L’Afrique du Sud : Premier ministre Sisi Ntombela – État libre de la province Adresse 2021

Honorable Président de la législature

Honorables membres du corps législatif et du conseil exécutif

Honorables membres du NCOP

Juge président et membres estimés du pouvoir judiciaire

Modulasetulo wa Ntlo ya Marena le Marena kaofela La direction de SALGA et de nos municipalités Le commissaire provincial du SAPS

Le commissaire régional des services correctionnels

Dirigeants des institutions des chapitres neuf et dix

Les dirigeants du Congrès national africain et de l’Alliance

Tous nos invités spéciaux

Les téléspectateurs et les auditeurs

Monsieur le Président

Nous vivons une période difficile pour le pays et la province. Depuis près d’un an maintenant, nous continuons à subir les pires conséquences de COVID-19.

COVID-19 continue d’avoir un effet négatif sur l’économie, les individus et les ménages. De nombreuses personnes ont perdu leur emploi, certaines entreprises ont fermé, la pauvreté augmente, la vie sociale est perturbée et les moyens de subsistance sont menacés.

Juste au moment où nous pensions voir la fin de la pandémie, nous avons été touchés par la deuxième vague. Le pays est passé du niveau 1 de confinement au niveau 3 à nouveau.

Je suis heureux de dire que nous sommes de retour au niveau 1. Cependant, la lutte contre COVID-19 est loin d’être terminée et la menace reste réelle. Nous ne devons jamais baisser nos gardes.

En équilibrant les vies et les moyens de subsistance, nous ferons encore tout notre possible pour empêcher la propagation de COVID-19. Même en ces temps difficiles, il nous incombe de réduire la pauvreté, de créer des emplois et de veiller à la prospérité des entreprises.

Je tiens à remercier les habitants de la province pour leur compréhension. Nous savons que ce n’est pas facile, mais continuez à porter votre masque, à vous désinfecter et à maintenir une distance sociale.

Avec le lancement du vaccin, j’espère que nous sommes sur la voie de la reprise. Nous sauverons davantage de vies. Mais cette route ne sera pas facile et elle a besoin de nous tous.

Nous ne savons pas quand COVID-19 ne sera plus avec nous. Nous devons être vigilants. Ce n’est pas fini tant que ce n’est pas fini. La lutte continue. Aluta continua.

Monsieur le Président

Lorsque le COVID-19 a eu lieu, notre économie était mise à rude épreuve. La croissance économique, le chômage, la pauvreté et l’inégalité étaient un défi. Les choses ne vont pas mieux.

Nous nous efforçons de relancer l’économie. Mais la route est encore longue.

Par nos interventions de reconstruction et de relance économique, nous voulons revitaliser l’économie et apporter des solutions durables à nos problèmes.

Les petites et moyennes entreprises sont les moteurs de la croissance de notre économie. C’est pour cette raison que nous avons mis en place des systèmes d’incitation pour les soutenir.

Le financement de l’aide COVID-19, d’une valeur de 61 millions de rands, a été offert à 681 petites et moyennes entreprises, principalement dans les townships.

En constatant l’impact de COVID-19 sur les entreprises, le développement économique local a été notre principal objectif dans l’acquisition d’équipements de protection individuelle.

Sur les plus de huit cent quatre-vingt-neuf millions, neuf cent soixante-neuf mille rands dépensés pour l’achat d’équipements de protection individuelle, soixante-deux pour cent des entreprises bénéficiaires appartenaient à des Noirs, 22 % à des jeunes, 21 % à des femmes, 1 % à des vétérans de l’armée et 1 % à des personnes handicapées.

En ces temps difficiles, nous allons canaliser nos jeunes dans une position où ils sont capables d’appliquer une pensée novatrice pour combattre les défis auxquels nous sommes confrontés. Nous devons voir plus d’entreprises appartenant à des jeunes fournir des services essentiels.

Les biens essentiels doivent être produits et achetés localement. En tant que gouvernement, nous continuerons donc à soutenir les entreprises appartenant à nos jeunes.

Nous avons augmenté les investissements pour développer l’économie de la province et préparer un avenir brillant pour que nos petites et moyennes entreprises puissent prospérer en ces temps difficiles.

La construction d’un centre d’affaires pour les petites et moyennes entreprises à Ficksburg est terminée. Il a été remis à la municipalité le mois dernier.

Un autre centre à Koffiefontein sera achevé au cours du prochain exercice financier.

Soixante et onze petites et moyennes entreprises bénéficient du programme de développement des entrepreneurs. Elles se voient offrir diverses opportunités d’affaires dans le domaine de l’entretien des routes afin de se qualifier pour un niveau 4 minimum de la CIDB.

Ce programme de développement des entrepreneurs s’est vu attribuer cent dix millions de rands pour l’exercice 2021/22. Ce programme est axé sur le développement des entreprises détenues par des jeunes.

Nous allons créer un programme de propriété de camion pour cinquante jeunes en collaboration avec l’autorité d’éducation et de formation aux transports. Ces camions seront sous-traités à des petites et moyennes entreprises locales pour le transport de marchandises.

Les petites municipalités seront prioritaires dans la mise en œuvre de ce programme.

Monsieur le Président

L’industrie manufacturière est la source de la croissance économique et nous voulons exploiter son potentiel pour développer ce secteur dans la province. Nous avons obtenu un investissement de plus d’un milliard de rands dans la zone économique spéciale de Maluti-a-Phofung.

Bien qu’elle soit située à Maluti-a-Phofung, la zone économique spéciale est au bénéfice de toute la province. Son succès est le succès de la province.

