Les livres sur Obama et Trump figurent parmi les meilleures ventes au Canada en 2020

Les Canadiens ont acheté 53 millions de livres en 2020, pour une valeur totale de 1,1 milliard de dollars, selon un rapport de BookNet Canada qui vient d’être publié.

Les livres pour enfants et jeunes adultes ont représenté 41,2 % des ventes, suivis par les ouvrages généraux pour adultes (33,2 %) et les romans pour adultes (24,1 %). Le livre le plus vendu au Canada a été Barack Obama‘s Une terre promise. Les autres meilleures ventes par catégorie sont Mary Trump‘s Trop et jamais assez en non-fiction, Jeanine CumminsAmerican Dirt et Delia OwensLà où les écrevisses chantent dans la fiction, et Dav Pilkey‘s Grime et punition et Suzanne Collins‘s La Ballade des oiseaux chanteurs et des serpents dans la catégorie des livres pour jeunes et jeunes adultes.

Les statistiques démontrent la longévité de certains titres et auteurs de best-sellers. Robert MunschLe livre de 1986 de Robert Munsch Love You Forever a été le livre canadien le plus vendu en 2020. Mark Manson‘s L’art subtil de ne pas donner un F*ck a été le meilleur livre d’auto-assistance pour la quatrième année consécutive. Danielle Steel a cinq livres sur chacune des listes des livres de fiction pour femmes les plus vendus, qu’ils soient reliés ou brochés.

● ● ●

La tendance à la concentration des entreprises dans le secteur de l’édition se poursuit avec l’annonce de l’acquisition par HarperCollins de la division commerciale de Houghton Mifflin Harcourt pour 349 millions de dollars américains.

Houghton Mifflin Harcourt a vu son chiffre d’affaires chuter de 46 % au cours des neuf premiers mois de l’année dernière, principalement en raison de la baisse des ventes de sa division éducation.

Cette dernière nouvelle intervient quelques mois seulement après le projet de méga-fusion de Penguin Random House et de Simon &amp ; Schuster.

● ● ●

Deux Manitobains font partie des neuf élèves de tout le Canada qui participeront à la finale du concours national Poésie en voix le 22 avril.

Thierney Dignadice de l’école secondaire régionale Lord Selkirk à Selkirk et Al Gilbert de Kildonan-East Collegiate sont finalistes dans la catégorie anglaise du concours, dans lequel les élèves récitent un poème par cœur.

Fondé par Scott et Krystyne Griffin, célèbres pour leur Prix de poésie Griffin, le concours annuel a pour but d’enseigner aux élèves le pouvoir de la poésie et du langage en les ramenant à leurs racines orales.

Plus de 10 000 élèves du secondaire ont participé au concours. La vidéo de la finale sera disponible sur wfp.to/poetryinvoice.

● ● ●

Maggie O’FarrellLe roman de Maggie O’Farrell Hamnet, un récit romancé de William ShakespeareL’histoire de la famille de William Shakespeare, centrée sur le fils qui est mort à l’âge de 11 ans, a remporté le prix de la fiction aux National Book Critics’ Circle Awards des États-Unis.

Raven Leilani est lauréate du John Leonard Award du meilleur premier livre pour son roman LusterL’histoire d’une femme noire qui s’engage dans un mariage ouvert avec un homme blanc plus âgé.

Les autres titres gagnants sont Nicole Fleetwood (critique) pour Marquer le temps : l’art à l’ère de l’incarcération de masse; francine harris (poésie) pour Voici la main douce; Cathy Park Hong (autobiographie) pour Sentiments mineurs : Une réflexion sur les Américains d’origine asiatique; Amy Stanley (biographie) pour Étrangère dans la cité du Shogun : Une femme japonaise et son monde; et Tom Zoellner (non-fiction) pour L’île en feu : la révolte qui mit fin à l’esclavage dans l’Empire britannique.

● ● ●

Auteur/enseignant prolifique de Winnipeg. Colleen Nelson lance un nouveau roman pour jeunes adultes jeudi à 19 h dans le cadre d’un événement en ligne auquel participera également l’auteur ontarien Deborah Kerbel.

Le nouveau roman de Nelson, La vie et la mort de Frankie D (Dundurn Press) est l’histoire d’une jeune fille de 17 ans qui a été trouvée dans une ruelle alors qu’elle était enfant et dont les rêves mystérieux concernant un cirque centenaire pourraient contenir le secret de son passé et de son identité.

Le roman de Kerbel pour les classes moyennes, Comme un canard (Scholastic), raconte l’histoire d’une jeune fille, accompagnée de son canard de compagnie, qui doit faire face à la perte et au départ de son père, survenu il y a longtemps.

Pour participer à l’événement, voir wfp.to/nelson.

booknewsbob@gmail.com



Estimez votre maison en ligne