Le PIB de l’Argentine diminue de 10 % en 2020, selon la première estimation officielle

L’économie argentine s’est contractée de 10,0 % en 2020 sur la base de 2019 en raison de la pandémie de covid-19, après avoir reculé de 2,2 % en décembre en comparaison annuelle, selon la première estimation officielle, publiée mercredi (24).

Selon l’estimation mensuelle de l’activité économique (AME), l’économie a progressé de 0,9 % en décembre dernier par rapport à novembre, soit la huitième amélioration en glissement mensuel.

Pour l’année, les pires mois ont été avril et mai, lorsque les activités ont été presque paralysées par la quarantaine stricte décrétée dans le pays pour contenir la propagation du coronavirus, avec des baisses annuelles de 25,4 % et 20 %, respectivement.

À partir du troisième trimestre, on assiste à une réouverture progressive de l’industrie et du commerce, bien que des restrictions à la circulation subsistent.

Dans le projet de loi budgétaire, envoyé au Congrès en septembre, le gouvernement avait estimé une baisse du PIB de 12,1 % en 2020.

En comparaison annuelle, le mois de décembre a connu des hausses dans les secteurs de l’intermédiation financière (+11,3%), du commerce de gros, du commerce de détail et des réparations (+10,7%), et des baisses dans les hôtels et restaurants (-47,1%) et les transports et communications (-19,2%), selon les données de l’Institut national de la statistique et du recensement (Indec).

Dans le cumul 2020, seuls deux secteurs ont connu des hausses : l’intermédiation financière (+2,1%) et l’électricité, gaz et eau (+0,8%).

Tous les autres secteurs ont enregistré des baisses, dont la plus prononcée est celle des hôtels et restaurants, avec un recul de 48,6 %. Dans le même temps, les autres activités de services communautaires, sociaux et personnels ont diminué de 37,5%.

L’EMAE est considéré comme une estimation de l’évolution du produit intérieur brut (PIB) pour l’année 2020, qui sera publiée officiellement en mars.

ls/ml/mr/mvv

Estimez votre maison en ligne