Le programme de revitalisation des parcs industriels est lui aussi en bonne voie. Nous sommes heureux que la première phase du parc industriel de Botshabelo soit terminée.

Les travaux de la deuxième phase du parc industriel, qui prévoit la création du centre numérique de Botshabelo, sont en cours. Le centre numérique est destiné à fournir une formation aux petites et moyennes entreprises axée sur les produits des TIC.

La fonderie de Botshabelo est un autre investissement passionnant. Ce projet est à un stade de développement avancé. On s’attend à ce que la fonderie crée mille cinq cents opportunités d’emploi lorsqu’elle sera terminée.

Nous travaillerons en étroite collaboration avec la municipalité métropolitaine de Manguang dans l’esprit des relations intergouvernementales pour assurer le succès de cette initiative.

Monsieur le Président

Notre province est un excellent exemple du fait que l’exploitation minière est une industrie en plein essor dans le pays.

Six entreprises exploitent des minéraux industriels à Lejweleputswa. En outre, trois mines de charbon sont en activité dans les régions de Sasolburg et Koppies. Ces mines ont une durée de vie potentielle de près de deux décennies.

En collaboration avec le Département des minéraux et des ressources, nous apportons un soutien aux entreprises d’extraction de grès et de sable à Qwaqwa, Fouriesburg, Senekal,

Sasolburg et Zastron. Le soutien comprend la fourniture d’un financement pour le partage des risques, la demande de permis et l’aide au développement des compétences des mineurs.

Nous avons un énorme potentiel touristique et pour atténuer l’impact de COVID-19 sur ce secteur, nous avons facilité le financement de cent trente-quatre entreprises.

Face aux difficultés économiques de COVID-19, des moyens innovants ont été mis en œuvre pour utiliser nos stations et réserves comme sites de quarantaine afin de sauver des vies.

En augmentant notre offre de produits touristiques pour stimuler la croissance économique dans la province, nous engageons actuellement des investisseurs pour développer le potentiel touristique de l’aérodrome de Thaba Nchu et du circuit de Phakisa à Welkom.

Nous travaillons avec la province du Nord-Ouest, la municipalité du district de Fezile Dabi et le département des affaires environnementales, des forêts et de la pêche pour revitaliser le dôme de Vredefort et le commercialiser au niveau national et international.

Ces possibilités de croissance et de développement du tourisme recevront une dimension matérielle dans le plan directeur du secteur du tourisme actuellement en cours de finalisation.

Monsieur le Président

Notre situation géographique offre des possibilités de croissance agricole. Il n’est donc pas surprenant que 14,5 % des activités agricoles commerciales de l’Afrique du Sud aient lieu dans la province. C’est un avantage que nous devons exploiter pleinement.

Dans le cadre du Fonds d’aide en cas de catastrophe, nous avons aidé trois cent quatre-vingt-neuf agriculteurs pour une valeur de dix-sept millions deux cent cinquante mille rands.

Les intenses incendies de veld en 2020 ont causé de sérieux dégâts dans les fermes, en particulier à Lejweleputswa. Plus de cent fermes couvrant cent mille hectares de terre et touchant cinquante-trois agriculteurs ont été incendiées.

Comme si cela ne suffisait pas, les fermes ont été inondées, causant un autre dommage massif aux infrastructures agricoles telles que les silos, les maisons, les ateliers, les cultures et les véhicules.

En plus de nuire à la production agricole, ces catastrophes ont affecté les moyens de subsistance des agriculteurs, des ouvriers agricoles et des habitants des fermes. Nous avons depuis déclaré ces deux catastrophes en vertu de la loi 57 de 2000 sur la gestion des catastrophes.

Comme je me suis engagé précédemment à utiliser l’agriculture comme un levier pour l’emploi des jeunes et la création d’opportunités économiques, sept jeunes entrepreneurs bénéficient du projet d’élevage de chèvres à Tweeling.

Une maison des chèvres a été construite et une formation a été proposée, et les bénéficiaires ont été soutenus avec deux cent soixante et une chèvres.

Un autre développement est le Chicky Piggy, qui a été construit et est opérationnel à Xhariep. Cette porcherie dispose d’une installation de biosécurité, d’un bloc de bureaux, d’une blanchisserie, d’un établissement et d’un réservoir d’eau, d’un tracteur et d’une citerne séparatrice.

Les agro-pubs qui ont été établis à Thaba Nchu, Springfontein, Wesselsbron et Parys mettent maintenant en œuvre le programme de la chaîne de valeur des céréales.

Les aspects de ce programme comprennent la fourniture d’installations de stockage et de broyage pour soutenir les agro-parcs par le biais des unités de production de soutien aux agriculteurs à Makholokoeng, Thaba Nchu, Odendaalsrus, Kroonstad et Zastron.

Le plan d’investissement du centre avicole de l’État libre a été élaboré. Des initiatives dans le secteur de la volaille sont mises en œuvre en Virginie, à Parys, à Francfort et à Reitz.

Nous continuons à soutenir nos agriculteurs de subsistance avec des intrants de production tels que des semences de légumes, des engrais et des outils de jardinage. Nos petits exploitants agricoles doivent passer au niveau commercial et seront soutenus par des intrants de production.

Monsieur le Président

Même lorsque COVID-19 semble contrecarrer nos plans de création d’emplois, nous avons créé cinquante-deux mille deux cent trente-trois possibilités de travail dans le cadre du Programme élargi de travaux publics dans toute la province.

