, dans un courriel adressé aux parents mercredi, ajoutant qu’il n’y aura pas d’enseignement. Le vendredi sera une journée d’apprentissage en ligne pour tous les élèves, a déclaré M. McTimoney, qui a conseillé aux élèves de suivre leur programme habituel en ligne depuis leur domicile. Le lundi sera une journée sans enseignement, conformément au calendrier scolaire, a précisé M. McTimoney. “Nous comprenons que vous puissiez vous sentir anxieux au cours des prochains jours”, a déclaré M. McTimoney. “Les responsables de la santé publique vous contacteront si votre enfant a été en contact étroit avec les cas confirmés et vous diront si votre enfant doit s’auto-isoler. “Veuillez noter que ce contact peut d’abord se faire par l’intermédiaire du directeur de votre école, qui enverra le message au nom de la santé publique. Si vous n’êtes pas contacté par les responsables de la santé publique (par un appel ou par l’intermédiaire du directeur), votre enfant peut poursuivre ses activités habituelles.” M. McTimoney a précisé que la Santé publique informera les personnes à risque des prochaines étapes, mais que pour protéger la vie privée des élèves et du personnel, elle ne communiquera pas de détails tels que les noms. Neuf nouveaux cas, dont deux à l’extérieur de la province Le ministère de la Santé publique du Nouveau-Brunswick a signalé neuf nouveaux cas de COVID-19 mercredi et a rappelé l’importance de se faire tester, même si toute la province est revenue au niveau d’alerte jaune pour la première fois depuis la mi-mars. Sept des nouveaux cas se trouvent au Nouveau-Brunswick, tandis que les deux autres concernent des résidents qui s’isolent à l’extérieur de la province, a déclaré le Dr Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef, dans un communiqué. Depuis mardi, 22 personnes se sont remises de la maladie respiratoire, ce qui porte à 123 le nombre de cas actifs. Sept personnes sont hospitalisées au Nouveau-Brunswick, dont trois dans une unité de soins intensifs. Quatre autres personnes sont hospitalisées à l’extérieur de la province. “Bien que l’ensemble de la province soit en alerte jaune, nous devons tous continuer à faire notre part pour ralentir la propagation de la maladie en suivant les conseils de santé publique et en nous faisant vacciner lorsque nous sommes admissibles”, a déclaré M. Russell. “Ne prenez pas de risques avec votre santé ou celle de votre famille, de vos amis et des membres de votre communauté. Si vous présentez des symptômes du COVID-19, veuillez vous faire tester.” Les résidents peuvent demander un test en ligne ou appeler Télé-Soins 811 pour prendre un rendez-vous. Une section de la région d’Edmundston, la zone 4, qui était au niveau d’alerte orange du COVID, a rejoint le reste de la province au niveau jaune, lundi à minuit.(CBC) La répartition des nouveaux cas est la suivante : Région de Moncton, zone 1, deux cas : Une personne de 30 à 39 ans Une personne de 60 à 69 ans Un cas est un contact d’un cas confirmé précédemment et l’autre est un cas de voyage hors de la province. Région de Bathurst, Zone 6, cinq cas : Une personne de 20 à 29 ans Trois personnes de 50 à 59 ans Une personne de 60 à 69 ans Trois cas sont liés à un voyage, dont un hors province, un est un contact d’un cas confirmé précédemment et l’autre est en cours d’investigation. Région de Miramichi, Zone 7, deux cas : Deux personnes de 60 à 69 ans Les deux cas sont des contacts de cas confirmés précédemment. Le Nouveau-Brunswick a enregistré 2 024 cas confirmés de COVID depuis le début de la pandémie. Il y a eu 1 859 guérisons jusqu’à présent et 41 décès liés au COVID. Un total de 308 173 tests COVID ont été effectués, dont 1 483 mardi. En date de mercredi, 287 609 Néo-Brunswickois avaient reçu au moins une dose du vaccin COVID-19. Cela représente 41,5 % de la population admissible, âgée de 12 ans et plus. Un résident d’un foyer de soins spéciaux qui est décédé avait reçu deux doses de vaccin Quatre des cinq résidents d’un foyer de soins spéciaux de Grand-Sault qui sont décédés à la suite d’une éclosion de COVID-19 avaient reçu au moins une dose de vaccin, et l’un d’eux avait reçu les deux doses, a confirmé le ministère de la Santé. Lundi, le