La révision des droits d’importation en Inde réduit la compétitivité des OCP | Daily Express Online

La révision des droits d’importation de l’Inde réduit la compétitivité des OPC

Publié le : Jeudi 4 février 2021

Par : Bernama

Taille du texte :


Cette décision serait une évolution négative pour l’huile de palme, car le droit d’importation effectif révisé de 35,75 % pour l’OCP est supérieur de 5,5 % par point et se traduit par une hausse du prix de l’huile de palme pour les consommateurs en Inde.

Kuala Lumpur : Dans une note de recherche publiée mercredi, le CGS-CIMB a déclaré que cette hausse serait néfaste pour l’huile de palme, car le droit d’importation effectif révisé de 35,75 % pour l’huile de palme brute est supérieur de 5,5 % par point et entraîne une hausse du prix de l’huile de palme pour les consommateurs indiens.
“Nous estimons que la révision réduira l’avantage de la CPO en termes d’écart de droits par rapport aux autres huiles comestibles concurrentes comme l’huile de soja brute, de 8,25 % à seulement 2,75 %”, a-t-il déclaré.

PUBLICITÉ

L’Inde a réduit les droits d’importation sur les CPO de 27,5 % à 15 %, à compter du 2 février 2021 dans son budget 2021.
Elle a également réduit les droits d’importation pour l’huile de soja brute et l’huile de tournesol brute de 35 à 15 %, tout en imposant la nouvelle taxe de 17,5 % sur les infrastructures agricoles et le développement (AID) pour l’huile de palme et de 20 % pour l’huile de soja et l’huile de tournesol.
“Après l’introduction de ces nouvelles mesures, la différence de taxation effective entre l’OPA et l’oléine de palme raffinée se réduit à 13,75 %, contre 19,25 % auparavant”, a-t-il déclaré.
En tant que telle, la maison de recherche a déclaré que la révision aura un impact négatif sur l’industrie du raffinage de l’huile de palme en Inde et pourrait favoriser les importations d’huile de palme transformée par rapport à l’OPC en Inde.

PUBLICITÉ

Cela s’explique par le prélèvement et la taxe à l’exportation élevés actuellement imposés à CPO en Indonésie, ce qui rend les raffineurs d’huile de palme indonésiens plus compétitifs, a-t-il déclaré.
Le CGS-CIMB a également estimé que la nouvelle révision serait légèrement positive pour les raffineurs malaisiens et indonésiens, ainsi que pour les agriculteurs indiens, mais qu’elle serait négative pour les entreprises de plantation en amont et les raffineurs indiens.
De même, Maybank Kim Eng a déclaré que l’augmentation des droits d’importation a érodé l’avantage de prix de CPO par rapport aux autres huiles végétales brutes et raffinées.
“Avec la nouvelle révision, l’écart des droits d’importation entre l’huile de tournesol et les autres huiles végétales brutes s’est réduit à seulement 2,5 % en février 2021, contre 7,5 % en novembre 2020”, a-t-il déclaré, ajoutant que l’huile de tournesol ou de soja perdrait une partie de sa part de marché.
En général, le cabinet de recherche s’attend à un ralentissement des importations de CPO par l’Inde dans les mois à venir, car le pays a quelque peu reconstitué ses stocks au cours des derniers mois, avec un stock de 1,815 millions de tonnes au 1er janvier 2021.
“Positivement, après la récente correction des prix de CPO, les contrats à terme de CPO du troisième mois sont maintenant à 110 dollars américains par tonne de rabais par rapport à l’huile de soja américaine à la clôture du Bursa Malaysia Derivative Exchange le 2 février.
“L’élargissement de la remise est considéré comme un soutien de la demande, par rapport à la parité des prix d’il y a un mois”, a-t-il ajouté.



En savoir plus sur les prix immobilier