De ce nombre total d’offres d’emploi, 69 % des femmes, 48 % des jeunes et 0,72 % des personnes handicapées ont bénéficié.

Nous nous réjouissons de créer cinquante-six mille emplois dans le cadre du programme élargi de travaux publics au cours du prochain exercice financier. Celui-ci devrait commencer immédiatement et au plus tard en juin.

Nous poursuivrons le programme élargi de travaux publics jusqu’à ce que l’économie génère des emplois permanents.

Nous avons réalisé certains des projets suivants au cours de l’exercice en cours :

Programme de revitalisation de la ville d’Odendaalsrus

Programme de revitalisation de la ville de Steynsrus

Centre de traitement de la dépendance à la toxicomanie de Botshabelo

Les projets suivants seront achevés d’ici le 31 mars 2021 :

Rénovation de l’ancienne auberge Eureka à Thaba Nchu

Modernisation du parking du stade Charles Mopedi à Phuthaditjhaba

Programme de revitalisation du township de Botshabelo

Les projets suivants sont en cours de réalisation :

Nouvelle clinique de Riebeeckstad (Thandanani) à Welkom

Nouvelle clinique Rheederspark à Welkom

Stade Charles Mopeli Phase 1 à Phuthaditjhaba

Le stade Charles Mopedi reste la propriété de Maluti-a-Phofung et nous allons travailler avec la municipalité locale pour mener à bien ce projet.

Dans tous ces projets, le gouvernement s’est engagé à faire en sorte que les entrepreneurs locaux bénéficient des 30 % mis de côté.

Monsieur le Président

Nous avons commencé notre programme de distribution de terres à notre peuple. Nous avons quatre mille huit cent soixante-douze parcelles de terre d’une valeur de plus de onze milliards de rands.

Sur ce nombre total de terrains, deux mille six cent vingt-six ont été réservés pour être transférés aux bénéficiaires légitimes.

Nous avons réalisé un audit des exploitations agricoles de la province en vue de les mettre à la disposition de notre population, principalement des jeunes et des femmes. Quatre-vingt-quinze exploitations agricoles comprenant des stations balnéaires et des zones de conservation de la nature ont été identifiées.

Deux contrats de bail sont en cours de conclusion avec M. Simon Sondezi et M. Elias Nhlapo pour Waterval Farms à Thabo Mofutsanyana. Nous déterminerons la nature possible des activités agricoles dans les autres fermes restantes.

La transformation de l’industrie immobilière reste également notre priorité. Sur les soixante-treize contrats de location de bureaux, trente-neuf sont détenus par des personnes auparavant défavorisées. Cela représente 53 % du total des contrats de location de bureaux.

Nous avons terminé la construction de la route de transport de Botshabelo et de la route d’accès de Cornelia. À la fin de cet exercice, ces grands projets d’une valeur de cent soixante-six millions de rands devraient être achevés.

Deneysville – Heilbron Road

Jim Fouché – Deneysville Road

Hoopstad – Route du Bloemhof

Route Bothaville – Viljoenskroon

Toutefois, nous sommes conscients de certaines difficultés rencontrées dans la réalisation des projets susmentionnés.

Au cours du prochain exercice financier 2021/22, nous réaliserons les projets suivants :

Vredefort – Viljoenskroon

Wesselsbron – Hoopstad

Sasolburg – Heilbron

Kroonstad – Steynsrus

Ventersburg – Senekal

Bloemfontein – Dewetsdorp – Wepener

Reitz – Tweeling

Tweeling – Francfort

Schonkenville – Koppies

En raison de COVID-19, nous n’avons pas pu poursuivre certains des projets. Nous avons redéfini les priorités de certains des projets suivants, ce qui reste un sérieux défi :

Tweespruit – Hobhouse

Koffiefontein – Luckhof – Pont de Havenga

Dans le cadre de l’initiative de revitalisation des townships, nous avons mis en œuvre neuf projets pour améliorer les routes d’accès aux townships. Ces projets, d’une valeur de soixante-trois millions de rands, se poursuivront au cours de cet exercice financier. Ce sont :

Itinéraire d’accès à Memel

Itinéraire d’accès à Arlington

Itinéraire d’accès des gardiens

Route d’accès au Clocolan

Route d’accès à Tweeling

Route d’accès à Edenville

Voie d’accès des opposants

Route d’accès à Springfontein

Route d’accès à Bultfontein

En plus de ces routes, les trois nouveaux projets suivants seront lancés :

Routes d’accès à Qwa Qwa

Les routes d’accès à Mangaung

Les routes d’accès à Xhariep

Grâce au plan de relance présidentiel évalué à 74 millions de rands, nous avons l’intention de créer des possibilités d’emploi par le biais du programme de développement des entrepreneurs à Thabo Mofutsanyana.

Les entrepreneurs, sous-traitants et travailleurs travaillant sur ce programme de développement des entrepreneurs seront strictement des locaux résidant dans cette région.

Les opérations dans les centres de trafic et de délivrance des permis ont été un défi en raison de COVID-19. Alors que nous passons maintenant au niveau d’alerte 1, nous nous attendons à ce que les services reviennent à la normale et améliorent le retard accumulé.

Nous allons faire plus. Faire plus nous obligera à faire les choses différemment. La même approche des mêmes problèmes ne fonctionnera plus.

Qu’il pleuve ou qu’il vente, nous construisons l’État libre que nous voulons.

Monsieur le Président

J’ai créé un groupe de travail pour piloter des projets d’infrastructure stratégiques. Cette équipe jouera un rôle central de coordination dans l’identification, la planification, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des projets d’infrastructure stratégique.

