Les consommateurs irlandais mis en garde contre les nouveaux frais d’achat en ligne

Les consommateurs irlandais sont invités à prendre conscience des nouveaux coûts complexes et des droits modifiés lors de l’achat de marchandises auprès de détaillants en ligne britanniques en raison de la sortie du Royaume-Uni du marché unique de l’Union européenne.

La TVA irlandaise s’applique désormais aux marchandises provenant de détaillants britanniques qui coûtent plus de 22 euros, et des frais de douane s’appliquent à certains achats de plus de 150 euros. Si la TVA britannique a été facturée, la TVA irlandaise s’appliquera toujours à l’importation. Dans ce cas, le consommateur doit demander au fournisseur le remboursement de la TVA britannique.

Si certains détaillants ajoutent les frais applicables à la caisse en ligne, d’autres n’avertissent pas les clients de ces nouveaux frais qui devront alors être payés par l’intermédiaire des entreprises de livraison ou d’An Post.

Le ministre d’État chargé de la promotion du commerce, du numérique et de la réglementation des entreprises, Robert Troy, rappelle aux consommateurs irlandais d’être vigilants quant aux éventuels coûts supplémentaires et aux modifications des droits lorsqu’ils achètent chez des détaillants en ligne basés en Grande-Bretagne.

“Nous fonctionnons désormais selon un nouvel ensemble de règles… Les consommateurs doivent vérifier les politiques de chaque détaillant”, a-t-il déclaré dans une déclaration mercredi.

La commodité et les protections dont bénéficient les consommateurs de l’UE ne s’appliquent plus automatiquement lorsqu’ils achètent en ligne chez des détaillants britanniques, a-t-il déclaré. Cela signifie que les consommateurs peuvent compter sur la législation britannique en matière de protection des consommateurs en cas de problème lors d’une commande.

Tout en encourageant les consommateurs irlandais à continuer de profiter des avantages des achats en ligne avec le Royaume-Uni, il les a incités à “anticiper” avant d’effectuer un achat.

M. Troy a également mis en garde contre les frais supplémentaires qui pourraient être facturés par les sociétés de livraison, lorsque la TVA et les frais de douane n’ont pas été automatiquement ajoutés à la commande lors du paiement en ligne.

Une poste facture des frais de traitement de 3,50 euros pour la collecte des frais auprès des consommateurs au nom du ministère des Finances. Les colis ne seront pas libérés par An Post tant que les frais applicables n’auront pas été payés, soit par son système en ligne nouvellement développé, soit dans un bureau de poste local.

La grande majorité des détaillants en ligne britanniques pour lesquels An Post assure la distribution ont intégré de nouveaux frais dans le processus d’achat en ligne, ce qui décharge les consommateurs de tout travail administratif. Cela inclut le grand magasin haut de gamme Selfridges, où les achats ne seront pas soumis à la TVA britannique et où les taxes et droits locaux seront ajoutés au total du panier. Le détaillant de mode en ligne ASOS a déclaré que ses clients n’auront pas à payer de nouveaux droits de douane ou taxes à l’importation car il expédiera les articles depuis son entrepôt situé dans l’UE.

Amazon UK a opté pour un “dépôt de droits d’importation” qui applique une estimation des droits d’importation applicables à la région de livraison. Ce dépôt est utilisé pour rembourser aux entreprises de livraison les frais d’importation qu’elles paient au nom d’un client. Si le dépôt dépasse les frais d’importation finaux, Amazon déclare qu’elle remboursera la différence.

Entre-temps, les Irlandais qui se sont abonnés au service de livraison automatique d’Amazon, “Subscribe &amp ; Save”, peuvent connaître des retards d’abonnement ou constater que certains produits ne sont plus disponibles pour la livraison automatique. Un porte-parole a déclaré que les clients concernés recevront un courrier électronique confirmant que l’abonnement ne peut être rempli en raison de changements dans les relations commerciales entre l’UE et le Royaume-Uni.



En savoir plus sur les prix immobilier