Dr Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef, avait refusé de dire si l’une des victimes du Pavillon Beau-Lieu avait été vaccinée, invoquant la confidentialité. Mais mardi, le porte-parole du ministère de la Santé, Bruce Macfarlane, a déclaré par courriel que “4 des 5 personnes ont été vaccinées avec au moins une dose et une des 4 a été vaccinée avec deux doses.” Il n’a pas offert d’explication pour ce changement soudain de position. L’éclosion de COVID au Pavillon Beau-Lieu, un foyer de soins spéciaux à Grand-Sault, dans la région d’Edmundston, zone 4, s’est étendue à 53 cas, dont 38 résidents et 15 employés. (Soumis par Madeleine LeClerc ) “Je peux également confirmer qu’une clinique de première dose a eu lieu le 20 février et une clinique de deuxième dose le 23 avril au Pavillon Beau-Lieu.” Macfarlane n’a pas dit combien de temps s’est écoulé entre l’inoculation des résidents décédés et l’apparition de leurs symptômes. M. Russell a souligné à plusieurs reprises que le vaccin mettait au moins deux ou trois semaines à “faire effet” et que la protection maximale n’était atteinte que deux à trois semaines après l’administration de la deuxième dose. L’épidémie a été déclarée le 21 avril après qu’un cas de COVID-19 a été confirmé. Les décès des résidents, âgés de 70 à 90 ans, ont été signalés les 2, 3, 5, 6 et 8 mai. Au total, 38 résidents et 15 membres du personnel de cet établissement de 60 lits ont maintenant été testés positifs. L’épidémie concerne la variante hautement contagieuse signalée pour la première fois en Afrique du Sud. M. Macfarlane n’a pas précisé quel vaccin les résidents décédés avaient reçu. Chaque résident d’un foyer de soins de longue durée s’est vu “offrir” un vaccin, a-t-il dit. “La majorité du personnel et des résidents ont maintenant reçu au moins une dose”. Lundi, le ministre de l’Éducation, Dominic Cardy, a déclaré lors de la séance d’information du COVID que des cliniques de deuxième dose avaient été organisées dans 75 % de tous les foyers de soins de longue durée de la province. Les autres auront lieu d’ici la fin du mois, a-t-il ajouté. Plus de 63 % du personnel des foyers de soins de longue durée ont reçu leur première dose de vaccin COVID, tandis que près de 36 % ont reçu deux doses ” et sont maintenant complètement vaccinés “, a déclaré M. Cardy. Des manifestants anti-masques affrontent la police au palais de justice d’Edmundston Près de 20 manifestants anti-masques ont affronté la police et les adjoints du shérif au palais de justice provincial d’Edmundston mardi. Ils étaient mécontents de ne pas pouvoir se présenter en personne au tribunal pour contester les accusations de non-respect des règlements de santé publique du COVID-19 au cours des dernières semaines. Ils étaient censés attendre qu’un juge les appelle au téléphone à la place. Les manifestants sont arrivés en groupes, empruntant les escaliers et les ascenseurs jusqu’au deuxième étage du palais de justice. Ils n’ont pas porté de masque et n’ont pas maintenu de distance physique. Ils ont exprimé leur indignation de devoir répondre aux violations alléguées par téléphone et ont cherché à comparaître en personne devant la juge Nicole Angers. Les manifestants ne portaient pas de masques lorsqu’ils se sont présentés au palais de justice mardi à Edmundston. (Radio-Canada) Les policiers ont demandé aux manifestants de mettre des masques et d’obéir à des consignes de distanciation physique. Lorsqu’ils ont refusé, le groupe a été escorté à l’extérieur, ce qui a mené à deux altercations avec la police et à une arrestation. Pendant ce temps, dans la salle d’audience, le juge a essayé de joindre les manifestants par téléphone. Une douzaine d’entre eux ont été déclarés coupables après n’avoir pas répondu à plusieurs appels, et chacun a été condamné à une amende de 292,50 dollars par infraction. Trois personnes ont fini par plaider non coupable et doivent revenir devant le tribunal en novembre. Au total, 31 infractions pour non-conformité aux mesures sanitaires ont été émises à près de 20 personnes pour des événements présumés qui se sont déroulés à Edmundston, à Saint-Anne-de-Madawaska et à Grand-Sault entre le 4 et le 20 avril. Les temps d’attente pour les