L’équipe spéciale est dirigée par le directeur général et travaillera en étroite collaboration avec Infrastructure South Africa, dirigée par le Dr Kgosientso Ramokgopa.

Dans le cadre du plan de reconstruction et de relance économique dévoilé par le président Ramaphosa, nous travaillerons avec Infrastructure South Africa pour mettre en œuvre les projets d’infrastructure suivants dans la province :

Infrastructure de l’information, de la communication et des technologies

Notre province bénéficiera de la deuxième phase de SA Connect, qui vise à connecter tous les bâtiments publics, les écoles, les cliniques et les postes de police à un accès Internet gratuit, de qualité et fiable. Le projet est financé par le Fonds d’infrastructure et sera mis en œuvre au cours du prochain exercice financier.

Infrastructure des établissements humains

Vista Park II et III font partie du portefeuille de projets d’établissements humains classés. La valeur du projet est d’environ six milliards de rands et il est prévu de créer vingt mille cinq cent quatre-vingt-seize emplois.

Ce projet devrait créer environ dix mille cinq cent soixante-trois possibilités de logements à usage mixte dans le Bloemfontein.

Infrastructure de l’eau

La province accorde la priorité à l’approvisionnement en eau, qui est un domaine d’intervention clé. La station de traitement d’eau de Rustfontein, destinée à accroître la capacité d’approvisionnement en eau de Botshabelo, Thaba Nchu, Excelsior et Bloemfontein, a été classée comme l’un des projets stratégiques intégrés.

Infrastructure South Africa aide Bloem Water à faire avancer le développement du projet de pipeline Xhariep, qui est nécessaire pour augmenter la quantité d’eau brute pour Mangaung et les municipalités adjacentes.

Le projet prévoit la construction d’un pipeline de cent quatre-vingts kilomètres allant du barrage de Xhariep sur la rivière Orange au barrage de Knellpoort. Il devrait coûter huit milliards de rands et créer environ trois mille emplois.

Le canal Orange Riet est destiné à augmenter la capacité de distribution d’eau de quinze mètres cubes par seconde à vingt-quatre mètres cubes par seconde.

Le projet est évalué à quatre cents millions et permettra de créer près de deux cents emplois. Infrastructure South Africa travaille avec l’association des usagers de l’eau Orange Riet, le département de l’eau et de l’assainissement et la Banque de développement d’Afrique australe pour la préparation du financement du projet.

Infrastructure des routes rurales et des ponts ruraux

Notre province a été identifiée pour bénéficier du programme de revêtement des routes rurales. Nous sommes en train de finaliser l’identification des routes de liaison prioritaires, y compris leur conception technique, pour bénéficier de ce programme.

Les méthodes de construction utilisées seront à forte intensité de main-d’œuvre et privilégieront les locaux.

Nous travaillons avec le ministère des travaux publics et de l’infrastructure et le ministère de la défense pour construire des ponts. Au total, quatre cents ponts seront construits à travers le pays au cours des trois prochaines années et notre province a été identifiée comme l’un des domaines prioritaires à bénéficier de cette initiative.

Monsieur le Président

Je tiens à remercier nos travailleurs de la santé pour l’excellent travail qu’ils accomplissent. Votre amour et votre dévouement pour le pays continuent à sauver des vies. Vous êtes nos héros.

À tous nos travailleurs de la santé qui ont perdu la vie à cause de COVID-19, vous serez toujours dans nos cœurs. Nous rendons hommage à vos grandes actions.

La lutte contre COVID-19 se poursuit. Vaincre le virus est la responsabilité de toute la société. Nous prenons des décisions importantes et agissons rapidement face à la pandémie. Nous apprenons au fur et à mesure et il n’y a pas de solutions faciles.

À partir d’avril 2020, nous avons lancé un programme de préparation immédiate, qui comprenait des visites dans tous les établissements de soins de santé ainsi que dans les hôpitaux et cliniques privés. Nous avons également veillé à ce que ces établissements soient prêts pour le COVID-19.

Nous avons établi un partenariat avec l’Organisation mondiale de la santé, Right to Care, la Croix-Rouge,

Université de l’État libre dans l’élargissement de nos efforts de dépistage.

Les établissements de soins de santé identifiés pour les patients COVID-19 ont été rénovés et modernisés. Plus important encore, nous avons ajouté mille cinq cent quatre-vingt-huit lits permanents pour augmenter notre capacité de réponse à COVID-19.

En réponse à la COVID-19, nous avons employé des travailleurs sociaux, des psychologues, des infirmières, des médecins et des nettoyeurs. Ces nominations ont contribué à notre capacité à répondre à la pandémie tout en créant des opportunités d’emploi.

Nous restons reconnaissants à la République de Cuba pour son soutien continu dans la lutte contre COVID-19 et pour avoir mis à notre disposition dix-sept professionnels de la santé.

Monsieur le Président

Le vaccin est maintenant disponible et nous nous empressons d’accélérer le processus de déploiement.

Il se passe beaucoup de choses et cela nous rapproche de la victoire sur COVID-19. Une structure de coordination provinciale chargée de superviser le processus de déploiement est désormais pleinement fonctionnelle.

Nous avons adopté une approche décentralisée pour le déploiement des vaccins. Nous prévoyons de vacciner un million neuf cent mille personnes sur une période de douze mois. Notre objectif est de deux mille quarante-deux vaccinations par jour.

Alors que nous poursuivons le déploiement, nous avons maintenant vacciné quatre mille huit cent trois travailleurs de la santé dans les hôpitaux Pelonomi et Universitas.

