Le manque de pluie dans le Sud réduit les estimations de production, mais un nouveau record est attendu – O Presente Rural

La 3e enquête sur la récolte céréalière 2020/21, publiée par la Compagnie nationale d’approvisionnement (Conab) jeudi (10), maintient la tendance à la croissance en ce qui concerne la superficie plantée et la production par rapport à la dernière récolte. La perspective d’un nouveau record demeure, mais il y a eu une diminution par rapport aux estimations de novembre.

Selon la Conab, le Brésil devrait récolter 265,9 millions de tonnes de céréales, soit 9 millions de tonnes, 3,5 % de plus que la saison 2019/2020. Par rapport au mois dernier, il y a eu une réduction de 3,1 millions de tonnes, résultant de problèmes météorologiques dans la région sud du pays. L’enquête indique également une croissance de 1,6 % sur la superficie de la récolte 2019/20, totalisant 67 millions d’hectares.

Cette saison, le soja et le maïs correspondent à 89% de la production céréalière considérée par Conab – 16 produits au total. Pour le soja, une croissance de 3,3 % de la superficie est estimée et sa production pourrait atteindre 134,5 millions de tonnes, faisant du pays le premier producteur mondial de cet oléagineux. La culture de maïs de première génération présente une réduction de 2,1 % de la superficie. La production totale estimée pour les première, deuxième et troisième récoltes de maïs s’élève à 102,6 millions de tonnes. En novembre, les estimations étaient de 134,95 millions de tonnes de soja et 104,89 millions de tonnes de maïs.

La production totale de haricots dans le pays, en ajoutant les trois cultures, reste estimée à 3,1 millions de tonnes. De cette production, 1,9 millions de tonnes sont des haricots colorés, 516,8 milliers de tonnes de haricots noirs et 686,7 milliers de tonnes de niébé.

Quant au riz, la croissance est de 3,2% en superficie et la production est estimée à 10,9 millions de tonnes, dont 10 millions de tonnes proviendront des zones irriguées et 900 mille tonnes, des zones pluviales.

Pour le coton, la Conab estime une réduction de 8,1% de la superficie à cultiver, la limitant à 1,5 million d’hectares ; la production de fibre est prévue à 2,7 millions de tonnes.

Le blé est en phase finale de récolte (récolte 2020), avec un volume de production estimé à 6,2 millions de tonnes.

Exportation

La 3ème enquête maintient la tendance des exportations record de coton fibre. Jusqu’en novembre de cette année, le total des expéditions s’élevait à 1,75 million de tonnes, soit 31 % de plus que le total accumulé au cours de la même période l’année dernière.

En ce qui concerne le maïs, 27,7 millions de tonnes ont été exportées au cours de la campagne actuelle, ce qui représente une baisse de 20 % par rapport à la même période de la campagne précédente. Les prévisions d’exportations ont été maintenues à 34,5 millions de tonnes jusqu’à la fin janvier, date de la fin de la saison. En novembre, les expéditions ont atteint 4,8 millions de tonnes, soit 19% de plus que la même période de l’année dernière.

Pour le soja, la Conab estime à 83,6 millions de tonnes les ventes sur le marché extérieur, étant donné que jusqu’en novembre 82,9 millions de tonnes ont déjà été exportées. Si ce chiffre est confirmé, il s’agira d’un record dans la série historique. Pour l’année prochaine, environ 85 millions de tonnes sont attendues, ce qui représenterait une augmentation de 1,67%.

Enfin, pour le riz, le renversement de la prévision de la balance commerciale mensuelle pour la période s’est confirmé, avec des exportations de novembre clôturant à 72,7 mille tonnes contre une importation proche de 188 mille tonnes.

Source : Conab

Tout savoir sur l’immobilier en rhone-alpes