chirurgies augmentent La Société médicale du Nouveau-Brunswick affirme que l’arriéré des chirurgies a augmenté pendant la pandémie, mais que les opérations urgentes sont toujours pratiquées. “Si vous allez sur le site Web du gouvernement du Nouveau-Brunswick consacré à la chirurgie, vous verrez qu’avant la pandémie, la liste d’attente pour 29 chirurgies était d’environ 260 jours pour réaliser 90 % d’entre elles”, a déclaré le président Jeff Steeves. “Et cela est passé à 350 jours, ce qui représente une augmentation d’environ 38 % de la liste d’attente pendant la période de pandémie.” M. Steeves a déclaré qu’une fois la pandémie atténuée, il aimerait voir la société médicale entamer des négociations avec le gouvernement sur la façon de réduire l’arriéré. 136 élèves de la KVHS en isolement Selon Bruce Macfarlane, porte-parole du ministère de la Santé, 136 élèves de la Kennebecasis Valley High School sont en isolement, dans l’attente des résultats de leurs tests COVID-19. Aucune information n’a été communiquée sur le nombre de membres du personnel ou de la famille qui sont également isolés après qu’un cas positif ait été confirmé à l’école de Quispamsis samedi. M. Macfarlane n’a pas précisé si l’origine du cas a été déterminée, s’il s’agit d’une variante du COVID ou si d’autres cas positifs ont été identifiés. L’école, qui a rouvert ses portes mardi, compte plus de 1 000 élèves de la 9e à la 12e année, selon son site Web. Fin de l’isolement pour les contacts proches de l’école de Hampton L’école primaire A. T. Leatherbarrow de Hampton a rouvert comme prévu mardi, après que les familles ont été informées d’un cas positif de COVID-19 à l’école dimanche, a confirmé le porte-parole du ministère de la Santé, Bruce Macfarlane. “Les personnes précédemment identifiées comme contact d’une personne dans l’école ont reçu l’ordre de la Santé publique de mettre fin à leur isolement”, a-t-il déclaré dans un communiqué envoyé par courriel. M. Macfarlane n’a pas répondu à d’autres questions. Les quelque 230 élèves et membres du personnel de l’école, de la maternelle à la deuxième année, ont été invités à s’isoler avec leur famille jusqu’à minuit lundi, le temps de rechercher les contacts. Une poignée de personnes à Magee House, la résidence de l’Université du Nouveau-Brunswick à Fredericton où une épidémie de COVID-19 s’est déclarée, sont toujours en isolement, a déclaré Bruce Macfarlane, porte-parole du ministère de la Santé. “Tous devraient avoir terminé leur période d’isolement d’ici le 16 mai “, a-t-il indiqué dans une déclaration envoyée par courriel. L’épidémie dans cette résidence de 101 appartements a été déclarée le 27 avril, après que six cas aient été confirmés. Les résidents ont déclaré à CBC News qu’ils avaient été informés du premier cas positif le 22 avril. Depuis, au moins 13 cas ont été liés à l’épidémie qui implique la variante hautement contagieuse de COVID, enregistrée pour la première fois en Inde. Aucune mise à jour publique sur le nombre de cas n’a été fournie depuis le 4 mai. L’isolement des personnes dont les tests étaient négatifs tout au long de l’éclosion a pris fin samedi à 23 h 59. ” Les médecins hygiénistes régionaux ont le pouvoir de prolonger l’isolement au besoin “, a déclaré M. Macfarlane au sujet des autres personnes. Un nombre inconnu d’adultes et peut-être d’enfants qui vivent à la résidence Magee House de l’UNB à Fredericton devraient rester en quarantaine jusqu’à dimanche en raison de l’éclosion de la variante du coronavirus signalée pour la première fois en Inde. (Maria Jose Burgos/CBC) Le ministère de la Santé publique croit que l’ascenseur de l’immeuble de sept étages est la source de transmission de l’éclosion, a déclaré la médecin hygiéniste en chef, le Dr Jennifer Russell, à CBC News. “Les surfaces ont certainement été la cause de l’épidémie, d’après toutes les enquêtes menées sur le système de ventilation et les questions posées sur les cas, entre autres “, a déclaré le Dr Jennifer Russell. “Donc notre conclusion finale, basée sur le fait que nous n’avons rien trouvé d’autre, c’est notre meilleure hypothèse et conclusion à ce stade.” Environ 180 personnes vivent dans le bâtiment, qui est conçu pour les étudiants