Cette semaine, nous lançons trois sites de vaccination supplémentaires, Fezi Ngubentombi à Sasolburg, Bongani à Welkom et Rosepark à Bloemfontein.

Votre volonté de vous faire vacciner est un pas de plus vers le rétablissement et le retour à la normale du pays. Faites-vous vacciner !

Monsieur le Président

Nous continuons à être préoccupés par la violence à l’égard des femmes, des filles et des enfants. Cette pandémie de l’ombre est honteuse. Les femmes ne sont pas moins humaines. Aucune société qui se respecte ne traite ses femmes avec irrespect. C’est une tragédie en matière de droits de l’homme.

La violence à l’égard des femmes doit cesser. Nous ne devons pas seulement parler de mettre fin à la violence fondée sur le sexe, nous devons y mettre fin. Nous devons agir et agir maintenant. Les droits de l’homme et l’égalité des sexes doivent être au cœur de nos efforts pour mettre fin à ce fléau.

Nous avons nommé des coordinateurs de district pour aider à la lutte contre la violence sexiste dans tous les districts. Le comité technique multisectoriel sur la violence sexiste et le féminicide a également été créé.

L’équipe technique pilotera le plan de mise en œuvre sur la violence sexiste et le féminicide conformément au plan stratégique national sur la violence sexiste et le féminicide 2020/2030.

Nous disposons d’une maison de sécurité et de cinq refuges pour les victimes de violence sexiste dans la province. Afin d’endiguer ce problème, nous avons fourni un soutien psychosocial à 3 811 victimes de violence sexiste et 127 femmes ont été admises dans nos refuges.

Monsieur le Président

Nous avons également alloué trois millions quatre cent treize mille rands pour le maintien et l’amélioration des services des refuges pour femmes qui s’occupent de toutes sortes de violences contre les femmes.

Au cours du prochain exercice financier, dix-sept millions six cent cinquante-trois mille rands seront utilisés pour la prévention de la violence contre les femmes et les enfants. La rémunération des éducateurs d’enfants et de jeunes pour renforcer la prévention et la détection précoce proviendra de cette allocation.

Comme je m’y étais engagé l’année dernière, nous sommes heureux d’annoncer que le centre de traitement des dépendances Charlotte Maxeke au Botshabelo est opérationnel. Le centre compte cent trois employés permanents, dont des directeurs, des travailleurs sociaux et des aides-soignants.

Nous continuons à mettre en place un filet de sécurité sociale résistant pour réduire la pauvreté et améliorer les moyens de subsistance. Grâce à des subventions sociales, nous fournissons des revenus aux plus vulnérables.

Fin janvier 2021, un million vingt-sept mille neuf cent soixante-dix personnes bénéficiaient d’aides sociales.

Le montant des aides sociales versées dans l’État libre est de plus de dix milliards de rands par an. Les allocations familiales représentent 69 % de ce montant, suivies par les allocations de vieillesse (21 %) et les allocations d’invalidité (7 %).

Monsieur le Président

Nous nous félicitons des trente-huit millions deux cent quatre-vingt-quatre mille rands alloués à la main-d’œuvre du DPE et aux travailleurs de soutien à la conformité dans le cadre de l’initiative présidentielle d’intervention en matière d’emploi.

Huit mille six cent trente-sept travailleurs supplémentaires dans le domaine du DPE seront employés grâce à cette subvention.

Nous poursuivrons les contrats de 92 travailleurs sociaux qui ont été nommés pour l’intervention de COVID-19.

Nous sommes fiers de nous attaquer au problème des anciens pionniers de la jeunesse de Masupatsela qui sont au niveau 2 depuis 2011. Ils seront reclassés au niveau 3.

Monsieur le Président

Malgré l’effet de COVID-19, nous sommes à nouveau la première province du pays avec un taux de réussite de 85,1 % en 12e année. Nous conservons notre première place et l’année prochaine, vous nous trouverez ici. Nous n’allons nulle part.

Nous tenons à remercier les enseignants et les apprenants pour leur excellent travail. Votre sacrifice en cette période de pandémie est un signe de votre amour pour l’éducation. Cette première place que nous avons obtenue est le fruit de votre travail acharné et de votre dévouement.

Actuellement, onze écoles sont à différents stades de construction. Deux de ces écoles se trouvent à Xhariep, deux à Mangaung, deux à Lejweleputswa, trois à Thabo Mofutsanyana et deux autres à Fezile Dabi.

Les écoles suivantes sont presque complètes, certaines installations étant déjà partiellement occupées pour faire face à la surpopulation :

École primaire Caleb Motshabi à Bloemfontein

L’école Ruang Tsebo à Clocolan

École primaire de Mooifontein à Zastron

École primaire Rehopotswe à Bethléem

Les nouvelles écoles suivantes seront achevées au cours du prochain exercice financier :

École primaire Tlholo à Botshabelo

École primaire Malebogo à Hertzogville

Il est également important d’ouvrir les portes de l’apprentissage dans nos fermes. En tout, nous avons trente-neuf fermes-écoles où sont hébergés les élèves des fermes dans toute la province. Ce n’est pas suffisant et nous sommes occupés à développer ce programme.

Des travaux visant à améliorer l’hébergement des personnes ayant des besoins spéciaux et des élèves des écoles agricoles ont commencé au foyer de l’école spéciale de Leboneng, à l’école primaire de Breda et chez le Dr Blok.

