L’estimation de la récolte de blé de l’Argentine passe à 17 millions de tonnes, selon la bourse.

Folhapress

Le MEC laisse les étudiants en dehors du Fundeb et les préfectures pointent une nouvelle erreur

BRASILIA, DF (FOLHAPRESS) – Le gouvernement Jair Bolsonaro (aucun parti) a laissé à la charge de milliers d’étudiants dans la division des ressources du Fundeb cette année, ce qui a réduit les transferts aux municipalités. Depuis la publication de l’ordonnance interministérielle n° 1 du 31 mars, les secrétaires d’État à l’éducation font des calculs étranges : ils ne correspondent pas à ce qui apparaît dans le recensement scolaire. Lorsqu’il s’est agi de diviser le gâteau, les élèves à temps plein de l’école élémentaire, dont les inscriptions ont toujours plus de poids dans les pondérations pour la division, ont été laissés de côté. L’affaire est traitée comme une erreur par les membres du FNDE (Fonds national pour le développement de l’éducation), lié au ministère de l’éducation. La Folha a montré une série de défaillances de l’agence liées au portefeuille dirigé par le ministre Milton Ribeiro. Les secrétaires d’éducation et les entités qui représentent les municipalités ont remis en question le gouvernement. Jusqu’à présent, ils n’ont pas reçu de réponses. La CNM (Confédération nationale des municipalités) calcule que 695.090 inscriptions à temps plein ont cessé d’être calculées dans les calculs du gouvernement Bolsonaro. Le Fundeb est le principal mécanisme de financement de l’éducation de base. Le fonds rassemble un panier de taxes, plus la complémentation de l’Union, et est divisé en fonction du nombre et du type d’inscriptions. L’ordonnance de mars a été signée par M. Ribeiro et le ministre de l’économie, M. Paulo Guedes. L’acte fait partie de la disposition légale pour l’opérationnalisation des ressources, sous la responsabilité du FNDE, et impacte les ressources déjà transférées de ce mois. Selon des informations communiquées à Folha, les dirigeants de la FNDE ne savent toujours pas ce qui a mal tourné et ce qu’ils doivent faire. Interrogés, la FNDE et la MEC n’ont pas répondu. Cette défaillance a eu pour conséquence, selon une étude du CNM, que 1 282 communes ont une prévision de ressources inférieure à ce qui leur est dû par la Fundeb. L’entité, qui représente les municipalités du pays, n’a pas calculé les valeurs. La différence pourrait atteindre 785 millions de R$, selon une estimation faite par le rapport sur la base des données du Ceará. Les municipalités de Ceará ont été les premières à identifier l’erreur. Selon le CNM, plus de 190 000 étudiants à temps plein de Ceará ont été ignorés. Cela a un impact sur 114 municipalités de l’État. La secrétaire à l’éducation de Crateús (CE), Luiza Teixeira, a envoyé à la FNDE, le 5 avril, une lettre exposant la situation et exigeant “une attention immédiate et la correction rapide de cet oubli”. Teixeira est président dans l’état de l’Undime (qui regroupe les responsables municipaux de l’éducation). Dans les comptes d’Undime-CE, la sous-estimation du Fundeb aux municipalités du Ceará atteint 215,4 millions de R$. La projection de l’entité relative aux inscriptions ignorées coïncide avec les calculs du CNM. “Nous nous sommes rendu compte qu’il s’agissait d’inscriptions non prises en compte qui figuraient dans une annexe de l’ordonnance”, a déclaré le secrétaire à Folha. “Les municipalités comme la mienne perdent environ 4 millions de R$ par an, soit presque une masse salariale brute. Cela devient assez difficile car nous connaissons la situation financière du pays pour financer l’éducation.” Teixeira dit qu’elle est sûre que c’est une erreur. Selon elle, la municipalité de Crateús a déjà reçu, par exemple, d’autres ressources fédérales, comme l’alimentation scolaire, sur la base des données correctes du recensement scolaire de 2020 (qui figurent dans une ordonnance de novembre dernier). Dans le cas de la Fundeb, la base des inscriptions adoptée était différente. Le Maranhão est le deuxième état ayant le plus grand impact, selon le CNM : 115 mille inscriptions n’auraient pas été prises en compte. “Faire l’éducation complète dans le Maranhão n’est pas facile, et ils ont agi contrairement au recensement scolaire”, dit Marcony Pinheiro, de l’Undime Maranhão et secrétaire de l’éducation de la ville de Poção das Pedras. Pinheiro dit qu’il a également interrogé le gouvernement. Le CNM a reçu des demandes de la part des municipalités et des associations de municipalités et d’états. La consultante en éducation du CNM, Mariza Abreu, affirme que l’entité a déjà activé le gouvernement et attend des réponses. “Il est difficile de comprendre pourquoi ces erreurs se produisent. Ce processus de filtrage des inscriptions au recensement a eu lieu au cours des 14 dernières années. [desde a criação do Fundeb] et il n’y a jamais eu de variation aussi importante auparavant”, dit-il. “Et il y a un autre problème : si quelqu’un reçoit moins, quelqu’un reçoit plus.” Cette ordonnance concerne tous les États et municipalités du pays, contrairement à l’échec de la distribution de Fundeb survenu en janvier. Révélée par Folha, l’erreur n’a touché que la première tranche de la complémentation de l’Union. A l’époque, 1,18 milliards de R$ attendus, 766 millions de R$ ont été transmis par erreur. Trois États et leurs municipalités ont reçu plus d’argent et six, moins. En 2019, une autre erreur de l’ordre de 1 milliard de rands s’était produite avec d’autres transferts constitutionnels. Le FNDE a également laissé hors service cette année le système d’enregistrement des conseils de surveillance de la Fundeb. L’absence de cette procédure peut entraîner des pertes pour les municipalités et les gouvernements. L’organisme a mis en ligne le système le 9, mais les municipalités ont encore du mal à s’inscrire. Le FNDE est contrôlé par des indications du centre. Toutes ces défaillances se produisent dans le même domaine : il s’agit de la Coordination générale de l’opérationnalisation du Fundeb et du suivi et de la distribution de la collecte des salaires-enseignement. Elle est liée à la Direction des fonds de gestion et des prestations du FNDE. La coordination qui s’occupe de la Fundeb et de l’éducation salariale est sans titulaire depuis novembre dernier. Le poste est géré par un coordinateur suppléant. Le nouveau format du fonds élargit les ressources fédérales et est entré en vigueur cette année – le fonds gère un montant de 179 milliards de R$ dans l’année. Avec les nouvelles règles, les processus de transfert seront plus complexes. Ce même arrêté interministériel a suscité la surprise car les prévisions de versements de la Fundeb tout au long de l’année sont en baisse à partir du second semestre – ce qui ne s’est jamais produit. Selon le ministère de l’économie, “le calendrier proposé vise à minimiser les impacts de la mise à jour des estimations, en réduisant le risque de réductions significatives” de la complémentation de l’Union par l’Unité Fédérative. “Le calendrier proposé devrait permettre d’atténuer les difficultés de gestion fiscale et budgétaire des entités de la fédération qui reçoivent les ressources de supplémentation”, précise la note. Le dossier précise que les estimations seront mises à jour tous les quatre mois.

Tout savoir sur l’immobilier en rhone-alpes