Le FMI revoit à la hausse l’estimation du PIB italien en 2020 : -10,6%.

Le Fonds monétaire révise à la hausse la prévision du PIB italien en 2020, la portant à -10,6%, soit une amélioration de 2,2 points de pourcentage par rapport à la prévision publiée en juin.
Dans les perspectives économiques mondiales publiées aujourd’hui, le Fonds révise également à la baisse, de 1,1 point de pourcentage, l’estimation pour 2021, où la croissance du PIB serait de 5,2 %.
Le taux de chômage, de 9,9% en 2019, passe dans les estimations du FMI à 11% en 2020 et 11,8% en 2021.
Le Fonds estime également que le ratio dette/PIB sera de 161,8 % en 2020, 158,3 % en 2021 et 152,6 % en 2025. Le déficit devrait atteindre 13 % du PIB cette année, 6,2 % en 2021 et 2,5 % en 2025.
L’institution basée à Washington a revu à la hausse ses estimations globales pour l’économie mondiale, atténuant l’ampleur de la chute du PIB prévue cette année à moins 4,4 %. Un chiffre supérieur de 0,8 point de pourcentage aux estimations fournies en juin dernier. En 2021, le FMI prévoit une reprise mondiale de 5,2 %, ce qui permettrait alors de récupérer déjà tout l’effondrement de 2020. Dans ce cas, la prévision est inférieure de 0,2 point à celle de juin.
Le FMI a également amélioré ses prévisions concernant la zone euro, avec un PIB de moins 8,3 % pour 2020 et a ramené le rebond de 2021 à plus 5,2 %.
Très marquée, donc, la révision pour le mieux sur les États-Unis : 3,7 points de plus sur 2020 avec un PIB attendu à moins 4,3%, sur 2021 est attendu un rebond de 3,1%. La Chine, enfin, ne souffrira même pas d’une récession : avec un PIB de plus 1,9 % en 2020, revu à la hausse de 0,9 % et de plus 8,2 % en 2021.
“Nous traversons une période difficile, mais il y a des raisons d’être optimiste”, déclare l’économiste en chef, Gita Gopinath, dans l’éditorial. Il s’agit notamment d’améliorations en matière de dépistage, de progrès en matière de vaccins et d’améliorations en matière de traitement, tandis que “les dernières données”, ajoute-t-elle, “suggèrent que de nombreuses économies ont commencé à se redresser à un rythme plus rapide que prévu”.

Tout savoir sur l’immobilier en rhone-alpes