Trois autres foyers ont été rénovés pour assurer un hébergement adéquat aux apprenants. Au cours du prochain exercice financier, nous prévoyons de remettre à neuf vingt et un foyers.

Sur les trente écoles construites avec des matériaux inadaptés, vingt-cinq ont été reconstruites avec des matériaux appropriés et cinq sont en cours de construction.

Nous avons publié cinq cent vingt-sept postes d’éducateurs. Cela s’ajoute aux 82 postes annoncés en septembre/octobre de l’année dernière.

Quatre-vingt-dix-sept éducateurs basés dans les bureaux seront nommés pour renforcer les capacités de nos districts et du bureau provincial, et fournir un soutien professionnel aux écoles.

Nous avons décidé de créer et de pourvoir cinquante-deux postes de travailleurs sociaux pour fournir des services de soutien psychosocial dans nos écoles, dans tous les districts.

Dans le cadre de l’initiative pour l’emploi dans l’éducation de base lancée par le président Cyril Ramaphosa, dix-huit mille quatre cent dix assistants d’éducation et assistants scolaires généraux ont été nommés.

Monsieur le Président

Nous continuons à construire des maisons dans notre désir d’assurer la sécurité et le confort de tous. Brique par brique et avec patience, cela deviendra bientôt une réalité.

Au cours de cet exercice, nous avons livré mille deux cent trois unités de logement. Cependant, nous pouvons faire plus. Nous devons en faire plus.

Nous livrerons quatre mille sept cent quatre-vingt-cinq maisons au cours du prochain exercice financier. Sur ce total, trois mille sept cent vingt-trois logements seront des logements neufs et deux cent cinquante seront destinés à la subvention individuelle liée au financement.

Au cours de cet exercice, nous avons produit cinq mille neuf cent quarante-sept sites viabilisés. Au cours du prochain exercice, nous avons l’intention de livrer cinq mille six cent dix-sept sites viabilisés.

Quatre mille deux cent vingt-trois sites sont destinés à l’amélioration des établissements informels et les autres à de nouveaux développements de terrains vierges.

Nous sommes en train de fournir l’infrastructure de base nécessaire dans

Les extensions 6 et 7 du Bakenpark de Dihlabeng à Bethléem.

Le nombre d’établissements informels est passé de cent quarante-trois à cent soixante-treize. C’est un défi.

Des travaux visant à installer une réticulation interne dans quarante-trois quartiers informels sont en cours. Une fois ces travaux terminés, 29 280 ménages bénéficieront de ces aménagements.

Huit projets de création de canton dans six municipalités ont été lancés. La plupart d’entre eux seront achevés d’ici la fin de l’exercice financier.

Monsieur le Président

Les restrictions COVID-19 ont contribué à la réduction de la criminalité. Bien qu’il y ait eu une augmentation des incidents de violence sexiste au niveau national, les cas similaires signalés dans la province étaient peu nombreux.

Les données montrent que les cas d’infractions sexuelles dans la province ont diminué de 2,2 % entre octobre et décembre 2019 et entre octobre et décembre 2020.

Mais ce n’est pas une réussite. Un cas de violence sexiste est un cas de trop.

Au cours des 16 jours d’activisme pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et des enfants, nous avons participé au lancement de la stratégie de lutte contre la violence fondée sur le sexe, organisé par la Direction indépendante des enquêtes de police.

Nous avons également participé à la table ronde sur la violence sexiste organisée par la Commission pour l’égalité des genres. Grâce à certains de ces engagements, nous voulons mettre fin à la violence sexiste.

Nous condamnons les actes de criminalité dans nos exploitations agricoles. Ces actes sont susceptibles de diviser notre société. Il faut y mettre un terme et faire condamner les auteurs de ces actes.

Nous avons créé une équipe spéciale composée de toutes les parties concernées pour examiner toutes les questions de sécurité rurale dans le contexte de la stratégie de sécurité rurale.

Dans le même temps, nous mettons en œuvre un programme quinquennal de suivi intelligent des animaux

Système dans le Thaba Nchu, le Botshabelo et les zones frontalières pour freiner le vol de bétail.

Nous apprécions nos agents de la force publique qui, jour et nuit, ont continué à mettre leur vie en danger dans la poursuite de la justice. Votre engagement en faveur de l’État de droit est un engagement en faveur de la sécurité de notre province. Entre vos mains, nous savons que nous sommes en sécurité.

Au moment de la fermeture, vous étiez dans nos rues. Le Secrétariat de la police provinciale a effectué une surveillance pour évaluer la visibilité de la police et le respect des règlements par les entreprises. Nous avons été très impressionnés. Nous tenons à vous remercier.

Je suis heureux d’annoncer qu’au cours de la saison des fêtes 2020/2021, le nombre de nos victimes d’accidents de la route a diminué de 0,9 % par rapport à la saison des fêtes 2019/20.

Monsieur le Président

Comme d’autres secteurs, le secteur du sport, des arts et de la culture a été touché par COVID-19. De nombreux événements ont dû être annulés. Parmi ceux-ci, la MACUFE, la Journée du patrimoine,

La Journée de la liberté, les Jeux O.R. Tambo et les Festivals annuels de la lecture.

Malgré les limites de COVID-19, nous avons pu fournir des fonds de secours aux artistes et aux athlètes pour répondre à la détresse financière à laquelle beaucoup étaient confrontés.

Huit cent quatre-vingt-seize artistes ont bénéficié du fonds de secours COVID-19, d’un montant de cinq millions deux cent vingt-huit mille rands.

