Première audition de la réduction de la taxe sur les équipements professionnels

HELENA – Les législateurs ont pu jeter un coup d’œil mardi à la première de plusieurs propositions majeures de politique fiscale incluses dans le budget de Gov. Greg Gianforte qui sera officiellement présenté à la législature. Les partisans de cette mesure affirment qu’elle stimulera les petites entreprises en exemptant une plus grande partie de leurs biens de la taxe d’équipement de l’État.

Le projet de loi 303 de la Chambre des représentants, parrainé par le représentant Josh Kassmier, R-Fort Benton, porterait le seuil d’application de la taxe de 100 000 $ à 200 000 $ pour les équipements commerciaux.

Ce changement exemptera 4 000 entreprises supplémentaires de la taxe, dont environ 1 500 exploitations agricoles et d’élevage, a déclaré le directeur du ministère des Finances, Brendan Beatty, lors de l’audition de mardi devant la commission des impôts de la Chambre. Il a également déclaré que la mesure stimulerait des centaines d’entreprises dans les secteurs des ressources naturelles, de la construction, de l’hôtellerie et de la location immobilière.

“Si vous êtes l’un de ces 4 000 contribuables, vous n’aurez même pas à remplir un formulaire auprès du Montana Department of Revenue”, a déclaré M. Beatty.

La taxe sur les équipements, prélevée sur les biens appartenant aux entreprises tels que les tracteurs, les outils de construction et les équipements de fabrication, est depuis longtemps la cible de groupes pro-entreprises tels que la Chambre de commerce du Montana, qui affirment qu’elle étouffe les investissements commerciaux et la création d’emplois.

“Les taxes sur les biens personnels comme la taxe sur les équipements professionnels sont une taxe sur les intrants et, à notre avis, tendent à décourager l’investissement en capital”, a déclaré Bridger Mahlum, lobbyiste de la chambre de commerce, lors de l’audition de mardi.

M. Mahlum a également fait valoir que la taxe désavantage le Montana par rapport aux États voisins qui ne prélèvent pas de taxe sur les équipements. La chambre, a-t-il dit, aimerait que la taxe soit purement et simplement éliminée, bien qu’il ait reconnu que cela pourrait être peu probable au cours de cette session.

Le taux de la taxe sur les équipements de l’État a atteint 12 % dans les années 1980, selon un rapport de recherche rédigé pour la session législative de 2015 par Glenn Oppel, alors directeur des relations gouvernementales de la chambre, qui est aujourd’hui le directeur politique de Gianforte. Les législateurs du Montana ont réduit la taxe de manière drastique sous les administrations démocrates et républicaines au cours des dernières décennies, en réduisant successivement le taux d’imposition global et en relevant le seuil d’exemption.

Dans sa forme actuelle, la taxe sur les équipements exonère les premiers 100 000 dollars d’équipement appartenant à une entreprise – ce qui signifie que de nombreuses petites entreprises ne paient pas du tout la taxe – et prélève un taux de 1,5 % sur les équipements évalués à 6 millions de dollars supplémentaires, puis de 3 % sur tout ce qui dépasse cette somme. Selon le ministère des finances, les entreprises du Montana ont payé environ 99 millions de dollars en taxes sur les équipements en 2019.

L’analyse fiscale du département du revenu du HB 303 indique qu’il réduirait les collectes de taxes sur les équipements d’environ 4 millions de dollars par an. Cet argent est actuellement réparti entre les coffres de l’État et les gouvernements locaux comme les villes et les districts scolaires. Le projet de loi contient des dispositions visant à compenser les entités gouvernementales locales pour la réduction des recettes provenant du fonds général de l’État.

Le projet de loi a été rejeté lors de l’audition de mardi par certains groupes de gauche qui craignaient que la réduction des impôts ne force l’État à réduire les dépenses en matière d’éducation et de services sociaux.

Rose Bender, analyste au Montana Budget and Policy Center, a déclaré que les réductions répétées de la taxe sur les équipements commerciaux ont fait peser davantage de charges fiscales sur les propriétaires de biens résidentiels.

“La réalité est qu’au cours des 25 dernières années, les propriétaires de maisons dans le Montana ont vu leur obligation d’impôt foncier augmenter par rapport aux propriétaires d’équipements professionnels. Ce changement s’est produit en dépit du fait que la valeur marchande totale des équipements professionnels dans le Montana a augmenté de façon spectaculaire”, a déclaré M. Bender.

Lors d’un point de presse séparé mardi, le chef de la minorité de la Chambre des représentants, Kim Abbott, D-Helena, a déclaré qu’il n’était “pas vrai” que la réduction de la taxe sur les équipements proposée aiderait les petites entreprises.

“Les petites entreprises ne paient déjà pas cette taxe”, a déclaré Abbott. “Ce n’est pas une solution qui va nous faire avancer”.

Après que le gouverneur démocrate Steve Bullock ait signé une réduction préalable de la taxe sur l’équipement des entreprises en 2013, le ministère du Revenu a estimé que le seuil de 100 000 $ permettrait de lever entièrement la taxe sur l’équipement pour 11 000 des 17 000 entreprises qui la payaient alors, selon les journaux de Lee.

Outre la Chambre de commerce, le HB 303 a été officiellement soutenu lors de l’audience de mardi par des représentants de la Farm Bureau Federation, de la Grain Growers Association, de la Wool Growers Association, de la Petroleum Association, de la Montana Mining Association et de la Montana Wood Products Association, entre autres groupes industriels.

Le projet de loi est l’une des nombreuses mesures fiscales en suspens qui mettraient en œuvre différentes parties du projet de budget de M. Gianforte, que le gouverneur a présenté comme un “plan de retour” à multiples facettes pour l’économie de l’État. Une autre mesure, le projet de loi 159 du Sénat, qui réduirait certains impôts sur le revenu, doit être entendue par la commission des impôts du Sénat jeudi matin.

Cette histoire est publiée par Montana Free Press dans le cadre du projet Long Streets, qui explore l’économie du Montana par des reportages approfondis. Ce travail est soutenu en partie par une subvention de la Greater Montana Foundation, qui encourage la communication sur les questions, les tendances et les valeurs importantes pour les Montanais. Discutez du travail du MTFP sur le projet Long Streets avec le reporter principal Eric Dietrich sur edietrich@montanafreepress.org.

En savoir plus sur les prix immobilier