adultes, dont certains ont des familles. Les responsables de la santé avaient précédemment déclaré que le risque de contamination par l’air recyclé avait été jugé “minime”. Un inspecteur de la santé publique et des ingénieurs de l’UNB ont constaté “qu’il y avait une toute petite chance qu’il y ait eu une contamination croisée avec un composant particulier” du système de ventilation, avait dit Russell. “Il a donc été fermé. [April 27]. Et ils ne le remettront pas en marche tant que nous n’aurons pas donné le feu vert”. Le point sur l’Atlantique La Nouvelle-Écosse a signalé 149 nouveaux cas de COVID-19 mercredi, ce qui porte le total des cas actifs à 1 621. Soixante-quinze personnes sont hospitalisées, dont 15 en soins intensifs. Terre-Neuve-et-Labrador a confirmé 10 nouveaux cas de COVID-19, pour un total de 81 cas actifs. L’Île-du-Prince-Édouard n’a pas eu de nouveaux cas depuis lundi et compte neuf cas actifs. Dernières notifications d’exposition La Santé publique a identifié une exposition potentielle du public au coronavirus aux endroits et dates suivants dans la région de Fredericton, zone 3 : My Home Consignment, 5, rue Acorn, Fredericton – 8 mai entre 10 h et 16 h, 7 mai entre 10 h et 17 h, 6 mai entre 10 h et 17 h et 5 mai entre 10 h et 17 h. Sobeys, 1180, rue Prospect, Fredericton, – 8 mai entre 16 h et 17 h 30 Lunar Rogue, 625, avenue King, Fredericton – 28 avril entre 17 h 30 et 20 h 30 Fix Auto, 156, promenade Greenview, Hanwell – le 6 mai entre 7 h 30 et 17 h 30, le 30 avril entre 7 h 30 et 17 h, le 29 avril entre 7 h 30 et 17 h 30, et le 28 avril entre 7 h 30 et 17 h 30. La Santé publique offre un test de dépistage du COVID-19 à toute personne qui a été dans une zone d’exposition publique, même si elle ne présente aucun symptôme. Les résidents peuvent demander un test en ligne ou appeler Tele-Care 811 pour prendre un rendez-vous. Notifications d’expositions antérieures La Santé publique a identifié un cas positif chez un voyageur qui pourrait avoir été contagieux le 6 mai alors qu’il prenait les vols suivants : Vol 396 d’Air Canada – d’Edmonton à Toronto, départ à 6 h 50. Vol 8898 d’Air Canada – de Toronto à Moncton, départ à 20 h 43. La Santé publique a identifié une exposition potentielle du public au coronavirus aux endroits et dates suivants dans les régions suivantes : Région de Moncton : Pumphouse, 5 Orange Ln., Moncton, le 4 mai, entre 20 h et 22 h. Staples, 233 Main St., Moncton, le 5 mai, entre midi et 20 h. Walmart Supercentre, 477 Paul St, Dieppe, le 6 mai, entre 19 h et 22 h. Greco Pizza, 311, boulevard Acadie, Dieppe, le 7 mai, entre 11 h et 23 h. Greco Pizza, 120, promenade Killam, Moncton, le 5 mai, entre 17 h et 1 h, le 3 mai, entre 17 h et 1 h, et le 2 mai, entre 17 h et 1 h. Greco Pizza, 311, boulevard Acadie, Dieppe, le 4 mai, entre 16 h et 23 h. Service d’urgence du Centre hospitalier universitaire Dr.Dumont, 330, avenue Université, Moncton, le 7 mai, entre 14 h et 21 h 30, et le 6 mai, entre 14 h et 16 h. Région de Saint John : Foodland, 1 Market Sq., Quispamsis, le 3 mai, entre 16 h et 17 h. Région de Fredericton : Lunar Rogue, 625 King St., Fredericton, le 28 avril, entre 17h30 et 20h30. Fix Auto, 156 Greenview Dr., Hanwell, le 6 mai, entre 7h30 et 17h30, le 30 avril, entre 7h30 et 17h, le 29 avril, entre 7 h 30 et 17 h 30, et le 28 avril, entre 7 h 30 et 17 h 30. Que faire si vous avez un symptôme Les personnes qui craignent d’avoir des symptômes du COVID-19 peuvent faire un test d’auto-évaluation en ligne. La Santé publique indique que les symptômes présentés par les personnes atteintes du COVID-19 sont les suivants : Fièvre supérieure à 38 C. Nouvelle toux ou aggravation d’une toux chronique. Mal de gorge. Écoulement nasal. Maux de tête. Nouvelle apparition de la fatigue, de douleurs musculaires, de diarrhée, de perte du goût ou de l’odorat. Difficulté à respirer. Chez les enfants, les symptômes ont également inclus des marques violettes sur les doigts et les orteils. Les personnes présentant l’un de ces symptômes devraient : Rester à la maison. Appeler Télé-Soins 811 ou leur médecin. Décrire les symptômes et les antécédents de voyage. Suivre les instructions.

Tout savoir sur l’immobilier en rhone-alpes