Deux millions cinq cent quatre-vingt-quinze rands ont également été mis à la disposition de cent soixante et onze bénéficiaires du secteur du sport.

L’industrie créative continue de souffrir le plus pendant la pandémie. Nous mettrons à disposition des fonds supplémentaires pour aider nos artistes et nos athlètes.

Pour le prochain exercice financier, nous ouvrirons les bibliothèques de Smithfield et de Soutpan et achèverons la construction de la bibliothèque Van Stadensrus. La construction d’un studio d’enregistrement à Kroonstad commencera également bientôt.

Nous dévoilerons les statues de Winnie Madikizela-Mandela à Brandfort et

Albertina Sisulu à Welkom au cours du prochain exercice financier.

Monsieur le Président

La pandémie ne nous a pas empêchés de nous acquitter de cette importante responsabilité de renforcement des capacités de l’État. Des sessions de formation à la reconnaissance des acquis pour le certificat national d’administration publique ont été proposées.

Des sessions de gestion du changement et seize cours accrédités ont été organisés par l’Institut de formation et de développement de l’État libre. Les possibilités de formation et de développement n’étaient pas limitées aux seuls fonctionnaires. Pour atteindre et améliorer nos perspectives de développement, nous continuons à offrir des bourses à un grand nombre de nos jeunes, au niveau national et international.

Nous avons maintenant mille vingt et un étudiants qui suivent divers cours au niveau national et cinq cent vingt-trois au niveau international.

Notre responsabilité envers les jeunes ne s’arrête pas à l’octroi de bourses.

En collaboration avec les autorités sectorielles de l’éducation et de la formation, nous dirigeons les efforts visant à offrir des expériences de travail aux jeunes par le biais de stages de diplômés, de stages d’apprentissage, de programmes de compétences courtes et de méthodes d’apprentissage intégrées au travail.

Au total, trois mille soixante-sept apprenants ont bénéficié de différents programmes de développement des compétences pour un coût de cent neuf millions sept cent quatre-vingt-un mille rands.

Nous sommes également enthousiasmés par nos programmes de placement dans le secteur privé. Les exploitants agricoles et commerciaux ont accepté de soutenir cent vingt diplômés par des initiatives de technologie agricole innovante.

Cent vingt autres diplômés sans emploi ont été financés par le gouvernement et placés pour acquérir une expérience professionnelle dans diverses entreprises.

Pour combler une lacune dans l’industrie automobile et offrir une formation aux diplômés de l’EFTP, notre unité “Équipement de construction routière” achève la formation de vingt-trois artisans qui seront ensuite soumis à la certification Sceau rouge.

En partenariat avec l’Institut national des médias électroniques d’Afrique du Sud, nous mettrons en œuvre les programmes de compétences numériques en proposant aux jeunes des cours d’alphabétisation numérique de base, un programme de formation technologique spécialisée et un programme de transformation numérique.

Après le succès du 4e sommet sur la révolution industrielle en 2019, nous avons réuni le secteur privé, la société civile, les universitaires et le secteur public sur une même plateforme pour définir une vision commune d’un État libre numérisé.

Dans le cadre des résolutions du Sommet, nous avons créé une équipe de travail conjointe, avec l’Université centrale de technologie, pour mener une étude de base sur l’utilisation des technologies de la 4e révolution industrielle dans l’agriculture.

Nous déployons un programme d’intelligence artificielle avec Microsoft et Gijima. Nous avons formé dix-huit jeunes à l’intelligence artificielle en tant que formateurs dans le cadre des activités de notre pôle d’innovation à l’Université centrale de technologie.

Nous collaborons avec le Close Loop Network pour lancer un concours en ligne de “Matriculant entrepreneur de l’année”, destiné à présenter la culture des affaires aux jeunes avant qu’ils ne terminent leur 12e année.

En collaboration avec la SITA, nous mettrons bientôt en place le Centre de sécurité des TIC de l’État libre pour protéger les informations gouvernementales. Grâce à ce centre, nous allons relancer le secteur des TIC et créer de nouvelles compétences pour propulser l’État libre vers l’avenir.

Monsieur le Président

Nous nous préoccupons de l’état de notre gouvernement local. Nombre de nos municipalités sont confrontées à des défis techniques, administratifs et financiers.

Les cas de mauvaise planification, de mauvaise mise en œuvre et de mauvaise surveillance sont trop fréquents.

Là encore, elles ont affecté le fonctionnement efficace des municipalités et la capacité à fournir des services de qualité à la population.

En tant que serviteurs du peuple, nous ne sommes pas fiers de la médiocrité des services fournis. Les gens méritent mieux et il est de notre responsabilité de leur donner ce qu’ils méritent le mieux.

Nous fournissons aux municipalités diverses prestations de services et un soutien financier, technique et en matière de capacités. Nous ferons tout ce qui est nécessaire et possible pour servir les personnes avec la fierté, le professionnalisme et la dignité qu’elles méritent.

Monsieur le Président

Compte tenu des différents défis auxquels elles sont confrontées, qui vont de la mauvaise administration à la mauvaise prestation de services, nous avons placé les municipalités de Mafube, Metsimaholo et Mangaung sous la section 139 de la Constitution.

Ce qui est inquiétant, c’est que la situation à Mafube ne s’est pas encore améliorée et nous avons depuis nommé un nouvel administrateur pour faire face aux difficultés rencontrées.

Metsimaholo n’est pas différent. La prestation de services reste un problème avec la non nomination de cadres supérieurs et la réduction des dépenses. Nous avons pris les fonctions administratives de cette municipalité pour améliorer la prestation de services.

À Mangaung, il y avait un problème de trésorerie et de perception des recettes. Nous sommes intervenus pour mettre en œuvre un plan de redressement obligatoire et il y a des progrès.

Nous avons levé l’intervention à Maluti-a-Phofung lorsque des signes de progrès étaient visibles. Les améliorations concernent notamment le paiement rapide des salaires et des tiers, la facturation et le recouvrement des recettes.

Cependant, l’approvisionnement en eau reste un défi et les gouvernements national et provincial travaillent dur avec la municipalité pour le relever.

Nos municipalités continuent à fournir des services de base par le biais de la

Subvention pour les infrastructures afin d’élargir l’accès aux services pour un grand nombre de nos concitoyens.

Plus de deux cent quatre-vingt-six millions, trois cent quatre-vingt-six mille rands, sur une allocation de sept cent quarante-six millions, deux cent cinquante-sept mille rands de la subvention pour les infrastructures municipales ont été dépensés à la fin décembre 2020.

Nous allons élargir l’accès à l’eau, aux installations sanitaires, à l’électricité, aux routes et aux eaux pluviales.

Monsieur le Président

La lutte contre la corruption reste une priorité de notre programme de développement. Nous devons être transparents, efficaces et responsables pour créer la confiance dans le gouvernement. Nous ne pourrons y parvenir que si nous prenons la lutte contre la corruption au sérieux.

Nous coopérons avec les forces de l’ordre dans leurs enquêtes. J’ai donné instruction aux MEC de veiller à ce que les fonctionnaires qui font des affaires avec l’État, comme le signale la Commission de la fonction publique, soient traités en conséquence

Nous saluons le rapport initial de l’unité d’enquête spéciale sur les marchés publics liés à COVID-19. Nous restons attachés aux processus d’enquête et attendons avec impatience le rapport final.

Aucun acte de corruption ne sera toléré dans nos municipalités également. Une base de données des cas de fraude et de corruption signalés dans les municipalités a été créée. Certaines de ces affaires sont déjà traitées par les services de police.

La pression exercée sur le gouvernement national pour qu’il réduise la dette et le déficit budgétaire nous affectera certainement. Avec ce qui nous attend, nous ne pouvons nous permettre aucun gaspillage.

Les premières estimations budgétaires montrent que nous allons perdre plus de onze milliards de rands au cours des trois prochains exercices financiers. Nous devrons faire plus avec moins.

Cette année, les résultats des audits des services montrent des améliorations significatives. Sur les douze départements, six ont reçu des opinions d’audit avec réserve et un autre n’a pas encore été exécuté. Nous félicitons tous les ministères qui ont reçu une opinion d’audit sans réserve et le Trésor provincial pour avoir reçu un audit sans réserve.

Au niveau municipal, sur les vingt-trois municipalités, douze ont reçu des opinions d’audit avec réserve, avec quatre clauses de non-responsabilité, et trois avaient des états financiers en souffrance. Quatre municipalités ont reçu des opinions d’audit sans réserve.

Le Trésor provincial surveillera et soutiendra les départements provinciaux, les entités et les municipalités afin d’améliorer la gouvernance fiscale durable et responsable.

Le soutien comprendra l’élaboration de budgets financés, qui sont alignés sur les plans de performance, y compris les plans d’audit et de gestion des risques. Nous devons mettre en place une équipe d’audit pour surveiller et aider les municipalités.

Nous allons accélérer la mise en œuvre du modèle de développement des districts en tant que concept d’organisation centrale pour améliorer la planification et la coordination intégrées et aligner les efforts de développement entre les trois sphères de gouvernement.

Nous avons élaboré les profils des districts, qui serviront de base au contenu du plan unique pour le pays. Les champions politiques du modèle de développement des districts au niveau provincial et national, composés de MEC, de ministres et de vice-ministres, ont été nommés et continuent à s’engager auprès des districts.

Monsieur le Président

Nous avons beaucoup appris de la malheureuse pandémie de COVID-19. Cette expérience restera à jamais gravée dans nos mémoires. Nous devons prendre ce qui est bon et tirer les leçons des défis qu’elle nous a imposés.

De toutes les leçons que nous avons apprises, la plus importante est de ne jamais désespérer face aux difficultés. Il ne fait aucun doute que nous nous relèverons. Les défis ne devraient que nous rendre plus forts. Nous devons être unis dans notre action.

Nous avons vu le pire et en sommes sortis victorieux. Il n’en est pas autrement. Le courage de ceux qui sont en première ligne de la lutte contre la pandémie est humiliant. Sans vous tous et votre dévouement, nous aurions pu voir le pire.

Nous rendons hommage à tous ceux qui ont perdu la vie à cause de COVID-19. Que leurs âmes reposent en paix.

À ce jour, nous avons quatre-vingt mille soixante-cinq cas confirmés de COVID-19, trois mille deux cent cinquante décès et soixante-dix mille trois cent vingt-huit récupérations.

Je tiens à profiter de cette occasion pour remercier tous les membres de MEC pour leur travail et leur dévouement. Nous sommes unis par la volonté de servir et nous continuons à le faire. C’est un plaisir de travailler avec vous.

Je tiens également à profiter de cette occasion pour remercier tous les fonctionnaires d’avoir maintenu le bateau à flot en ces temps difficiles.

Je remercie de tout cœur ma famille pour sa compréhension. Votre soutien continu est une source d’humilité et d’inspiration. Avec vous à mes côtés, tout est possible.

Je vous remercie

Tout savoir sur l’immobilier en rhone-alpes